Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

La veuve diabolique devant la justice

Accusée d’avoir assassiné son ex-mari pour récupérer sa fortune, Dominique Louis est jugée à partir d'aujourd'hui par la cour d’assises de Lyon.

Ce sont des amis de Simon Jochimec, un riche héritier lyonnais de 76 ans, qui ont permis de faire éclater cette affaire en août 2003. En effet, sa veuve, Dominique Louis, de 27 ans plus jeune que lui, venait de les avertir que son mari était mort renversé par une voiture dans les Pyrénées. Mais ils ont trouvé son comportement assez étrange. D’autant qu’elle s’était permis de le faire incinérer alors que c’est interdit par la religion juive. Du coup, ils ont alerté la police judiciaire de Lyon qui va rapidement découvrir que Jochimec avait bien été renversé par une voiture mais à 30 km de Valladolid, en Espagne. Et après avoir placé sur écoute Dominique Louis, les policiers vont voir apparaître un autre personnage, son amant Jean-Claude Vaze, qui lui prodiguait toute une série de conseils pour récupérer l’héritage de Jochimec. Soit près de 3 millions d’euros. Or, à la même époque, Vaze était lui-même dans la région où a eu lieu l’accident, en Espagne.

Une ancienne policière
Du coup, le procureur de la République va ouvrir une information judiciaire, confiée au juge d’instruction, Draguicha Rakic qui va mettre en examen Vaze et Louis pour assassinat avant de les faire incarcérer à Lyon. Et il va reconstituer l’étrange parcours de cette ancienne policière de Sainte-Foy qui s’était lancée dans la prostitution de luxe en visant des clients âgés et fortunés. Jusqu’à son mariage avec Jochimec. Après deux ans d’enquête, le juge va être persuadé que Dominique Louis a trouvé un prétexte pour faire descendre Jochimec de sa Peugeot 406 au cours de leur voyage en Espagne et que Jean-Claude Vaze l’a volontairement renversé au volant de son 4x4. Le juge va d’ailleurs retenir la préméditation. Selon les experts, les blessures relevées par les médecins espagnols sur le corps du disparu peuvent être rapprochés des chocs constatés sur le 4x4 de Vaze par les garagistes qui l’ont réparé.
Après plusieurs versions contradictoires, Louis va d’ailleurs accuser Vaze. L’un et l'autre qui sont jugés par la cour d’assises pour assassinat et complicité d’assassinat, risquent la réclusion à perpétuité.



Tags : veuve | jochimec |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.