Les notaires du Rhône en colère ce mercredi

Les notaires du Rhône en colère ce mercredi
LyonMag

Tout comme dans plusieurs autres villes de France, ils manifesteront ce mercredi en début d'après-midi à Lyon devant la préfecture alors qu'une délégation sera reçue dans le même temps par Jean-François Carenco.

Les notaires feront part de leurs inquiétudes concernant le projet de loi de réforme des professions réglementées ayant pour objectif, selon le gouvernement, de redonner du pouvoir d'achat aux Français. "C'est une remise en cause des fondements de notre profession", dénonce Caroline Courtiade, présidente de la Chambre des Notaires du Rhône.
Notamment sur la table des discussions : la possibilité que la profession devienne libre d'accès à tout diplômé notaire ou clerc habilité de six ans d'expérience. "On a constaté ces dernières années le désert médical ; on ne veut pas arriver à cette même notion de désert juridique en dehors des grands centres et des grandes agglomérations", assure Caroline Courtiade.

Les inquiétudes des notaires portent également sur la perte du monopole de la rédaction des actes authentiques au profit des avocats mais surtout sur la baisse des tarifs des actes notariés. "Il faut savoir qu'on parle souvent de frais de notaire mais dans les frais que nous annonçons à nos clients, prenons l'exemple d'une vente, il y a 70 à 80% de taxes. Dans le département du Rhône, les taxes ont augmenté au 1er avril 2013 de 0,70% sur le prix de la vente ; ce qui fait une augmentation importante pour tous nos concitoyens", précise la présidente de la Chambre des Notaires du Rhône.

Les notaires ne sont pas les seuls en colère, les autres professions réglementées ; huissiers, opticiens, dentistes et pharmaciens, entendent aussi se faire entendre.
Une "journée sans professions libérales" est aussi prévue le 30 septembre prochain.

X

Tags :

notaires

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Un américain content le 17/09/2014 à 14:58

Déréglementer permettra aux grands groupes bancaires ou financiers internationaux de tuer les professions libérales. Comme Amazon ou Uber, ils casseront les prix dans un premier temps en payant leurs employés au lance pierre. Puis en situation de monopole, ils pourront remonter leurs prix au profit des dividendes versés aux actionnaires. Vive l'américanisation de la société ! Mort aux sans dent !

Signaler Répondre

avatar
Ronchon le 17/09/2014 à 13:57

Émile Zola n'a rien compris ..., sa NANA doit être ravie de ce gouvernement d'incapables sans idée et sans résultats.....

Signaler Répondre

avatar
émilezola le 17/09/2014 à 13:20

cette grève est le symbole de la preuve qu'il est difficile de réformer la France face à cette corporation de nantis qui nous facturent des actes que nous pourrions faire à des couts tellement moins élevés auprès des services fiscaux ......Gagner 150000 euros par an ne leur semble pas assez...Malheureusement on a un gouvernement tellement mauvais que même les mesures d'équité ne seront pas salués comme nécessaires: il est temps de tout remettre en cause avant l'incendie

Signaler Répondre

avatar
MAX le 17/09/2014 à 11:34

Les nantis sont dans la rue!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.