Le conseil de surveillance des HCL est reporté sine die dans l'attente de l'engagement de l'Etat

Le conseil de surveillance des HCL est reporté sine die dans l'attente de l'engagement de l'Etat

Dans un communiqué, le conseil de surveillance des HCL annonce avoir reporté sa réunion, et avoir retiré l'ensemble des dossiers de l'ordre du jour en raison d'un désaccord avec le ministère de la santé. En juillet dernier, un accord, validé par le ministère, avait été été trouvé quant aux conditions de signature par les HCL et l'Agence Régionale de Santé, d'un contrat de retour à l'équilibre financier : « Un effort important avait été accepté par les HCL pour ce qui est du soutien en fonctionnement, avec un niveau d'aides à la contractualisation ramené à 16 millions d'euros par an sur la période 2013/2016. En contrepartie, le Ministère s'engageait à apporter un soutien en investissement sur deux projets, un soutien national de 40 millions d'euros pour le projet de modernisation de l'Hôpital Édouard Herriot et un soutien national de 55 millions d'euros pour la mise en sécurité et la rénovation de l'Hôpital Louis Pradel », expliquent les HCL dans un communiqué. Mais le ministère de la santé a indiqué aux HCL que « les conditions de réalisation de cet engagement n'étaient pas réunies ».

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.