Christophe Geourjon imagine un ascenseur pour relier la Croix-Rousse au futur tunnel mode doux

Christophe Geourjon imagine un ascenseur pour relier la Croix-Rousse au futur tunnel mode doux
Christophe Geourjon - LyonMag

Alors que le chantier du tunnel de la Croix-Rousse se poursuit (il doit rouvrir en août), le conseiller municipal UDI annonce une nouvelle proposition en vue des municipales lyonnaises.

Christophe Geourjon aimerait créer un ascenseur qui relierait le plateau de la Croix-Rousse au tunnel mode doux, 80 mètres plus bas.
Il permettrait aux Croix-Roussiens adeptes du vélo de descendre et remonter la colline sans effort. C'est "un accès direct et rapide à la rive gauche du Rhône, un accès direct à l'ensemble de la métropole et cela favorisera une plus grande fréquentation du futur tunnel", explique Christophe Geourjon.
Le projet du conseiller municipal se heurterait toutefois à un problème de taille, les nombreuses arêtes qui habitent la colline de la Croix-Rousse et qui ont déjà donné du fil à retordre aux équipes du Grand Lyon travaillant sur les deux tubes.
Cette proposition s'intègre toutefois au catalogue dévoilé par Christophe Geourjon pour 2014. Une version 3.0 sera prochainement publiée.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jourjon le 21/03/2013 à 07:19

ce Monsieur n'est pas à jour.Cette proposition est déjà étudiée

Signaler Répondre

avatar
Le gône(08/05) le 20/03/2013 à 21:15

Rien de nouveau. Lors de l'appel d'offre initial,une proposition dans ce sens avait été faite par le groupement BOUYGUES et avait é té rétorquée par la commission d'appel d'offre pour laisser arriver tranquillement l'offre VINCI 30M€ plus élevée....

Signaler Répondre

avatar
LoLo le 20/03/2013 à 21:13

c'est génial de balancer de bonnes idées une fois que les chantiers sont lancés voire bientôt terminés. On touche là le discrédit total des politiques par rapport à la technique et la gestion de projet, disciplines qui leut sont totalement étrangères.

Signaler Répondre

avatar
Klebr le 20/03/2013 à 20:37

Il est marrant ce gourgeons

Signaler Répondre

avatar
poisson le 20/03/2013 à 18:39

bien sur, et les arrêtes de poisson, magnifique réseau de souterrains lyonnais sera de nouveau endommagé.

A ce propos, il est intéressant de noter que suite à une pétition mise en ligne pour protéger cet aspect de notre patrimoine, une fouille préventive avait fini par être diligentée par les services archéologiques de la ville de lyon avant le démarrage des travaux (diagnostic préventif)

suite à ce diagnostic et lors des consultations publiques préalables à la mise en chantier du second tube du tunnel de la croix rousse, le service d'archéologie lors des consultations préventives datait formellement ces souterrains du 15éme siécle et autorisait donc implicitement la destruction de plusieurs tronçons

Surprise : une fois le deuxième tube terminé, soit plus de deux ans plus tard un article du service d'archéologie de la ville de lyon parait en janvier 2013 dans la très sérieuse revue archéologia, et établi que les datations au carbone 14 effectuée dans ce souterrain permettent sa datation en -250 avant JC.... soit 1750 ans avant ce qui était annoncé.....

bien sur les travaux sont alors terminés et ne risquent plus d'étre retardés par des travaux de préservation de ce patrimoine.....

mais je suis sans doute mauvaise langue, il ne s'agit certainement pas d'une histoire de gros sous et les dataions au carbone 14 ont du mettre plus de deux ans à parvenir aux services concernés.

De Pradel à Colomb, restons dans la tradition lyonnaise de destruction de notre patrimoine par le béton....

N'hésitez pas à me contacter si vous voulez plus de précisions sur mes assertions je peux fournir des copies des rapports originaux du service d'archéologie préventive établissant cette datation vers 1500, quand à l'article de janvier 2013 dans archéologia, il n'est pas dur à trouver....

Signaler Répondre

avatar
Heureusement qu'il est là! le 20/03/2013 à 18:04

Bonne idée! Et pourquoi pas un tobogan ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.