Le syndicalisme sous l'Occupation en question au CHRD

Le syndicalisme sous l'Occupation en question au CHRD

Le musée lyonnais de l'avenue Berthelot organise une table ronde à ce sujet le 13 mars.
Pour le syndicalisme français, la période de l'Occupation est, à bien des égards, exceptionnelle. Alors que certains militants participent directement au pouvoir, pour les anti-vichystes, la lutte revendicatrice traditionnelle se double d'un engagement contre Vichy et l'occupant, c'est-à-dire une fonction proprement politique. L'histoire du syndicalisme dans la résistance est d'abord celle de la tension er de l'articulation entre ces deux fonctions.
Cette table ronde est organisée en partenariat avec les Archives Municipales de Lyon et l'Institut d'histoire sociale de la CGT du Rhône.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Historien le 05/03/2013 à 17:13
cgt a écrit le 05/03/2013 à 00h14

Ils vont parler de René Belin?

S'il faut parler de tous les signataires issus de gauche qui ont signé les lois antisémites sous Pétain, cela risque d'être plus long que si l'on parlait des signataires issus de la droite.
Les gauchistes pacifiques ont été les collaborateurs les plus zélés.
C'est un fait.

Et dire que certains se réclament encore de la gauche pacifique.
Quelle honte !

Signaler Répondre

avatar
cgt le 05/03/2013 à 00:14

Ils vont parler de René Belin?

Signaler Répondre

avatar
Historien le 04/03/2013 à 19:42

Il y avait plus de CGTistes collaborationnistes que de Cagoulards collaborationnistes.
Les faits sont têtus.

Signaler Répondre

avatar
mort de rire le 04/03/2013 à 18:57

"l'Institut d'histoire sociale de la CGT du Rhône"...Ahahahah!!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.