Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jérémie Bréaud - DR

Nous sommes tous des enfants de Charlie Hebdo

Jérémie Bréaud - DR

Les mots me manquent pour qualifier cet acte terroriste ignoble qui vient de frapper Charlie Hebdo. A travers ces assassinats barbares, c’est toute la France qui est touchée.

Aujourd’hui, nous ne sommes ni de gauche, ni de droite, nous sommes Français. Laissons de côté les clivages partisans et prônons plus que jamais l’unité nationale. Monsieur Hollande, nous sommes derrière vous, protégez-nous.

Rien ne justifie l’injustifiable. Aucune vie humaine ne peut être à ce point bafouée, méprisée et sacrifiée sur l’autel d’une idéologie.

Soyons plus forts que ces assassins, ne nous refermons pas sur nous-même, continuons au contraire à défendre la Liberté, valeur fondamentale de notre nation.

Ne tombons pas dans la facilité en faisant des amalgames. Ce ne sont pas des musulmans qui ont attaqué Charlie Hebdo, ce sont des terroristes. Ne succombons pas non plus au "tous pareils" prôné par l’extrême droite.

Oui, je suis profondément choqué et sous le coup de l’indignation. Oui, j’ai mal pour mon pays, cette France plombée par le pessimisme alors qu’elle a en elle tous les ressorts pour retrouver le chemin du succès.

Certains vous diront que cela devait arriver. J’en ai même déjà croisé un qui m’a confié que Charlie Hebdo a récolté ce qu’il a semé. Stop ! Il est vrai que la situation dans le monde islamique est instable, que le manque de repères dans nos civilisations creuse jour après jour un peu plus la tombe de nos démocraties mais il est justement de notre devoir de refuser ce fatalisme et de lutter contre ce fléau. N’ayons plus peur des mots; ce fléau a un nom, il s’appelle le terrorisme. Durcissons notre réponse, ne faisons preuve d’aucune tolérance envers ces criminels.

Qu’il semble loin et ridicule le temps des polémiques inutiles autour d’Eric Zemmour ou de Michel Houellebecq. Nous avons mieux à faire que de débattre entre pro et anti. Retrouvons plutôt nos valeurs, cette fierté d’appartenir à la France, d’être des héritiers de son histoire, de son patrimoine, de sa culture.

A tous les journalistes, nous ne pouvons que vous soutenir en ce jour de drame. A vrai dire, il ne m’est pas encore arrivé d’acheter Charlie Hebdo et probablement que je ne le ferai jamais mais je reconnais volontiers que nous avons besoin de cette impertinence, de cette liberté de ton et de cette analyse.

A mes amis journalistes Lyonnais, Benjamin, Frédéric, Geoffrey, je ne peux que vous exprimer ma profonde colère et mon immense peine. En un mot, #JeSuisCharlie…

Retrouvez tous les billets de Jérémie Bréaud sur son site

Jérémie Bréaud est élu UMP du 6e arrondissement en charge du Numérique



Tags : bréaud | charlie hebdo |

Commentaires 34

Déposé le 09/01/2015 à 16h09  
Par Je demande Citer

duconlajoielabiteenfleur a écrit le 09/01/2015 à 15h43

pour moi c'est la même chose on doit pouvoir rire de tout et de se moquer de tout c'est ça la liberté d'expression.
je ne partage pas l'humour de Minute et les idées de Minute cependant ils ont les mêmes droits que n'importe qui. Et ils ont le droit de se moquer de qui ils veulent . Quitte à choquer
La liberté c'est aussi ça

Et ?
C'est presque pire de se moquer des choix des gens. Ca peut les obliger à changer leurs opinions politiques, leur religion, etc.
Non, je crois qu'il est malsain de décider ce qui peut être caricaturé ou non.
Si on peut se moquer de quelqu'un parce qu'il est catholique, juif, musulman ou athée, alors on peut se moquer de lui parce qu'il est français, suisse, canadien, belge, ou blanc, noir, arabe, métis...
Soit on se moque de tout, soit on ne touche pas aux choix des gens et à leur identité.
Ce 2 poids / 2 mesures a fait naître un sentiment d'injustice, que certains ont exploité pour justifier leurs crimes.
On encense Charlie Hebdo alors qu'on a fustigé Minute pour la même chose. Je ne lis ni l'un, ni l'autre.

