Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Anthony Lopes, à l'image de son équipe, abattu et non décisif - LyonMag

Une League d’écart entre la Real Sociedad et l’OL (2-0) - VIDEO

Anthony Lopes, à l'image de son équipe, abattu et non décisif - LyonMag

Mercredi soir, l'OL ne devait pas se contenter de traverser les Pyrénées.

Se qualifier pour la ligue des champions ressemblait plus à l'ascension de l'Everest tant les chances des Lyonnais étaient minces. 3% selon les statistiques basées sur le match aller perdu 0-2 à Gerland.
A San Sebastien, Rémi Garde, toujours pas fixé sur son effectif, alignait Samuel Umtiti en défense centrale à la place de Milan Bisevac. Le jeune champion du monde des moins de 20 ans avait pour mission de contrer les offensives supersoniques de la Real Sociedad. Puis de remettre son équipe sur de bons rails pour trouver le chemin du but. Ce sera finalement un fiasco.

En première mi-temps, l'OL allait se laisser piéger par la tactique basque. Malgré son importante possession de balle, l'équipe de Rémi Garde ne posait guère de soucis à son adversaire. Pire, elle était très exposée aux contre-attaques incessantes de la Real.
Antoine Griezmann et Carlos Vela, à maintes reprises, semaient le trouble dans l'arrière-garde lyonnaise. Le Mexicain aurait même mérité d'obtenir un penalty plutôt qu'un carton jaune pour simulation suite à un croc-en-jambe de Bako Koné (36e). 0-0 à la pause, insuffisant pour l'OL.

Au retour des vestiaires malgré son retard de deux buts toujours à rattraper, le coach lyonnais décidait de se passer de Yassine Benzia, sevré de ballons durant les 45 premières minutes, en le remplaçant par le jeune Nabil Fekir.
Les gris-gris et toute la bonne volonté de ce dernier n'étaient pas suffisants à l'OL pour trouver la bonne formule. Et les Basques continuaient de presser. A la 49e, Haris Seferovic était tout près de tromper Anthony Lopes mais frappait le montant.

A force de tergiverser, Lyon allait finalement prendre un but mérité à la 67e minute. Carlos Vela, intenable ce soir-là, ouvrait le score sur corner en reprenant le ballon de la tête.
Totalement abattus, les Gones laissaient finalement filer le match à une demi-heure du coup de sifflet final. Même Rémi Garde semblait vouloir privilégier la suite en faisant souffler Yoann Gourcuff, remplacé par Fares Bahlouli, et Maxime Gonalons, suppléé par Jordan Ferri.
Dans le temps additionnel, Carlos Vela s'offrait un doublé. L'ancien Gunner humiliait toute la défense avant de mettre son but. Score final, 2-0. 4-0 si l'on additionne les deux tours des barrages.

Désormais reversé en Europa League, l'OL a débuté sa saison de la pire des manières. Le choc du match aller perdu à Gerland avait déjà déstabilisé les joueurs en championnat face à Reims. L'élimination de la ligue des Champions terminera-t-elle d'enterrer les Lyonnais ou arriveront-ils à se payer une cure de jouvence à Evian samedi ?
En tout cas, il y en a un qui n'arrivera pas à retrouver le sourire même si son club redémarre en Ligue 1. Jean-Michel Aulas sait qu'il vient de perdre beaucoup d'argent avec ce résultat européen. 15 millions d'euros environ. Et à Lyon, depuis quelques saisons, c'est le genre de somme qu'on n'a pas le droit de laisser passer.
Le président lyonnais ne peut également plus cacher que l'effectif de son coach est bancal. Il reste quelques jours seulement pour y remédier et laisser la purge d'Anoeta loin derrière soi.



Tags : ol | olympique lyonnais | europa league | ligue des champions |

Commentaires 4

Déposé le 29/08/2013 à 11h34  
Par encore bref Citer

samsam a écrit le 29/08/2013 à 10h52

"Il est loin le temps ou on pouvait chantier"... Lapsus ?

Je pense que vous vous trompez dans les pleines largeurs. Nous ne pouvons que nous inscrire totalement en faux avec votre première phrase. Et je vais vous expliquer pourquoi.

Vous devez d'abord comprendre que le projet OL land est un investissement qui nécessite quelques fortes concessions dont nous voyons les effets aujourd'hui, donc à très court terme, sur un plan sportif. C'est classique en phase d'investissement, rares sont les entreprises qui peuvent espérer mener de front la continuité des résultats et l'investissement sur le long terme. Par définition, lorsque l'argent d'un recrutement à court terme, ici 130 M€ sont injectés pour le long terme comme fonds propres dans le projet stade, on ne peut pas s'attendre à des résultats sportifs brillants à court terme. Logique.
Lorsque l'on observe qu'un Cavani coûte 65M€ (sans le salaire !) et qu'avec 7 Cavani on peut payer un stade qui sera construit pour des décennies, je pense qu'il ne doit pas y avoir long à hésiter. Surtout si le stade (investissement corporel) peut vous permettre sur le long terme de vous payer autant de Cavani que vous le souhaitez.
Les contribuables vont payer les aménagements d'accès du stade (tram...). Certes... Mais est-bien différent de n'importe quelle zone commerciale, d'activité, d’entreprise ? Est-ce que les entreprises du cc de la part-dieu et du quartier de la part-dieu en général ont payé le tram, le métro, les bus, les travaux de voiries, l'éclairage public ?

