L'OL n'est plus leader que sur un fil

L'OL n'est plus leader que sur un fil
LyonMag

Battu à Lille samedi (2-1), l'OL n'est plus leader que sur un fil en attendant le choc entre le PSG, 2e à deux longueurs, et Monaco, 5e, qui aspire à se rapprocher du podium.

L'Olympique Lyonnais qui n'a plus son destin en mains a également raté l'occasion de mettre Marseille, 3e, battu à domicile par Caen (3-2), à sept points.
C'est le second revers de l'OL en 23 journées et le dernier datait du 30 novembre à Saint-Étienne (3-0) mais l'équipe d'Hubert Fournier marque un fort ralentissement depuis cinq journées avec une seule victoire, contre Nantes (1-0) pour trois nuls et une défaite.

Cet effritement dans les résultats peut s'expliquer de plusieurs manières.
Il y a eu évidemment la blessure et l'absence d'Alexandre Lacazette, son leader d'attaque (21 buts en championnat).
Outre son efficacité, il est aussi un maillon essentiel du jeu et son absence s'est faite durement ressentir même si durant son indisponibilité, les performances sont à relativiser : l'OL a affronté successivement Monaco puis le PSG avec deux résultats nuls à la clé avant un déplacement toujours difficile sur le terrain synthétique de Lorient.
Même s'il est revenu, Lacazette n'a pas pour autant retrouvé la totalité de ses moyens. Il lui faudra sans doute une semaine à quinze jours supplémentaires de compétition. Cela s'est vu à Lille où il s'est sans doute mis une trop grosse pression à vourloir être décisif de suite et a affiché un certain agacement. Il est également retombé dans ses vieux travers en simulant un penalty en fin de partie.

La titularisation de Rachid Ghezzal à la place de Yoann Gourcuff fait aussi débat. Il est difficile de vérifier si Gourcuff, comme cela circule, n'a pas fait une bonne semaine d'entraînement faute d'investissement suffisant (ça fait cinq ans que c'est comme ça...), mais entre les deux, le cœur et la raison ne devraient pas balancer. Ghezzal est au mieux un remplaçant alors que le Breton apporte toujours une plus value dans le jeu lyonnais quand il joue.
Il y a huit jours, il était impliqué sur le but de Fekir en alertant Lacazette, dernier passeur. A Lorient, déjà remplaçant au coup d'envoi, Gourcuff a bonifié l'équipe dès son entrée.

C'est donc une leçon qui n'a pas été retenue par Hubert Fournier qui semble assumer ce choix.
Enfin, Nabil Fekir a été aussi inexistant que Lacazette. Or, le secteur offensif a été déterminant dans le parcours glorieux de l'OL depuis la fin août. Est-il perturbé par le choix qu'il doit opérer entre la France et l'Algérie ?
Enfin, le patron a failli : Maxime Gonalons est directement impliqué dans les deux buts lillois pour des erreurs largement évitables.
Fournier a également fustigé l'attitude globale de l'équipe et de ses joueurs, insuffisamment patients, trop vite agacés, râlant et contestant sans arrêt les décisions de l'arbitre.

Ce qui prédomine après cette défaite, alors qu'il reste deux déplacements consécutifs à effectuer à Montpellier et Marseille, c'est un sentiment de gâchis et de frustration après une première période assez correcte.
"Hélas, notre seconde mi-temps a été léthargique et les deux buts encaissés en quatre minutes nous ont tué", a admis Fournier. "Nous n'avons pas eu les ressources pour revenir dans ce match", a-t-il dit.

Tags :

ol

Ligue 1

leader

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Riton le 01/03/2015 à 23:33

L ol ne sera pas champions sans gourcuff n en déplaise à beaucoup même au dirigeant pour ma part il y a trop de déchets ces temps ci vous ne me faites plus rêver adieu

Signaler Répondre

avatar
kamel69110 le 01/03/2015 à 11:03

le championnat c'est mathmatique celui qui a le plus de points merite sa place

Signaler Répondre

avatar
motivation et efforts le 01/03/2015 à 10:47

mediocre OL en seconde mi temps et manque de motivation en premire Ne mrite pas d tre premierdepuis un moment !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.