Déposé le 09/01/2015 à 15h43  
Par duconlajoielabiteenfleur Citer

Je demande a écrit le 09/01/2015 à 15h18

Question (sincère, je ne cherche pas à faire le troll):
pourquoi est-il permi de se moquer de la religion de quelqu'un et pas de ses origines ?
Pourquoi tolère-t-on les caricatures de Charlie Hebdo, et pas celles de Minute ?
Se moquer des croyances de certains, est-ce que ce n'est pas chercher la division ?

pour moi c'est la même chose on doit pouvoir rire de tout et de se moquer de tout c'est ça la liberté d'expression.
je ne partage pas l'humour de Minute et les idées de Minute cependant ils ont les mêmes droits que n'importe qui. Et ils ont le droit de se moquer de qui ils veulent . Quitte à choquer
La liberté c'est aussi ça

Déposé le 09/01/2015 à 15h25  
Par Tatonette Citer

Je demande a écrit le 09/01/2015 à 15h18

Question (sincère, je ne cherche pas à faire le troll):
pourquoi est-il permi de se moquer de la religion de quelqu'un et pas de ses origines ?
Pourquoi tolère-t-on les caricatures de Charlie Hebdo, et pas celles de Minute ?
Se moquer des croyances de certains, est-ce que ce n'est pas chercher la division ?

Peut être parce qu'on ne choisit pas ses origines...

Déposé le 09/01/2015 à 15h20   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par laurine M. Citer

Écouter je comprend parfaitement votre logique mais tout simplement qu'en prenant les mots liberté d'expression qu'on ce s'attaque pas à tous. Il y a des tabous. Je ne défends pas l'acte de barbarie que ces deux frères ont commis je tiens à le préciser! Et encore une fois de plus que ces personnes reposent en paix.

Déposé le 09/01/2015 à 15h18  
Par Je demande Citer

duconlajoielabiteenfleur a écrit le 09/01/2015 à 14h41

Mea culpa Limousin j'ai le même respect pour les policiers tués que pour les journalistes et humoristes assassinés.
Ce que j’essaie d'expliquer à Laurine que c'est qu'elle défend n'a pour moi rien avoir avec le respect. Que les gens soient croyant c'est leur problème, mais que ce que eux considère comme irrespectueux ne l'est que pour eux
et que donc on ne se plie pas au desiderata de chacun et que l'on impose pas sa vision des choses aux autres
Personne n'a obligé qui que ce soit à acheter Charlie Hebdo. Par contre en assassinant ces personnes on a essayé de faire taire la Liberté.
Ils ont essayé d'imposer par la violence et le meurtre leur vision des choses
après libre à vous de croire et de penser ce que vous voulez..
Le respect c'est ça !!

Question (sincère, je ne cherche pas à faire le troll):
pourquoi est-il permi de se moquer de la religion de quelqu'un et pas de ses origines ?
Pourquoi tolère-t-on les caricatures de Charlie Hebdo, et pas celles de Minute ?
Se moquer des croyances de certains, est-ce que ce n'est pas chercher la division ?

Déposé le 09/01/2015 à 15h09  
Par duconlajoielabiteenfleur Citer

limousin a écrit le 09/01/2015 à 14h49

Merci pour cette réponse qui clarifie le débat.
Je n'ai qu'une seule réserve qui ne vous aura pas
échappé : pour vous, quel doit être le rôle de la police dans une société comme la nôtre ? pourquoi est-elle absente des hommages rendus par de nombreuses personnalités politiques et par des journalistes aussi (ceux des journaux "de référence" par exemple) ?
C'est une question, mais vous n'est pas tenu de me répondre. Je le répète : je vous remercie d'avoir pris le temps de clarifier votre réaction.

le rôle de la police est de préserver nos libertés,notre sécurité, nos institutions.J'ai moi même de la famille très proches et des amis qui sont dans la police donc je compatis réellement et d'autant plus avec la famille d’Ahmed c'est homme exécuté comme un animal car aucun homme ne doit mourir comme ça.
Et pour moi ils ne sont pas oubliés peut être moins mis sur le devant de la scène que les gens de Charlie parce que Charlie Hebdo représente un bastion de la liberté d'expression car justement ils se permettaient tout.
et ces événements me rende triste et me donne une envie de pleurer car je me sens atteins dans ma chair.

