Sans défense, l'OL sera-t-il européen ?

Sans défense, l'OL sera-t-il européen ?
Bakary Koné en défense, c'est portes ouvertes - LyonMag

Battu mercredi 2-1 à Ajaccio, qui a remporté sa première victoire de la saison, l'OL a une nouvelle fois été trahi par sa défense dont les placements et déplacements dans les interventions sont sujets à cautions.

Avec seulement trois victoires, un nul et trois défaites, l'Olympique Lyonnais se retrouvent à la 8e place sans avoir encore joué contre les ténors du championnat, et on peut se demander s'il aura les moyens d'être en fin de saison, européen. Ne pas l'être serait une première depuis 1996-1997.
De nouveau, Rémi Garde a convenu qu'actuellement son équipe "était à sa place" en contradiction avec les propos tenus récemment par Jean-Michel Aulas dans Le Progrès qui fixait un objectif d'atteindre la 3e ou la 4e place en corrélation avec le budget de son club.
Celui-ci n'est pas du tout en rapport avec ce que voient les spectateurs et supporteurs de l'OL, à savoir une formation qui a encore quelques atouts en attaque (Lyon est la 2e attaque en L1, 12 buts marqués) mais trop friable défensivement pour voyager sereinement (7 buts encaissés, 1 par journée).
La ligne défensive a sans cesse été remaniée depuis le début de saison par nécessité et non par choix délibéré.
En début de championnat, Umtiti était suspendu en Ligue 1. Désormais, Bisevac, Dabo et M. Lopes sont blessés alors que Fofana n'est pas un véritable arrière droit et cela se voit bien.
Le choix de Garde de n'opérer qu'un minimum de changements a ainsi toute sa cohérence pour permettre à son équipe de prendre des repères mais il y a des remaniements qui ne sont dictés que pour pallier des blessures. Ils nuisent, derrière, à la continuité et à la complémentarité.

Ainsi, l'OL a-t-il été mené cinq fois au score sur les sept premières journées de championnat et ne parvient pas à être constant à l'intérieur d'une rencontre, jouant souvent "à mi-temps", en réaction et non dans l'action.
Il semblait y avoir du mieux depuis trois matches. Et bien que l'Olympique Lyonnais aurait pu espérer mieux de ce déplacement en Corse où la défaite n'était pas forcément méritée, il tourne aujourd'hui à l'ordinaire du championnat dans lequel il a perdu déjà neuf points contre des adversaires (Reims, Evian-TG, Ajaccio) voués à être classés dans la seconde moitié du tableau. Il en a également perdu deux sur son terrain face à Rennes qui a la possibilité de monter sur le podium ce jeudi soir à la faveur d'un succès contre Montpellier.
Lille, qui vient à Gerland samedi soir, est 4e. Après les Rennais, ce sera un nouveau test contre une formation du premier tiers de la L1 en attendant les cadors Monaco, le 26 octobre, Paris-SG et Marseille en décembre après avoir passé le derby en novembre à Saint-Etienne, classé devant l'OL. Et oui, il y a des réveils parfois douloureux...

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Lyonel le 27/09/2013 à 10:28

Je ne comprends pas ce que font les recruteurs....

On se prend toujours les mêmes buts :
- corners
- des contre dans le dos de nos défenseurs

Pendant que l'OM achete des grands costauds bien physiques : N'Koulou, Fanni, Mendy, Diawara .. nous on achète des brèles !

Cette défense est en bois

Signaler Répondre

avatar
Supporter fauché le 27/09/2013 à 09:45

Il faudrait que seuls les supporters financent les accès au stade de la honte!

Signaler Répondre

avatar
en rire ou en pleurer ?? le 27/09/2013 à 08:48

wouaf !!
UN SEUL SUPPORTER LYONNAIS à AJACCIO !!!!

http://www.foot01.com/equipe/ol/l-ol-avait-un-supporter-a-ajaccio,124333

Publié Jeudi 26 Septembre 2013 à 17h30 Dans : Lyon, Ligue 1. foot01

Ces derniers temps, Jean-Michel Aulas a multiplié les appels au peuple pour remplir Gerland et faire en sorte que les supporters viennent en masse pour aider leur équipe à relever la tête. En revanche, le président lyonnais n’a pas encore trouvé la parade en ce qui concerne les déplacements, où l’OL est en général plutôt bien suivi par ses plus fervents fans. Mais ce ne fut pas le cas à Ajaccio, puisqu’il y avait tout simplement un seul supporter lyonnais dans le parcage réservé à cet effet. Un monsieur habillé aux couleurs de son club fétiche qui s’est donc senti bien seul à François-Coty, et n’a même pas eu le luxe de voir son équipe marquer un petit point sur cette rencontre. Un soutien infaillible qui force bien évidemment le respect puisque le match avait lieu en semaine et à 19h00, deux éléments capitaux qui ne favorisent déjà pas les affluences au stade, et encore moins les déplacements longue distance pour suivre une équipe. Un supporter aussi valeureux que fantôme pour la LFP, qui dans son décompte provisoire à l’issue de la rencontre, a dénombré zéro supporter lyonnais présent à Ajaccio. Pourtant, il était difficile de ne pas le voir, seul au milieu de la tribune réservée à son club…

Signaler Répondre

avatar
DWADE le 26/09/2013 à 09:43

AULAS NOUS L A DIT CONTRE RENNES JE CITE " UN GROUPE S EST FORME JE VOIS UNE GRANDE SAISON "
AUSSI PITOYABLE QUE CES JOUEURS !
LE MAINTIENT SERA BIEN PAR CONTRE SI LES DERBYS SE PASSENT MAL IL FAUDRA ASSUMER MESSIEURS LES JOUEURS

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.