Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Assurance chômage : quels changements pour les demandeurs d’emploi ?

DR

Syndicats et patronat sont finalement parvenus à un accord dans la nuit de vendredi à samedi sur la renégociation de l'assurance-chômage.

Si cette dernière, dont la création est intervenue en 1958, a pour objectif d'aider financièrement les demandeurs d'emploi et de les encourager à trouver un nouveau travail, les comptes de l'Unedic qui gèrent sa distribution sont au plus mal d'où la nécessité d'une renégociation.

Parmi les principaux changements de règle concernant 2,2 millions de chômeurs : la mise en place des droits "rechargeables" permettant aux demandeurs d'emploi de conserver l'ensemble de leurs droits à indemnisation, notamment en cas de reprise d'emploi alors que ce n'était pas le cas avant ou encore une période de carence plus longue pour les cadres ayant touché un gros chèque d'indemnités de départ (180 jours au lieu de 75 actuellement). Enfin, le régime spécifique des intermittents du spectacle, qui était menacé de suppression, est finalement conservé mais durci ; les allocations seront désormais plafonnées à 5475 euros bruts par an.

Le texte doit maintenant être consulté par les instances dirigeantes des syndicats. Il devra également recevoir un agrément de l'État avant une application normalement prévue à partir du 1er juillet.



Tags : assurance chômage | accord |

Commentaires 4

Déposé le 22/03/2014 à 17h50  
Par privé Citer

Avec la gauche c'est tout pour les fonctionnaires et les fainéants et ce sont les travailleurs du privé qui trinquent et nourrissent les flemmards.

Déposé le 22/03/2014 à 17h22  
Par feignant de droite Citer

intermittez intermittez donc a écrit le 22/03/2014 à 15h58

pourquoi il y a deux sortes de salariés en France ?

- ceux du public à qui le privé assure la garantie de l'emploi
et qui ne contribuent donc pas

- ceux qui ont le risque de perdre leur emploi et qui en plus paient la sécurité de l'emploi à ceux qui n'ont pas de risque, et sachant que ce sont ceux ci qui pourtant présente trois fois plus d'absentéisme que les autres, et pourtant leur absentéisme, non justifié, est finalement payé par l'impot payé par le privé

C'est cela la solidarité de la gauche et comme tous les élus sont des fonctionnaires, ou presque, on comprend pourquoi ils soutiennent les intermittants dans leurs revendications ....

RAPPELONS tout de même que les fonctionnaires feraient du bénévolat si le privé n'était pas là pour créer des richesses ...
et non l'inverse

Mais la droite pendant ces 10 dernieres années au pouvoir a tel fait quelque chose.....

Déposé le 22/03/2014 à 15h58  
Par intermittez intermittez donc Citer

pourquoi il y a deux sortes de salariés en France ?

- ceux du public à qui le privé assure la garantie de l'emploi
et qui ne contribuent donc pas

- ceux qui ont le risque de perdre leur emploi et qui en plus paient la sécurité de l'emploi à ceux qui n'ont pas de risque, et sachant que ce sont ceux ci qui pourtant présente trois fois plus d'absentéisme que les autres, et pourtant leur absentéisme, non justifié, est finalement payé par l'impot payé par le privé

C'est cela la solidarité de la gauche et comme tous les élus sont des fonctionnaires, ou presque, on comprend pourquoi ils soutiennent les intermittants dans leurs revendications ....

RAPPELONS tout de même que les fonctionnaires feraient du bénévolat si le privé n'était pas là pour créer des richesses ...
et non l'inverse

Déposé le 22/03/2014 à 15h23  
Par Shep Citer

Enfin, le régime spécifique des intermittents du spectacle, qui était menacé de suppression, est finalement conservé mais durci ; les allocations seront désormais plafonnées à 5475 euros bruts par mois.
=> C'est pas plutôt par an ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.