On expose souvent le coût du stade, mais beaucoup moins celui de son impact sur le territoire. Je crois que les retombés économiques, sociales, image, communication sur l'agglomération seront énormes. Et les retombés sportives pour le club seront également conséquentes....ne vous en déplaise.

Très bien dit, j'avais écrit quelque chose de vraiment similaire avec le pseudo bref pour un contribuable malheureux qui allait complètement s'apauvrir avec ce projet et dont je lui ai retourné en pleine face la totalité de ces arguments : voir ci dessous, et ça fait mal aux opposants:

Vous citez l'exemple de ce qui va se passer à Décines mais il se passait exactement la même chose à Gerland, donc vous n'êtes abolument pas crédible quand vous parlez d'éclairage ou des heures sup des tcl. Car sur ces points rien ne changera en fait.
Après vous parlez de l'augmentation de l'âge de départ à la retraite, cela vous embète et c'était une mesure de Sarkozy donc vous avez certainement voté Hollande et il fait exactement la même proposition que Sarkozy.
Donc le problème vient-il des 80M financés par le public pour les accès au stade (accès qui serviront également quand il n'y aura pas de match, à moins de fermer les sorties sur la rocade par exemple et pour rappel OL Land sera un complexe ouvert toute l'année avec des hôtels, aire de jeux....) sur un projet à 405M € ou de la méprise pour notre gouvernement actuel car croyez vous que ces 80M influeront sur vos impôts, absolument pas !!! Ni même sur l'augmentation de votre facture edf. Vos propos reflète surtout l'intérêt personnel.
Si vous voulez vraiment dépenser moins, faites vous entendre sur la sécu ou sur les différences entre retraite du privée et du public !!!!
Mais pas sur des dépenses "futiles" sur le budget de l'état.
Surtout qu'un budget a été alloué pour l'organisation de l'Euro donc cela était prévu de longue date.

Déposé le 29/08/2013 à 10h52  
Par samsam Citer

"Il est loin le temps ou on pouvait chantier"... Lapsus ?

Je pense que vous vous trompez dans les pleines largeurs. Nous ne pouvons que nous inscrire totalement en faux avec votre première phrase. Et je vais vous expliquer pourquoi.

Vous devez d'abord comprendre que le projet OL land est un investissement qui nécessite quelques fortes concessions dont nous voyons les effets aujourd'hui, donc à très court terme, sur un plan sportif. C'est classique en phase d'investissement, rares sont les entreprises qui peuvent espérer mener de front la continuité des résultats et l'investissement sur le long terme. Par définition, lorsque l'argent d'un recrutement à court terme, ici 130 M€ sont injectés pour le long terme comme fonds propres dans le projet stade, on ne peut pas s'attendre à des résultats sportifs brillants à court terme. Logique.
Lorsque l'on observe qu'un Cavani coûte 65M€ (sans le salaire !) et qu'avec 7 Cavani on peut payer un stade qui sera construit pour des décennies, je pense qu'il ne doit pas y avoir long à hésiter. Surtout si le stade (investissement corporel) peut vous permettre sur le long terme de vous payer autant de Cavani que vous le souhaitez.
Les contribuables vont payer les aménagements d'accès du stade (tram...). Certes... Mais est-bien différent de n'importe quelle zone commerciale, d'activité, d’entreprise ? Est-ce que les entreprises du cc de la part-dieu et du quartier de la part-dieu en général ont payé le tram, le métro, les bus, les travaux de voiries, l'éclairage public ?

On expose souvent le coût du stade, mais beaucoup moins celui de son impact sur le territoire. Je crois que les retombés économiques, sociales, image, communication sur l'agglomération seront énormes. Et les retombés sportives pour le club seront également conséquentes....ne vous en déplaise.

Déposé le 29/08/2013 à 08h14  
Par rira bien qui rira le dernier Citer

Déposé le 29/08/2013 à 06h37  
Par Il faillait s'y attendre !!! Citer

Monsieur AULAS au lieu de "payer" pour son stade, aurait mieux fais de payer pour acheter des joueurs.
Depuis plusieurs années, on stagne. Il est loin le temps ou on pouvait chantier " nous sommes des champions".
La seule raison qu'il a de vouloir un grand stade, c'est la fierté, l'égo de ce MONSIEUR.
Et les recettes que le Mondial 2016 peut lui apporter.
Les contribuables paieront une partie du stade et lui gardera les recettes.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.