Plastic Omnium : des sacrifices pour sauver des emplois

Plastic Omnium : des sacrifices pour sauver des emplois
Photo DR.

Les 1 100 salariés des trois sites ardéchois du groupe lyonnais, spécialisé dans les pièces détachées automobiles, viennent de mettre une croix sur plusieurs de leurs acquis sociaux pour sauver "300 à 400 emplois" selon la CGT.

Selon le Figaro, les salariés ont renoncé à trois jours de RTT, et accepté le gel des salaires en 2013 et  l'arrêt jusqu'en 2015 du versement d'une participation. La direction menaçait de déménager une partie de l'usine en Allemagne. Cette menace faisait également suite à un accident industriel. En mars 2012 une partie de l'atelier peinture de l'usine de Saint-Désirat (employant 150 salariés) avait été détruite par un incendie. En échange de l’effort des salariés, le groupe s'engage à reconstruire l'atelier de peinture et à moderniser l'outil industriel.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.