Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Dominique Delorme - LyonMag

Dominique Delorme sur les Nuits de Fourvière 2013 : “Woodkid et l’ONL sur un plateau prodigieux !”

Dominique Delorme - LyonMag

Dominique Delorme, directeur du festival Les Nuits de Fourvière, était l’invité ce mardi de Jazz Radio pour l'émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

La programmation de la 20e édition des Nuits de Fourvière était présentée lundi aux médias. Le festival se déroulera du 4 juin au 31 juillet avec 42 spectacles, 118 représentations et 7 lieux. Quels sont vos coups de cœur ?
"C’est difficile parce que je les ai tous choisi ces spectacles finalement. Mais on peut dire qu’on est particulièrement attaché à certains parce qu’on a suivi leur création. On essaye d’être avant tout un festival où l’on construit la programmation autour de productions propres. Par exemple, il y a OPUS qui est la rencontre entre une troupe australienne de cirque Circa avec 14 acrobates dirigé par un metteur en scène, Yaron Lifschitz, et le quatuor lyonnais Debussy, un quatuor à cordes. On a réuni tout ce monde autour d’un projet qu’on accompagne depuis deux ans.
Un autre, c’est Carmen, revue à la sauce Mario Tronco et l’Orchestra di Piazza Vittorio. Il est créé à Fourvière et après on le joue partout. Ca sera une fête énorme ce Carmen italo-stéphanois."


Concernant la programmation musicale, c’est un jeune artiste lyonnais qui ouvre le bal : Woodkid. C’est un vrai phénomène. Du coup j’imagine que pour vous, c’est un vrai plaisir de l’accueillir.
"Pourquoi est-il très connu alors qu’il n’a jamais fait d’album ? Parce que c’est une star du design-vidéo, il a fait des clips pour les plus grands comme Lana Del Rey ou Rihanna. Woodkid aime bien faire les choses comme il faut et il a préparé la sortie de son premier album, à la fois du grand spectacle et de la folk intimiste. Il sait mettre en scène, son plateau est gigantesque avec énormément de vidéos et de lumières. Il y a deux versions : une rare qui est symphonique et une version pour sa tournée.  Nous on fera la grande version avec l’Orchestre national de Lyon (ONL) sur un plateau prodigieux."

Cette année encore, il y a de très belles têtes d’affiche : Diana Krall, Melody Gardot, Keith Jarrett, Patti Smith, Madness, -M-, Raphaël, IAM, Benjamin Biolay… Quels sont les artistes dont vous êtes particulièrement fier d’avoir accueilli cette année ?
"C’en est un qui n’a pas été cité : Archie Shepp. C’est un des monstres du jazz et ca fait partie des projets rares où il faut se retrouver à plusieurs pour arriver à monter un projet artistique de ce niveau là."

Il y a d’énormes stars dans cette programmation mais il n’y a pas d’icônes internationales comme Björk l’an dernier. Que pouvez-vous répondre à ceux qui le feront remarquer ?
"Rien. Ce n’est pas plus difficile de les attirer. Il y a plusieurs choses qui peuvent rentrer en ligne de compte : d’abord ceux qui viennent la première fois à Fourvière. Ca attire l’attention comme la première fois que Sting est venu à Fourvière et que tout le monde était ému. La deuxième fois, il faisait partie de la famille.
Il y a également la conjonction avec l’actualité : Björk, l’an dernier, est venu à Lyon pour son premier passage en France avec son dernier album qui avait fait beaucoup de bruit. Björk est revenue il y a un mois à Paris, ca a fait moins de bruit."


Comment se déroule ce travail en sous-marin pour accueillir pour la première fois les artistes ?
"On suit les artistes. Il faut ensuite qu’il y ait la bonne conjonction des astres."

Côté économie, le festival est financé en grande partie par les subventions du conseil général du Rhône. On connait ce projet de métropole européenne qui va arriver et qui va peut-être entrainer la disparition du département. Vous êtes inquiet ?
"Je ne suis pas inquiet et je trouve que c’est même plutôt un projet exaltant. On ne sait pas exactement comment ça va se passer. Mais ce n’est pas une histoire de chèque. Il y a de l’argent pour les bons projets, dynamiques pour la Cité.
On verra quand ca sera effectif quelle sera la place des Nuits de Fourvière. Cette année, on a le même enthousiasme de la part des entreprises et on espère le même enthousiasme du public !"



Tags : ça jazz à lyon | nuits de fourviere |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.