Journée mondiale sans tabac : "Quand un jeune se met à fumer, il en a pour 20 ans"

Journée mondiale sans tabac : "Quand un jeune se met à fumer, il en a pour 20 ans"
Image d'illustration - LyonMag.com

On célèbre ce vendredi à Lyon, et partout dans le monde, la 26e journée
mondiale sans tabac. Le thème de cette année est sans équivoque : "interdire la publicité, la promotion et le parrainage en faveur du tabac."

Car les tabacologues l’affirment : le nombre de fumeurs a baissé ces trois dernières années, et a désormais tendance à se stabiliser, sauf chez les jeunes, où le nombre de fumeurs augmente. Environ un jeune de 17 ans sur trois fume régulièrement. Pas surprenant, à en croire Gérard Mathern, président de l’institut Rhône-Alpes Auvergne de tabacologie : "Les jeunes sont dans une tranche d’âge où on essaye tout. Il y a une politique marketing très agressive des cigarettiers pour faire entrer les jeunes dans le tabagisme, parce que s’ils y parviennent, ils gagnent un client pour 20 ou 30 ans. Dans le même temps, nous sommes très mal lotis en France en termes de prévention. On a peu de moyens financiers, peu de relais au sein de l’Etat, et on n’a pas les bonnes méthodes. Prenez les images chocs sur les paquets de cigarettes, les jeunes se mettent à les collectionner !"

"Un jeune qui veut vraiment fumer achètera ses cigarettes sur internet"

C’est pour lutter contre le tabagisme chez les jeunes que le CDHS (Comité Départemental d’Hygiène Sociale) ira ce vendredi à la rencontre des élèves du Lycée International de Gerland. Des animations sont également mises en place toute la journée au Bureau Information Jeunesse.

Parallèlement, la nouvelle hausse du tabac prévue en octobre, suivie d’une hausse de la TVA en janvier, devrait inciter les jeunes à ne pas commencer à fumer. "Mais ce constat est à modérer, explique Gérard Mathern. On a mesuré qu’une augmentation de 10% faisait chuter de manière significative le nombre de fumeurs. Mais une augmentation de moins de 10%, et de 6% en particulier, ça ne fait pas diminuer sensiblement le nombre de fumeur. En revanche, ça fait augmenter considérablement les taxes et les ressources des cigarettiers. Et surtout, cette double hausse ne résoudra pas le problème. Un jeune qui veut fumer achètera ses cigarettes sur internet, à l’étranger ou via des réseaux de contrebande", analyse le président de l’institut régional de tabacologie.

Cette journée mondiale sans tabac a aussi l’objectif d’inciter les fumeurs à s'engager dans une démarche d'aide à l'arrêt du tabac. Des consultations de sevrage tabagique sont par exemple organisées dans certains centres CDHS du Rhône. L’Hôpital d’Instruction des Armées Desgenettes de Lyon propose de son côté des consultations gratuites en partenariat avec une mutuelle.

Touraine : "Interdire la e-cigarette pour les moins de 18 ans"

Actuellement, quelques techniques sont validées : les patchs et les gommes, ou les médicaments. Mais celle qui fait le plus d’adeptes, c’est la cigarette électronique. Désormais, on ne fume plus, on vapote. Selon Gérard Mathern, qui fait partie du groupe d’experts mobilisés sur le sujet, "le dispositif s’est considérablement amélioré depuis plusieurs années. La matériel et les liquides sont mieux contrôlés et bénéficient de normes CE. Selon les études que l’on a faites, les produits qui sont contenus dans la cigarette électronique ne sont pas dangereux à court terme. Ils sont 400 à 1000 fois moins toxiques que ceux contenus dans une cigarette normale.  Et surtout, il n’y pas de vapotage passif. Mais quels sont les effets à long terme, ça, personne ne le sait.

Gérard Mathern voit surtout la cigarette électronique comme un réducteur de risque : "On prend de la nicotine, sans prendre les 4000 autres produits qui trainent dans la cigarette." Mais ce phénomène est à double tranchant : "les buralistes ne devraient pas pouvoir vendre des cigarettes électroniques, car celui qui a arrêté de boire ne va pas acheter son eau au bistro du coin. De plus, le vaporateur personnel a un tel succès que les cigarettiers se lancent déjà dans le marché, notamment aux Etats-Unis. Malboro cherche à lancer sa cigarette électronique. Il faut donc être vigilant. Ce ne sont pas des altruistes. Ils pourraient tout à fait trouver un moyen de faire venir les gens à la cigarette via la cigarette électronique", prévient  le président de l’institut Rhône-Alpes Auvergne de tabacologie.

Une menace que la ministre de la Santé Marisol Touraine a bien cerné. L’élue socialiste a annoncé ce vendredi matin vouloir interdire la e-cigarette dans les lieux publics et aux moins de 18 ans. "Nous voulons appliquer à la cigarette électronique les mêmes mesures qu’au tabac", a déclaré à une radio la ministre.

Preuve s’il en faut que cette 26e journée mondiale sans tabac ne sera sans doute pas la dernière. Chaque année en France, 73 000 personnes meurent des suites d’une maladie causée par le tabac.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Vapoteur le 26/11/2013 à 16:57

Les cigarettes électroniques sont moins nocives car elles vaporisent des liquides basés sur la la glycérine végétale
(http://www.airissweet.com/content/25-faq-cigarette-electronique-glycerine). La glycérine est fréquemment utilisée dans l'industrie agroalimentaire.

Signaler Répondre

avatar
Jimmyjob le 06/06/2013 à 18:32

Donc si je comprends bien, la cigarette électronique est reconnue comme très efficace pour arrêter la clope, et infiniment moins nocive, bref un bienfait sanitaire et d'utilité publique.... et la ministre de la Santé veut l'interdire dans les lieux publics !!
Super intelligent madame, bravooooo

Signaler Répondre

avatar
cigare à moustache le 04/06/2013 à 22:13

Rien ne veut la pipe. Une bonne pipe c'est moins nocif

Signaler Répondre

avatar
Orchidee le 31/05/2013 à 13:56

moi j'aimerai savoir qui chante la chanson entendue lors des passages sur les infos de 13 heures, celle où il dit que c'est les PDG de tabacqui se font de l'argent sur la vie des ados, elle est incroyablement vrai, si quelqu un peut me renseigner j'en serai ravie
Merci

Signaler Répondre

avatar
Pompeur de flouz le 31/05/2013 à 12:12

Augmenter les cigarettes pour que les jeunes arrêtent de fumer ! Connerie ! C'est juste pour vous en mettre plus dans les poches et pomper le fric des gens qui ont plus que ça comme petit plaisir quotidien. Alors oui comme ils le disent si bien. Continuez à augmentez les cigarettes et le commerce au noir va s'envoler de plus belle ;)

Signaler Répondre

avatar
yalla le 31/05/2013 à 11:55

et si on chichonait tout simplement ?

Signaler Répondre

avatar
Demy le 31/05/2013 à 10:49

Pourrais-je avoir le numéro du modèle qui a posé pour cette superbe photo, je suis sous le charme

Signaler Répondre

avatar
Mariem le 31/05/2013 à 10:41

A quand une journée mondiale sans guerre ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.