Déposé le 09/01/2015 à 14h49  
Par limousin Citer

duconlajoielabiteenfleur a écrit le 09/01/2015 à 14h41

Mea culpa Limousin j'ai le même respect pour les policiers tués que pour les journalistes et humoristes assassinés.
Ce que j’essaie d'expliquer à Laurine que c'est qu'elle défend n'a pour moi rien avoir avec le respect. Que les gens soient croyant c'est leur problème, mais que ce que eux considère comme irrespectueux ne l'est que pour eux
et que donc on ne se plie pas au desiderata de chacun et que l'on impose pas sa vision des choses aux autres
Personne n'a obligé qui que ce soit à acheter Charlie Hebdo. Par contre en assassinant ces personnes on a essayé de faire taire la Liberté.
Ils ont essayé d'imposer par la violence et le meurtre leur vision des choses
après libre à vous de croire et de penser ce que vous voulez..
Le respect c'est ça !!

Merci pour cette réponse qui clarifie le débat.
Je n'ai qu'une seule réserve qui ne vous aura pas
échappé : pour vous, quel doit être le rôle de la police dans une société comme la nôtre ? pourquoi est-elle absente des hommages rendus par de nombreuses personnalités politiques et par des journalistes aussi (ceux des journaux "de référence" par exemple) ?
C'est une question, mais vous n'est pas tenu de me répondre. Je le répète : je vous remercie d'avoir pris le temps de clarifier votre réaction.

Déposé le 09/01/2015 à 14h41  
Par duconlajoielabiteenfleur Citer

limousin a écrit le 09/01/2015 à 12h37

et toi," Duc......... fleur" as-tu eu une minute de silence pour les policiers qui étaient chargés de protéger ceux qui faisaient usage de leur liberté d'expression, à "Charlie", justement ?

à cause cet oubli de ta part, tu ne devrais pas invectiver de la sorte Laurine M., il me semble, surtout quand tu lui fais comprendre qu'elle ne comprend rien à rien ? Es-tu sûr d'avoir tout compris ?

Mea culpa Limousin j'ai le même respect pour les policiers tués que pour les journalistes et humoristes assassinés.
Ce que j’essaie d'expliquer à Laurine que c'est qu'elle défend n'a pour moi rien avoir avec le respect. Que les gens soient croyant c'est leur problème, mais que ce que eux considère comme irrespectueux ne l'est que pour eux
et que donc on ne se plie pas au desiderata de chacun et que l'on impose pas sa vision des choses aux autres
Personne n'a obligé qui que ce soit à acheter Charlie Hebdo. Par contre en assassinant ces personnes on a essayé de faire taire la Liberté.
Ils ont essayé d'imposer par la violence et le meurtre leur vision des choses
après libre à vous de croire et de penser ce que vous voulez..
Le respect c'est ça !!

Déposé le 09/01/2015 à 12h37  
Par limousin Citer

duconlajoielabiteenfleur a écrit le 09/01/2015 à 11h39

Parce que justement tu peux écrire et dire ce que tu penses.
et même si beaucoup de gens ne sont pas d'accord avec toi. Et tu ne risques pas de mourir pour ça.
cela doit porter un nom qui est LIBERTÉ
mais c'est peut être une notion que tu ne peux comprendre

et toi," Duc......... fleur" as-tu eu une minute de silence pour les policiers qui étaient chargés de protéger ceux qui faisaient usage de leur liberté d'expression, à "Charlie", justement ?

à cause cet oubli de ta part, tu ne devrais pas invectiver de la sorte Laurine M., il me semble, surtout quand tu lui fais comprendre qu'elle ne comprend rien à rien ? Es-tu sûr d'avoir tout compris ?

