Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

OL : le mercato n’a rien réglé sportivement

A l’heure d’aborder le match à Ajaccio ce dimanche (14heures) avec comme objectif de gagner pour rejoindre le PSG en tête de la Ligue 1, l’OL n’a rien réglé sportivement après le mercato au sujet de la concurrence sur des postes stratégiques, notamment en attaque et au milieu.

Il faudra même voir s’il ne s’est pas affaibli avec le départ de Michel Bastos qui était seul joueur de couloir offensif de métier dans l’effectif de l’Olympique Lyonnais avant que Rachid Ghezzal ne pointe le bout de ses chaussures.
Mais Bastos était, du coup, le seul à avoir de l’expérience pour les grands matches où il a parfois fait la différence. Il a d’ailleurs ouvert la marque, samedi pour Schalke 04 malgré la défaite à Greuther Fürth (1-2).
Ghezzal doit encore, lui et logiquement, s’affirmer et enchaîner les matches.
Durant ce mois de janvier dont la dernière semaine a été alimentée par les rumeurs de tous ordres, l’OL aurait même pu se couper complètement les ailes si Jimmy Briand avait conclu son prêt envisagé, fortement par le club, à Monaco.
Bien sûr, Briand n’est pas un pur ailier. Il a été formé comme un avant-centre tout comme Alexandre Lacazette, qui évolue aussi, avec réussite, sur un côté, alors que Lisandro, joueur axial reconnu, revendique d’évoluer à la pointe de l’attaque où il est en concurrence avec Bafé Gomis, meilleur buteur de l’OL.
Ce "doublon", comme le décrit Jean-Michel Aulas est réglé momentanément avec la blessure de l’Argentin dont on peut douter qu’il sera opérationnel d’ici au 16e de finale d’Europa league contre Tottenham.
En revanche, la concurrence existe aussi en milieu de terrain notamment entre Yoann Gourcuff et Clément Grenier avec en toile de fond l’éventuelle prolongation de contrat qui va se discuter pour ce dernier alors que la porte est ouverte pour le Breton, à condition qu’un club intéressé éventuellement veuille bien se manifester réellement.
Au vu de la performance de Gueïda Fofana à Valenciennes, la logique voudrait que le trio aligné au stade du Hainaut soit reconduit à Ajaccio avec Steed Malbranque et Maxime Gonalons, un duo incontournable dans ce secteur de jeu, et Fofana.
La lutte va donc être féroce avec cinq joueurs pour trois places, une émulation dont tentera de tirer profit Rémi Garde.
Sur le plan économique, selon Jean-Michel Aulas, l’OL a encore avancé dans ses objectifs de réduire la masse salariale avec les départs, sous forme de prêt de Fabian Monzon, à Fluminense, et Bastos à Schalke.
Ceux de Sidy Koné et Harry Novillo, à Caen et au Gazelec Ajaccio répondent plutôt à une logique de post-formation et de temps de jeu à donner aux jeunes.
En revanche, en terme de transferts, JMA a reconnu que le but n’avait pas été atteint et le bilan, dont il faudra bien se contenter pour l’instant, est mitigé.
A moins que Bakary Koné, comme la rumeur ou quelques intérêts le laissent entendre, ne soit transféré vers la Russie où le mercato est encore ouvert jusqu’à fin février...



Tags : ol | dossier ol | mercato | Ligue 1 |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.