Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Nicolas Bourgerie - LyonMag.com

Nicolas Bourgerie, fondateur de Methodia : “A l’approche du bac, les parents doivent garder de la distance”

Nicolas Bourgerie - LyonMag.com

Nicolas Bourgerie, fondateur de Methodia (cours particuliers à domicile), était l’invité ce mardi de Jazz Radio pour l'émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Nous sommes à deux mois du début du bac. En cette période de vacances, c’est la dernière ligne droite pour les candidats pour réviser. D’ailleurs, pour que cela se passe bien, où devraient-ils en être aujourd’hui dans les révisions ? "On a fait des statistiques sur les 13 000 élèves que l’on accompagne, et cela peut paraître surprenant, on a 80 % des élèves qui à ce stade de l’année commencent à peine leurs révisions".

On entend aujourd’hui qu’il ne faut plus apprendre mais réviser ? "Réviser, c’est un peu apprendre. Il y a énormément d’élèves qui commencent à réviser maintenant, et c’est un bon timing en réalité puisqu’il reste un peu moins de deux mois avant le bac. Là, on est en plein milieu des vacances scolaires, et c’est le moment de mettre en place un planning".

Justement, c’est la promesse de votre société d’offrir une méthode. Quelle est cette méthode à cette période là ? Il faut réviser toute la journée ou une seule matière ? "Déjà, il y a une règle : de bien se connaître soi, savoir comment apprendre car il n’y a pas de méthode universelle. Après, il faut faire un planning d’apprentissage jusqu’au bac : six à sept heures par jour pendant les vacances sur quatre, cinq jours, c’est bien. Après quand on a cours, sept heures par semaine, ça suffit. J’ai tendance à dire que pour apprendre là et dans le cadre des révisions, c’est bien de voir quelque chose maintenant, dans sept jours, dans un mois et juste avant le bac. Donc au final, être plutôt sur des plages courtes et alterner les matières".

A cette période là, il y a beaucoup de monde dans vos agences ? "On a eu beaucoup de demandes pour des stages intensifs pendant les vacances, après il y a énormément d’élèves qui font ça entre eux en petits groupes mais la majorité travaille par eux-mêmes".

Comment se sentent les jeunes à cette période de l’année ? "La plupart des élèves manque de confiance en eux. On a beaucoup d’élèves qui prennent des cours juste pour être rassurés dans cette dernière ligne droite. Beaucoup passent du temps sur l’intégralité du cours alors que généralement, il faut sélectionner les informations sur lesquelles on va passer son temps, et ça c’est assez important".

Ceux qui ont besoin aussi d’être rassurés, ce sont les parents. Comment se comporter quand son enfant passe son bac ? "Je pense qu’il faut quand même savoir garder un peu de distance dans cette période là. Les parents stressent plus que les élèves et derrière ce sont eux qui stressent aussi. De temps en temps, il faut s’intéresser au planning de révision de son enfant après tous les jours, tout le temps, c’est trop !".

Comment se porte aujourd’hui le marché du soutien scolaire qu’on appelle aussi le marché de l’angoisse ? "C’est un marché compliqué car on est dans une période économique où les parents doivent arbitrer. L’école a pris le relais sur beaucoup de choses. Il y a aussi beaucoup d’élèves qui travaillent entre eux. C’est vrai que le marché informel est reparti fortement".

Votre société Methodia va avoir dix ans cette année. Où en est ce développement ? "Aujourd’hui comme on est spécialisé dans les méthodes d’apprentissage, on avait uniquement comme public de jeunes adolescents jusqu’à des jeunes adultes. Maintenant, toutes les méthodes ont été développées pour un public d’adultes dans les entreprises et pour les sportifs de haut niveau".

Le développement de votre société passe aussi par l’international maintenant ? "Tout ce que l’on développe aujourd’hui, on le fait dans la perspective de le développer dans le monde entier. En ce moment, on fait des études de marché pour l’Allemagne et l’Angleterre à court terme. On développe également des outils en ligne".

Quels sont vos résultats pour le bac au final ? "L’année dernière, on était à 99,3 % de réussite. C’est vrai que le fait d’avoir un coup de pouce, ça aide beaucoup. Même sans prendre de cours, on peut avoir le bac. Il faut avoir un minimum de motivation et d’organisation. Dans chaque matière, il y a 20 % du cours à apprendre et si on le connaît, on a le bac".



Tags : ça jazz à lyon | nicolas bourgerie | methodia | bac | révisions |

Commentaires 1

Déposé le 15/07/2014 à 16h09  
Par Martin Citer

Je suis d'accord avec lui, lorsque les parents sont sans cesse derrière leurs enfants, cela finit par mettre une pression monstre sur ces derniers. En ce qui me concerne lors du bac, mes parents m'ont laissé réviser comme je l'entendais et ça s'est bien passé. Après, bien évidemment chaque cas est unique, certains ressentiront plus le besoin de travailler que d'autres !
Sinon, je retrouve beaucoup de conseils donnés par Nicolas Bourgerie sur cet article : http://www.omnicours.com/dossiers-pedagogiques/reussir-son-bac surtout en ce qui concerne l'importance du planning de révisions.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.