Déposé le 09/01/2015 à 12h17   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par laurine M. Citer

La notion du RESPECT vous vous ne pouvez la comprendre . Sur ce gardez la pêche.

Déposé le 09/01/2015 à 11h39  
Par duconlajoielabiteenfleur Citer

laurine M. a écrit le 09/01/2015 à 11h30

Nan je vois pas pourquoi je serai un enfant de charlie hebdo . Toutes mes sincères condoléances pour les personnes décéder. Mais je n'approuve pas de mon point de vue les caricatures. On ne peut pas ce permettre de rigoler avec tous. Liberté d'expression ai autre chose le respect en ai un aussi. Quand on mélange les deux tous ce passe bien mais quand cela n'ai pas respectez bah faut pas s'en plaindre. Dites ce que vous voulez moi j'en pense ainsi!

Parce que justement tu peux écrire et dire ce que tu penses.
et même si beaucoup de gens ne sont pas d'accord avec toi. Et tu ne risques pas de mourir pour ça.
cela doit porter un nom qui est LIBERTÉ
mais c'est peut être une notion que tu ne peux comprendre

Déposé le 09/01/2015 à 11h30   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par laurine M. Citer

Nan je vois pas pourquoi je serai un enfant de charlie hebdo . Toutes mes sincères condoléances pour les personnes décéder. Mais je n'approuve pas de mon point de vue les caricatures. On ne peut pas ce permettre de rigoler avec tous. Liberté d'expression ai autre chose le respect en ai un aussi. Quand on mélange les deux tous ce passe bien mais quand cela n'ai pas respectez bah faut pas s'en plaindre. Dites ce que vous voulez moi j'en pense ainsi!

Déposé le 09/01/2015 à 10h30  
Par limousin Citer

clochette a écrit le 08/01/2015 à 14h39

J'ai bien peur que les " réponses " des citoyens ne pèsent pas lourd dans le grand échiquier politique.
Notre rôle de Pion leur sied tout à fait. Et le voile que les " Puissants " dressent entre nous et ce qu'il ne nous appartient pas de savoir, n'est pas prêt d'être levé.
Nous constatons. Nous pleurons. Et rebelote...

Bonne journée.

Alors tâchons de ne pas rester des "pions", sinon des "pingouins"

Être citoyen "c'est maintenant".

Déposé le 08/01/2015 à 17h10  
Par Hervé Citer

Des manipulations dangereuses qui alimentent un peu plus l'islamophobie ambiante!

Déposé le 08/01/2015 à 15h49  
Par droite bobard Citer

Incroyable a écrit le 08/01/2015 à 13h07

Houellebecq dans son livre "Soumission", roman qui se déroule en 2022 avait prophétisé les crimes d'hier :

"...Il suffit de repenser à ce jour où une poignée de jeunes voulant venger leur prophète, tuèrent de sang froid leurs blasphémateurs publics, quinze journalistes et caricaturistes..."

faux ami manipulateur, ce n'est pas dans ce roman... encore une intox ratée

Déposé le 08/01/2015 à 15h21  
Par clochette Citer

TRISTE AVEU a écrit le 08/01/2015 à 15h10

JE TE CITE : "La liberté de la presse pose la question de savoir si on peut rire de tout, et si tous les sujets sont " traitables".
Je ne saurais répondre par un Oui ou un Non catégorique."

"Je ne saurais répondre par un Oui ou un Non catégorique."

Terrible bel aveu de faiblesse... de concession... Que c'est triste.....

“Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre.” (Winston Churchill)

Vous auriez dû citer ceci :

" Je pense, et ça n'engage que moi, que la liberté d'expression passe aussi par le respect des sensibilités. Et que "l'expression" en soit véritablement une. "

Sans doute auriez-vous mieux compris cela :

" La liberté de la presse pose la question de savoir si on peut rire de tout, et si tous les sujets sont " traitables".
Je ne saurais répondre par un Oui ou un Non catégorique."

Il n'y a aucun déshonneur à respecter la sensibilité de l'autre.

