Le plus long train de marchandises d'Europe réussit sa deuxième batterie de tests entre Sibelin (Rhône) et Nîmes

Le plus long train de marchandises d'Europe réussit sa deuxième batterie de tests entre Sibelin (Rhône) et Nîmes
DR Trains en vadrouille

Le train de fret le plus long d'Europe a effectué avec succès sa deuxième batterie de tests samedi. Objectif de ces nouveaux essais ? Valider la faisabilité technique du train, avant de passer à l'exploitation commerciale. A la fin du mois de janvier, il avait déjà effectué à titre expérimental un premier trajet entre Lyon et Nîmes.

Les tests ont été menés entre la gare de triage de Sibelin (non loin de Lyon) et Nîmes, à l'initiative de Fret SNCF et RFF. Deux trains de 750 mètres ont ainsi été jumelés en gare de triage de Sibelin afin de ne former qu'un seul train de 1500 mètres et de 4000 tonnes, tracté par deux locomotives. Mais la véritable innovation technique réside dans un système de radiocommande permettant de relier la locomotive de tête, conduite par un agent, et la locomotive sans conducteur, placée quant à elle au milieu du train. Un tel train pourra transporter jusqu'à 70 wagons (au lieu de 35 pour un train classique de 750 mètres).

Frédéric Cuvillier, ministre chargé des Transports, a salué dans un communiqué "cette prouesse technique qui renforce la compétitivité du fret ferroviaire et le rend plus attractif pour les chargeurs français et européens". Avant d'en évoquer les aspects écologiques : "C'est aussi une excellente solution pour un transport de marchandises moins émetteur de CO2. Cela prouve que la recherche et l'innovation permettent de construire des solutions durables et compétitives pour nos entreprises". Le ministre a aussi précisé que la mise en exploitation de ces doubles trains était "clairement envisageable dans deux ans, courant 2016, sur les grands corridors de fret européens".

A terme, l'allongement des trains devrait permettre aux opérateurs ferroviaires de capter du trafic sans commander de sillons supplémentaires, ce qui optimiserait l'utilisation du réseau. Il permettra aussi de réaliser des économies d'échelle, de réduire les coûts d'exploitation, de générer de la capacité pour le fret ferroviaire et d'augmenter la vitesse commerciale.


7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Teliam60 le 16/04/2014 à 22:35

Où est le véritable intérêt d'une telle longueur de train ?

Plus d'attente aux passage à niveau, une durée infinie de dégagement des voies aux bifurcations comme en pleine ligne. Est-ce vraiment ainsi que l'on va fluidifier le trafic ... !

Ne soyons pas naïfs, si certains investissent sur ce dossier c'est qu'un intérêt financier est derrière en la promesse de moins de péages puisque l'on ne paye que pour un seul train au lieu de deux !
Ter, petits trains de nos campagnes payés sur les deniers publics restez chez vous, le grand train qui traverse votre pays déroule son serpent pour pas cher tout en vous empêchant d'avancer.
Il est grand temps que les péages soient établis sur le nombre d'essieux afin que payent au juste prix ceux qui usent réellement le réseau.

Signaler Répondre

avatar
Pierre TY le 16/04/2014 à 18:08

Je voudrais bien savoir pourquoi ce sont des locomotives diésel pour ce 2ème essai? qui n'appartiennent pas à la SNCF, de plus??? De construction étrangère, de plus aussi?
Quel opérateur privé est donc embusqué sur ce coup? Alors que ce sont SNCF et RFF qui financent !!!!!

Signaler Répondre

avatar
ZORGLUB le 16/04/2014 à 12:00

1 500 m au 1/87, ça fait... un peu plus de 17 mètres ?! Oulah...

Signaler Répondre

avatar
cvdr84 le 16/04/2014 à 11:51

" prouesse technique" banale en Amérique du Nord depuis des décennies avec des trains comportant parfois plus de 10 locomotives réparties en tête, milieu et queue du convoi et toutes télécommandées . De plus le système est normalisé et des locomotives de Cie différentes peuvent se mélanger sans problème .

Signaler Répondre

avatar
zorglub le 16/04/2014 à 10:10

"cette prouesse technique qui renforce la compétitivité du fret ferroviaire et le rend plus attractif pour les chargeurs français et européens"

La grosse blague !!! Jamais le fret ferroviaire n'a été si mal, qu'en ces temps où l'écologie fait la une des journaux chaque jour...

Il n'y a qu'à voir le nombre de locos & de wagons inutilisés stockés à Sotteville près de Rouen par exemple : http://videos.tf1.fr/jt-13h/2011/le-cimetiere-de-locomotives-de-sotteville-les-rouen-6301976.html

Signaler Répondre

avatar
jpd01000 le 16/04/2014 à 09:41

C'est quoi la livrée des locos?

Signaler Répondre

avatar
Rigolade le 15/04/2014 à 16:37

productivité accrue ? il faut 2 loco pour un train double... la réalité c'est le corridor Nord sud est pour bientôt et ce seront des containers et des caisses mobiles en quantité accrue qui circuleront entre le Nord Europe et le Sud! Belges, Hollandais et Allemands ce sera la fête on peut leur faire confiance on va même pouvoir fermer des entrepôts, les producteurs locaux encore moins.
Attractivité quand tu nous tiens!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.