Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Clovis Cornillac lors de son passage à Lyon pour la promo de son film - LyonMag.com

Clovis Cornillac : Acteur amateur et cycliste professionnel

Clovis Cornillac lors de son passage à Lyon pour la promo de son film - LyonMag.com

Du vélo, il n’avait rien en commun. Pourtant, aujourd’hui, il ne peut plus s’en passer.

Pour les besoins de son dernier long-métrage sur le thème du Tour de France qui sort ce mercredi dans les salles, Clovis Cornillac s’est métamorphosé en cycliste professionnel. Entraînements intenses et régime stricte ont été son quotidien pendant plusieurs mois. Au point de perdre de nombreux kilos en trop. "Au total, j’ai parcouru près de 6 000 km à vélo en quatre mois et demi, perdant ainsi près de 7 kilos, raconte le natif de la Capitale des Gaules. Il y a eu une période avant le Tour de l’année dernière où je partais sur les routes entre deux et trois heures, puis j’ai souhaité découvrir ce que représentait l’enchaînement des étapes".

Ces kilomètres avalés, l’acteur les a notamment parcourus en compagnie de Bernard Hinault et de Laurent Jalabert, deux grands champions du cyclisme. Une aide pas anodine qui lui permit de puiser dans ses ressources. Et surtout de réaliser un rêve de gosse. "Rouler en leur compagnie, c’est comme jouer au tennis avec Novak Djokovic" sourit Cornillac.

"Le cyclisme, c’est comme un drogue"

Enfourché sur sa bicyclette, celui qui a joué Astérix s’est donc mué en Fabio Cancellara le temps d’un Tour(nage). Certes, le Lyonnais n’a pas effectué la totalité de chaque parcours, mais il a eu le mérite de s’impliquer, pas avare d’efforts supplémentaires. "La manière de faire du vélo ne s’invente pas. C’est d’autant plus difficile qu’on n’est jamais sur le rythme que nous voulons. On doit sans cesse suivre les autres ou au contraire tenir la cadence si on fait une échappée", analyse l’acteur, qui se souvient que son premier col n’était autre que le Mont Ventoux. L’un des plus célèbres sommets du Tour sera d’ailleurs franchi le dimanche 14 juillet prochain, au départ de Givors, un jour après l’arrivée à Lyon.

Une étape que Clovis Cornillac suivra avec intérêt, au même titre que le reste de la compétition : "Ce qui est fou dans le Tour de France, c’est qu’il n’y a pas de clivage social avec les gens sur le bord de la route. Il y a un côté "on est tous pareils."" Transformé par cette expérience, l’acteur lyonnais continue de pédaler malgré l’arrêt du tournage. "Le cyclisme, c’est comme un drogue. Une fois qu’on en consomme, on ne peut plus s’arrêter." Même si les deux sont souvent liés, celui qui n’a jamais été passionné par Lance Armstrong le promet : il ne s’est rien injecté pour les besoins du film !

François Nouel, de l’ombre à la lumière

Dans "La Grande Boucle", Cornillac incarne François Nouel, un passionné du Tour de France déchu par sa vie de tous les jours. Après que sa femme l’a quitté, ce fan de vélo décide de réaliser son rêve : partir écumer les routes de la plus prestigieuse compétition de cyclisme, avec un jour d’avance sur les pros. D’abord seul, il est vite rejoint par un groupe d’amateurs. Très rapidement, il se fait connaître des médias et du public, faisant de l’ombre au vrai maillot jaune, joué par Ari Abittant. Finalement, ne serais-ce pas lui la vraie star du Tour ?

"La Grande Boucle" est à retrouver aux UGC Cité Internationale (10h50, 13h45, 15h50, 17h55, 20h, 22h05) et Part-Dieu (11h30, 13h35, 15h40, 17h45, 19h50, 21h55) ou au Pathé Bellecour (11h10, 13h40, 15h50, 18h05, 20h20, 22h30).



Tags : Clovis Cornillac | la grande boucle |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.