Déposé le 08/01/2015 à 15h15  
Par Hervé Citer

Les meilleurs hommages à rendre aux victimes de la tuerie d'hier serait de compiler les dessins qui ont emmené un trio de pieds nickelés islamistes à assassiner des caricaturistes et autres personnes colatérales.
A revoir ou à découvrir en vidéo, comment la une sur le prophète qui déclare "c'est dur d'être aimé par des cons" a été trouvé.
Une tranche de vie de Charlie Hebdo avec des victimes d'hier :
http://vimeo.com/116180416

Déposé le 08/01/2015 à 15h10  
Par TRISTE AVEU Citer

clochette a écrit le 08/01/2015 à 11h20

La liberté de la presse pose la question de savoir si on peut rire de tout, et si tous les sujets sont " traitables".
Je ne saurais répondre par un Oui ou un Non catégorique.
Je pense, et ça n'engage que moi, que la liberté d'expression passe aussi par le respect des sensibilités. Et que "l'expression" en soit véritablement une.
En ce sens vous avez raison de dire que la liberté de la presse est précieuse et fragile.
Je ne connaissais pas le journal Grégoire, journal d'extrême droite d'après ce que j'ai lu. Il est clair que les médias, de nos jours surtout, ont un pouvoir non négligeable et qu'il s'agit d'être prudent sur les messages qu'ils peuvent véhiculer à plus forte raison dans le contexte qui est le nôtre.

Les terroristes qui ont lâchement assassiné les dessinateurs étaient en effet lourdement armés et connus des services de police. Hélas, bien que nous ne soyons pas en guerre, le trafic d'armes est lui bien présent. Ils proviennent bien souvent des pays de l'Est.
S'interdire d'en parler ? Non bien sûr.
Les solutions adéquates, si tant est qu'il y en ait, doivent être trouvées par ceux qui nous gouvernent. Logiquement. J'ai bien peur qu'on puisse toujours attendre...

JE TE CITE : "La liberté de la presse pose la question de savoir si on peut rire de tout, et si tous les sujets sont " traitables".
Je ne saurais répondre par un Oui ou un Non catégorique."

"Je ne saurais répondre par un Oui ou un Non catégorique."

Terrible bel aveu de faiblesse... de concession... Que c'est triste.....

“Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre.” (Winston Churchill)

Déposé le 08/01/2015 à 15h09  
Par RIP Citer

respect!! a écrit le 08/01/2015 à 12h36

aucune des personnes que vous citez n'ont été censurées :

- dieudonné joue encore ses spectacles
- zemmour est encore journaliste et écrivain (certes plus sur Itélé mais c'est un chaine privée qui fait comme elle veut)
- houellebecq sera bientot millionaire

donc arrêtez de pleurer et respectez la mémoire des victimes MERCI

Dieudonné n'a pas joué le spectacle censuré par Valls.
Zemmour a été viré en raison de ses opinions politiques.
Et pour Houellebecq... en effet il va faire un carton, car il semble que son livre est assez prémonitoire finalement.

Bref, liberté d'expression mais pas pour tout le monde. Rassemblement et unité mais pas avec tout le monde.
C'est incohérent...

Déposé le 08/01/2015 à 14h59  
Par clochette Citer

Incroyable a écrit le 08/01/2015 à 13h07

Houellebecq dans son livre "Soumission", roman qui se déroule en 2022 avait prophétisé les crimes d'hier :

"...Il suffit de repenser à ce jour où une poignée de jeunes voulant venger leur prophète, tuèrent de sang froid leurs blasphémateurs publics, quinze journalistes et caricaturistes..."

" Michel Houellebecq a-t-il prévu l'attentat de Charlie Hebdo dans son polémique roman "Soumission" qui faisait la une de l'actualité avant que la fusillade ne survienne? C'est ce que veut faire croire un faux extrait de l'ouvrage qui circule sur les réseaux sociaux depuis mercredi soir.

"Il suffit de repenser à ce jour où une poignée de jeunes, voulant venger leur prophète, tuèrent de sans-froid les blasphémateurs publics, quinze journalistes et caricaturistes", est-il surligné sur ce qui est présenté comme une page du livre de Michel Houellebecq. Mais si le texte autour de cette phrase est bien dans le roman "Soumission", l'extrait prémonitoire a été rajouté. "


http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/08/soumission-houellebecq-charlie-hebdo-attentat-extrait-fake-faux_n_6435088.html?utm_hp_ref=france&ir=France

A prendre ce que l'on nous sert avec beaucoup de précaution...

