Affaire Bettencourt : Emmanuel Hamelin se réjouit du non-lieu de Nicolas Sarkozy

Alors que l'ancien président de la république a obtenu un non-lieu dans l'affaire Bettencourt, Emmanuel Hamelin dit « se réjouir de cette décision logique ». Selon le conseiller municipal de Lyon et secrétaire national de l'UMP, Nicolas Sarkozy
« reste la personnalité de droite la plus crédible pour incarner une alternance nécessaire à la gestion déplorable de la France par le gouvernement de François Hollande ». Emmanuel Hamelin indique attendre désormais son retour en politique.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Jean michel le 09/10/2013 à 15:42

Nicolas pour la France
Hamelin pour le Rhône
La classe !

Signaler Répondre

avatar
Si il y avait une Justice le 09/10/2013 à 09:16
Laure G a écrit le 08/10/2013 à 22h43

Si il y avait une Justice dans ce pays, Sarkozy n’aurait jamais été inquiété dans cette affaire et Hamelin serait Maire de Lyon .

Un peu de lecture peut faire du bien à la mémoire :
http://blogs.mediapart.fr/blog/stephanie-marthely-allard/290512/liste-des-affaires-pas-toutes-judiciaires-de-nicolas-sark

http://sarkofrance.blogspot.fr/2013/04/moralisation-les-40-affaires-de.html

http://www.perdre-la-raison.com/2012/02/nicolas-sarkozy-pour-bilan-un.html

Signaler Répondre

avatar
Laure G le 08/10/2013 à 22:43

Si il y avait une Justice dans ce pays, Sarkozy n’aurait jamais été inquiété dans cette affaire et Hamelin serait Maire de Lyon .

Signaler Répondre

avatar
jean-claude le 08/10/2013 à 22:41

Deux personnes représentent l'UMP aujourd'hui Sarkozy et Juppé....Une personne représente Lyon: Hamelin

Signaler Répondre

avatar
paul69 le 08/10/2013 à 22:39

Vive Nicolas ...Vive Hamelin....un duo de choc :)

Signaler Répondre

avatar
thibault le 08/10/2013 à 22:38

Mais Hamelin est le leader de l'opposition....c'est qui sinon?????

Signaler Répondre

avatar
Martin le 08/10/2013 à 09:44
bernardL a écrit le 07/10/2013 à 20h55

oui reviens nicolas !! merci hamelin

Mais surtout pas !!!!

"Nicolas", en 5ans, c'est :
1 million de chômeurs supplémentaires dont 350.000 emplois industriels détruits
600 milliards d’euros de dette publique
337.000 de nouveaux pauvres

Selon l’Agence France Trésor, de 2007 à 2012, la dette publique de l’Etat est passée de 921 milliards d’euros à 1 386 milliards d’euros, soit une explosion de 50,4% en l’espace de cinq ans équivalent à 465 milliards. Quant à la dette globale publique de la France, c’est-à-dire la dette de l’Etat, des organismes sociaux et des collectivités territoriales, selon l’Institut national de la statistique et de l’étude économique (INSEE), elle est passée de 1 221,1 milliards d’euros à 1 818,1 milliards d’euros, soit une hausse de 48,9%, d’un montant de 597 milliards.

Pour ce qui est de la croissance économique, selon Eurostat, elle est passée de 2,3% en 2007 à 0% en 2012, plongeant la France dans la récession. Quant à la balance commerciale, toujours selon Eurostat, elle a explosé de moins 52 milliards en 2007 à moins 81,5 milliards en 2012, soit une détérioration de 56,7%, représentant la somme de 29,5 milliards d’euros.

Au niveau du chômage, le bilan de Nicolas Sarkozy est également très négatif avec une hausse sensible du nombre de demandeurs d’emploi. Selon l’INSEE, le taux est passé de 8,4% en 2007 à 10,2% en 2012, soit une augmentation de 1,8% équivalant à une perte de 436 700 emplois.

Le gouvernement de Nicolas Sarkozy s’est également caractérisé par les cadeaux fiscaux faits aux grandes fortunes et aux grosses entreprises du CAC 40, dont les impôts ont été diminués, contribuant ainsi à une grave diminution des recettes tributaires et à un sérieux appauvrissement de l’Etat, qui s’est retrouvé limité dans ses fonctions régaliennes. Par exemple, les plus hauts revenus ont vu leur taux d’imposition passer de 49% à 41% et les sociétés de 50% à 34,6%. Ainsi, entre 2007 et 2012, les recettes fiscales ont baissé de 196 milliards d’euros.

Avec une telle somme, Sarkozy aurait pu construire 2 millions de logements sociaux, ou créer 6 millions d’emplois dans la fonction publique (éducation, santé, culture, loisir) avec un salaire mensuel net de 1 500€.

Par ailleurs, en 2004, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Economie, a décidé de vendre 600 tonnes d’or de la Banque de France sur une période de 5 ans, pour la somme de 9 milliards d’euros. Cette opération s’est révélée catastrophique. En effet, l’once d’or était à l’époque à son cours le plus bas : 409,72 dollars. Il est passé en l’espace de 5 ans à plus de 1 384 dollars. Si Sarkozy avait vendu l’or à la fin de son mandat, la France aurait empoché plus de 18 milliards de dollars[2].

La présidence de Nicolas Sarkozy est le symbole de l’échec des politiques néolibérales qui sont politiquement dangereuses, économiquement inefficaces et socialement désastreuses. L’argent public a été dilapidé et l’Etat-providence démantelé, occasionnant une crise économique sans précédent et une grande fracture sociale, dans le seul but de protéger les intérêts des puissances d’argent.

Signaler Répondre

avatar
ca va de soit le 08/10/2013 à 07:37

Hamelin aurait du être le leader pour ces municipales

Signaler Répondre

avatar
bernardL le 07/10/2013 à 20:55

oui reviens nicolas !! merci hamelin

Signaler Répondre

avatar
gérard69 le 07/10/2013 à 20:54

OUi monsieur Hamelin a bien raison Nicolas Sarkozy ne méritait pas cet acharnement et nous avons besoin de lui comme de monsieur Hamelin à lyon !!!

Signaler Répondre

avatar
lyonnais2013 le 07/10/2013 à 20:53

Il a souvent raison Monsieur HAMELIN !!!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.