Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Sébastien Laspid co-fondateur de la boutique Laspid - Photo LyonMag.com

Sebastien Delabre, co-fondateur de la boutique Laspid : “La multiplication des soldes et des ventes privées pose la question du vrai prix des produits”

Sébastien Laspid co-fondateur de la boutique Laspid - Photo LyonMag.com

Sebastien Delabre, co-fondateur de la boutique Laspid et membre de l’association Tendance Presqu’île était ce mercredi l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Les soldes d’hiver débutent ce mercredi matin. C’est un moment à chaque fois attendu par les consommateurs mais qui tend à se banaliser avec la multiplication des promotions sur Internet. Le constat chez les commerçants est-il le même ? "A notre niveau, on le constate depuis quelque temps déjà. Effectivement, je pense qu’entre les soldes flottants, les ventes privées et les ventes en ligne, il y a quelque chose d’assez différent mais les soldes semblent quand même très attendus".

Les clients sont-ils encore dans le rythme des deux périodes des soldes ou ont-ils perdu toute logique de s’y retrouver ? "Je pense qu’il y a encore les deux écoles. Il semble que certains ont l’habitude de surfer entre les différentes offres".

Comment fait-on lorsqu’on est un petit commerçant pour lutter face aux chaînes qui proposent encore cette année des gros rabais en raison des stocks importants ? "Nous sommes un petit peu atypiques puisque nous proposons des choses que l’on ne trouve pas ailleurs. Nous sommes situés place du Griffon. Ce que nous proposons chaque année, et pas seulement durant la période des soldes, ce sont nos créations que l’on édite en série limitée. N’ayant pas de logique de production, nous allons surtout proposer au moment des soldes ce qui était initialement prévue pour la période des soldes. Ce sont des fins de séries qui ont bien fonctionné mais sur lesquels il reste quelques pièces ou des séries qui ont moins bien fonctionné. Il est temps de les proposer à des prix intéressants pour pouvoir passer à autre chose".

Sebastien Delabre a crée un site internet puis a ouvert une boutique physique. Est-ce la logique des nouveaux commerces ? "C’était un peu surprenant quand on l’a fait car c’était la démarche inverse de ce que faisait les grandes enseignes. Mais nous l’avons aussi fait car nous étions contraints car la boutique en ligne nous permettait déjà de faire appel à nos compétences de l’époque qui étaient essentiellement sur le web et surtout de lancer le projet avec peu de moyens. Ensuite, nous avons ressenti une vraie demande de nos clients et un besoin de notre part d’avoir un lieu physique où accueillir afin d’avoir une vie sociale un peu plus importante".

Finalement, est-ce une façon de contrer la baisse des ventes dans le secteur de l’habillement (prévision de -2% en 2013) et la progression des achats sur Internet (prévision de +11% pour 2013) ? "Pour nous, la boutique en ligne et le magasin physique à Lyon sont complémentaires. Une grosse partie des gens qui viennent nous voir sont déjà passés sur le site avant, et à l’inverse ceux qui découvrent la boutique à Lyon seront ensuite plus enclin à revenir sur le site".

De son côté Benoit Hamon, ministre délégué chargé de l’économie sociale et solidaire veut reparler de ces soldes flottants, autrement dit de ces deux semaines où les commerçants peuvent les mettre un peu où ils veulent. "Nous n’y avons jamais fait appel. C’est un choix. Nous essayons de proposer des fins de séries durant les soldes principales c'est-à-dire celles qui arrivent aujourd’hui et celles de l’été. Mais en dehors de cela, nous allons simplement proposer des fins de séries au cours de l’année quand il ne reste que certaines tailles pour en lancer une nouvelle".

Le consommateur est-il impacté par tous ces changements de prix ? "Vraisemblablement. Nous avons lancé le projet de Laspid comme un projet de commerce équitable, et donc la réflexion de départ était de définir un prix juste pour les consommateurs et les producteurs qui vivent à travers ce projet. Mais il est clair que la multiplication des soldes, et notamment des soldes flottants, pose la question du vrai prix des produits".



Tags : ça jazz à lyon | soldes |

Commentaires 1

Déposé le 09/01/2013 à 10h39  
Par romainblachier Citer

super boutique et super mec

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.