Déposé le 08/01/2015 à 14h39  
Par clochette Citer

limousin a écrit le 08/01/2015 à 12h51

Merci pour votre réponse.

Je me demande si cette réponse et la précédente ne devraient pas être transmises à ce responsable de l'UMP. Car après tout, on le sait bien, "ceux qui nous gouvernent" ce n'est pas seulement ceux qui sont membres du parti socialiste, représentés majoritairement dans l'équipe ministérielle présente.

J'ai bien peur que les " réponses " des citoyens ne pèsent pas lourd dans le grand échiquier politique.
Notre rôle de Pion leur sied tout à fait. Et le voile que les " Puissants " dressent entre nous et ce qu'il ne nous appartient pas de savoir, n'est pas prêt d'être levé.
Nous constatons. Nous pleurons. Et rebelote...

Bonne journée.

Déposé le 08/01/2015 à 13h07  
Par Incroyable Citer

Houellebecq dans son livre "Soumission", roman qui se déroule en 2022 avait prophétisé les crimes d'hier :

"...Il suffit de repenser à ce jour où une poignée de jeunes voulant venger leur prophète, tuèrent de sang froid leurs blasphémateurs publics, quinze journalistes et caricaturistes..."

Déposé le 08/01/2015 à 12h51  
Par limousin Citer

clochette a écrit le 08/01/2015 à 11h20

La liberté de la presse pose la question de savoir si on peut rire de tout, et si tous les sujets sont " traitables".
Je ne saurais répondre par un Oui ou un Non catégorique.
Je pense, et ça n'engage que moi, que la liberté d'expression passe aussi par le respect des sensibilités. Et que "l'expression" en soit véritablement une.
En ce sens vous avez raison de dire que la liberté de la presse est précieuse et fragile.
Je ne connaissais pas le journal Grégoire, journal d'extrême droite d'après ce que j'ai lu. Il est clair que les médias, de nos jours surtout, ont un pouvoir non négligeable et qu'il s'agit d'être prudent sur les messages qu'ils peuvent véhiculer à plus forte raison dans le contexte qui est le nôtre.

Les terroristes qui ont lâchement assassiné les dessinateurs étaient en effet lourdement armés et connus des services de police. Hélas, bien que nous ne soyons pas en guerre, le trafic d'armes est lui bien présent. Ils proviennent bien souvent des pays de l'Est.
S'interdire d'en parler ? Non bien sûr.
Les solutions adéquates, si tant est qu'il y en ait, doivent être trouvées par ceux qui nous gouvernent. Logiquement. J'ai bien peur qu'on puisse toujours attendre...

Merci pour votre réponse.

Je me demande si cette réponse et la précédente ne devraient pas être transmises à ce responsable de l'UMP. Car après tout, on le sait bien, "ceux qui nous gouvernent" ce n'est pas seulement ceux qui sont membres du parti socialiste, représentés majoritairement dans l'équipe ministérielle présente.

Déposé le 08/01/2015 à 12h36  
Par respect!! Citer

RIP a écrit le 08/01/2015 à 10h38

Oui à la liberté de caricaturer. Oui à la liberté d'expression.
Mais n'est-ce pas ironique de voir toute la sphère médiatique descendre dans la rue pour défendre cette liberté alors que quelques heures auparavant elle était prête à lyncher Houellebeck pour son livre "Soumission" ???
Et que quelques jours auparavant cette même sphère s'est tue lorsque Zemmour a été débarqué d'iTélé ?
Et qu'elle a condamné Dieudonné, approuvant la censure de ses spectacles par Valls ?

