Face à Brest, l’OL peut reprendre la tête

Face à Brest, l’OL peut reprendre la tête
Photo d'illustration - LyonMag.com

Après la défaite du PSG (1-0), samedi après-midi à Reims, l’OL peut revenir à égalité de points du club parisien en tête de la Ligue 1 s’il s’impose à Brest ce dimanche après-midi (14 heures).

Il sera en revanche nettement devancé à la différence de buts.
A l’aller, un but de Bafé Gomis avait permis à l’Olympique Lyonnais de s’imposer de justesse face au club breton.
La tâche ne s’annonce pas aisée sur un terrain réputé difficile et pas seulement par rapport à la qualité de l’adversaire ou à l’horaire de 14 heures, le même que celui du match à Ajaccio, perdu 3-1 le 3 février dernier.
Malgré l’absence de Gonalons, Fofana (suspendu) et Ghezzal, l’OL ne doit pas flancher dans sa lutte avec le Paris-SG pour le titre auquel croit le président Jean-Michel Aulas.
Bien sûr, un succès maintiendrait l’écart avec les poursuivants dans le cadre de la bataille pour la 2e place directement qualificative pour la Champion’s league, l’enjeu principal de la saison.
Le titre serait un joli bonus. "Nous recevons le PSG à quatre journées de la fin. Si nous sommes toujours à portée, nous verrons. D’ici, ce rendez-vous, il y a des matches à jouer", affirme Rémi Garde. Et des faux-pas pour le PSG, comme à Reims, samedi, ou pour l’OL à éviter comme à Brest aujourd’hui.
"Pas question de se masquer ou non. Il faut juste être réaliste", dit encore Garde en référence à la qualité des deux effectifs qui est nettement en faveur du club parisien.
Mais il est certainement, avec seulement trois points de retard, difficile de ne pas penser à passer devant le PSG pour lui ravir la tête du classement.
"On sait que dans ce championnat tout peut basculer rapidement. On ne sait pas trop où les points vont se distribuer", admet-il.
Ainsi, pour continuer de rêver quelques semaines, voire transformer le rêve en réalité, mieux vaudrait ne plus trop gaspiller d'occasions comme elles l'ont été à Ajaccio ou deux fois contre Evian-TG (deux nuls).
La victoire à Brest apparaît presque impérative contre un mal classé même si ce genre de confrontation n’est jamais facile à mener d’autant plus quand la fin du championnat est proche.
Il ne restera ensuite que onze journées, beaucoup et peu à la fois.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
minables ils sont le 03/03/2013 à 15:55

Qu'est ce que dit la PLEUREUSE ???? la faute à qui ? kesqu'il va encore nous sortir ?

Minable le lacombe qui rigole le PSG, son équipe a eu chaud chaud chaud ! et a bénéficié de largesses comme d'habitude

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.