Liberté d'expression à 2 vitesses.
Ca perd en crédibilité, en spontanéité.
Ce drame souligne les incohérences de notre société...

aucune des personnes que vous citez n'ont été censurées :

- dieudonné joue encore ses spectacles
- zemmour est encore journaliste et écrivain (certes plus sur Itélé mais c'est un chaine privée qui fait comme elle veut)
- houellebecq sera bientot millionaire

donc arrêtez de pleurer et respectez la mémoire des victimes MERCI

Déposé le 08/01/2015 à 11h20  
Par clochette Citer

limousin a écrit le 08/01/2015 à 10h22

Merci, chère Clochette pour cette réponse courtoise, ce qui n'est pas facile à rédiger en ces temps troublés et de deuil.

La liberté de la presse est comme toutes les libertés, quelque chose de précieux et de fragile dont il ne faut user n'importe comment.
J'ai pris cet exemple du journal "Gringoire" parce que précisément l'irresponsabilité du journaliste et du directeur de presse, à l'époque, ont fait mourir quelqu'un pour l'avoir sali, déshonoré par des propos qui valaient bien une caricature malveillante.
Ici, un hebdomadaire par ses provocations incessantes et délibérées a suscité un attentat odieux dont il pressentait pourtant la possibilité sérieuse.
En outre, que pensez-vous de cette présence, sur les lieux de l'attentat, d'armes de combat alors que notre pays qui n'est pas en guerre ? faut-il s'interdire d'en parler ? faut-il éviter de trouver les solutions adéquates et proportionnées pour qu'une telle monstruosité ne se reproduise plus ?

Merci pour votre réponse, en tout cas. Elle permet d'engager un vrai débat, sans invectives inutiles, sans propagande malhonnête.

La liberté de la presse pose la question de savoir si on peut rire de tout, et si tous les sujets sont " traitables".
Je ne saurais répondre par un Oui ou un Non catégorique.
Je pense, et ça n'engage que moi, que la liberté d'expression passe aussi par le respect des sensibilités. Et que "l'expression" en soit véritablement une.
En ce sens vous avez raison de dire que la liberté de la presse est précieuse et fragile.
Je ne connaissais pas le journal Grégoire, journal d'extrême droite d'après ce que j'ai lu. Il est clair que les médias, de nos jours surtout, ont un pouvoir non négligeable et qu'il s'agit d'être prudent sur les messages qu'ils peuvent véhiculer à plus forte raison dans le contexte qui est le nôtre.

Les terroristes qui ont lâchement assassiné les dessinateurs étaient en effet lourdement armés et connus des services de police. Hélas, bien que nous ne soyons pas en guerre, le trafic d'armes est lui bien présent. Ils proviennent bien souvent des pays de l'Est.
S'interdire d'en parler ? Non bien sûr.
Les solutions adéquates, si tant est qu'il y en ait, doivent être trouvées par ceux qui nous gouvernent. Logiquement. J'ai bien peur qu'on puisse toujours attendre...

Déposé le 08/01/2015 à 10h38  
Par RIP Citer

Oui à la liberté de caricaturer. Oui à la liberté d'expression.
Mais n'est-ce pas ironique de voir toute la sphère médiatique descendre dans la rue pour défendre cette liberté alors que quelques heures auparavant elle était prête à lyncher Houellebeck pour son livre "Soumission" ???
Et que quelques jours auparavant cette même sphère s'est tue lorsque Zemmour a été débarqué d'iTélé ?
Et qu'elle a condamné Dieudonné, approuvant la censure de ses spectacles par Valls ?

Liberté d'expression à 2 vitesses.
Ca perd en crédibilité, en spontanéité.
Ce drame souligne les incohérences de notre société...

Déposé le 08/01/2015 à 10h22  
Par limousin Citer

clochette a écrit le 08/01/2015 à 09h17

Bonjour Limousin,
Je crois que cette formule est symbolique. Elle manifeste le soutien au journal, et aux familles de ceux qui ont été assassinés. C'est aussi une façon de s'élever contre les terroristes qui ont perpétrés froidement cet assassinat.
Je n'étais pas spécialement fan de ce que produisait le journal. Mais ils n'en restent pas moins des dessinateurs et certains de leurs dessins en revanche m'ont bien fait rire. La liberté d'expression c'est aussi le droit, en effet, d'aimer ou de ne pas aimer.
Mais ce qui prime avant tout, c'est la solidarité. Solidarité de tous, sans distinction de religion, ni d'appartenance politique. C'est le moyen le plus sûr de signifier à ces terroristes, par la cohésion, le rejet totale de la barbarie.

Merci, chère Clochette pour cette réponse courtoise, ce qui n'est pas facile à rédiger en ces temps troublés et de deuil.

La liberté de la presse est comme toutes les libertés, quelque chose de précieux et de fragile dont il ne faut user n'importe comment.
J'ai pris cet exemple du journal "Gringoire" parce que précisément l'irresponsabilité du journaliste et du directeur de presse, à l'époque, ont fait mourir quelqu'un pour l'avoir sali, déshonoré par des propos qui valaient bien une caricature malveillante.
Ici, un hebdomadaire par ses provocations incessantes et délibérées a suscité un attentat odieux dont il pressentait pourtant la possibilité sérieuse.
En outre, que pensez-vous de cette présence, sur les lieux de l'attentat, d'armes de combat alors que notre pays qui n'est pas en guerre ? faut-il s'interdire d'en parler ? faut-il éviter de trouver les solutions adéquates et proportionnées pour qu'une telle monstruosité ne se reproduise plus ?

Merci pour votre réponse, en tout cas. Elle permet d'engager un vrai débat, sans invectives inutiles, sans propagande malhonnête.

Déposé le 08/01/2015 à 10h14  
Par limousin Citer

SPARTACUS a écrit le 07/01/2015 à 20h51

Et voici Limousin qui met sur le même plan la liberté de la presse et l'assassinat abject. Il fait le jeu des islamistes. Encore un obscurantiste.
C'est une honte!

Cher Spartacus,

Relisez attentivement ce que j'ai écrit hier soir.
Attention au sens des mots que vous employez (commencez par exemple, par accéder au "Robert").
Cela vaudra mieux ainsi

Déposé le 08/01/2015 à 09h51  
Par pierre.martin Citer

halte aux amalgames et aux conclusions hâtives. Gérard Vollory comme Gérard Collomb ont raison : tout est dit.

Déposé le 08/01/2015 à 09h17  
Par clochette Citer

limousin a écrit le 07/01/2015 à 19h17

....Il me semble cependant que "Charlie Hebdo" était expert en violences visuelles et verbales qui n'honoraient pas la liberté de la presse. Cela aussi doit être écrit, et dit même si cela ne nous autorise pas à fermer les yeux sur l'horreur des événements de ce matin.

Aussi, ce titre d'article est bien mauvais et il masque tout ce que vous pouvez dire de censé dans le contenu de votre texte.

Non, Décemment, on ne peut pas être décemment "fils de Charlie Hebdo" à moins que vous ne cautionnez sans discernement toutes ces violences visuelles et verbales de ce journal qui, si elles se poursuivaient conduiraient nécessairement à la guerre civile.

Que l'on se souvienne du journal "Gringoire" en 1936, dont la violence a provoqué le suicide de R. Salengro. Ce n'était qu'un début....

Attendons donc les résultats de l''enquête en cours (on a trop vite tiré les conclusions de ces faits, aussi tragiques ou odieux soient-ils) et ne nous centrons pas de façon sélective sur certains faits si l'on veut que le droit à la vérité et le droit à la liberté soient respectés dans notre pays.

Bonjour Limousin,
Je crois que cette formule est symbolique. Elle manifeste le soutien au journal, et aux familles de ceux qui ont été assassinés. C'est aussi une façon de s'élever contre les terroristes qui ont perpétrés froidement cet assassinat.
Je n'étais pas spécialement fan de ce que produisait le journal. Mais ils n'en restent pas moins des dessinateurs et certains de leurs dessins en revanche m'ont bien fait rire. La liberté d'expression c'est aussi le droit, en effet, d'aimer ou de ne pas aimer.
Mais ce qui prime avant tout, c'est la solidarité. Solidarité de tous, sans distinction de religion, ni d'appartenance politique. C'est le moyen le plus sûr de signifier à ces terroristes, par la cohésion, le rejet totale de la barbarie.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.