Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Face à Nice, l’OL doit composer

LyonMag

Lacazette, Umtiti et Bedimo absents pour cause de suspension : l'OL va devoir composer sans trois joueurs majeurs ce samedi après-midi à Gerland (16h) face à Nice qui joue son maintien en Ligue 1.

Ces absences sont un réel handicap que l'Olympique Lyonnais doit surmonter pour récupérer sa première place au classement perdue vendredi avec la victoire difficile du PSG sur Lorient (3-1).
Sans Alexandre Lacazette, son buteur, l'équipe d'Hubert Fournier n'a gagné aucun match. Elle en a disputé trois ainsi contre Monaco, le PSG et Lorient. Qu'il joue ou pas, le jeu de l'OL a une réelle différence. Il marque 2,1 but avec son attaquant fétiche contre 0,7 sans, et prend 2,1 points par rencontre et seulement un s'il n'est pas là.

Heureusement, Yoann Gourcuff, remis d'une bien légère blessure derrière une cuisse qui l'a poussé à déclarer forfait pour le match, dimanche dernier, au Vélodrome où il n'a jamais joué avec Lyon, figure bien dans le groupe et devrait pouvoir tenir son poste de milieu offensif, capable de fournir des ballons à Nabil Fekir et sans doute Mohamed Yattara. En revanche, derrière, la suspension de Samuel Umtiti est aussi un gros handicap. Avec l'indisponibilité jusqu'à la fin de la saison de Milan Bisevac, il s'est transformé en véritable chef de la défense. Fournier devra composer une charnière avec Lindsay Rose, qui a été bon contre l'OM, et Bakary Koné. Les deux hommes ont été associés deux fois cette saison pour deux défaites contre Astra Giurgiu en Ligue Europa et Lens. A gauche, Mouhamadou Dabo jouera logiquement à la place d'Henri Bedimo.

Face à un adversaire niçois sous tension (16e) qui a reçu vendredi la visite animée de ses supporters lors du dernier entraînement et qui reste sur quatre défaites de rang mais surtout sept matches sans gagner depuis la victoire sur l'OM le 23 janvier (2-1), l'OL doit être méfiant et vigilant. Il n'a pas une grande marge de manœuvre autant au niveau du classement que sur son effectif où les possibilités de remplacements sont très limitées. A charge pour ceux qui joueront à la place de Lacazette, Umtiti et Bedimo que l'on peut compter sur eux. Joueurs, entraîneurs et Jean-Michel Aulas assuraient pouvoir dire si le titre était un objectif après la série de trois déplacements consécutifs à Lille, Montpellier et Marseille au terme de laquelle l'OL a pris quatre points sur neuf, soit un bilan mitigé dont les poursuivants n'ont pas profité.

Il n'empêche, la marge est trop faible pour s'avancer sérieusement sur le sujet. "Le titre n'est ni une fixation, ni un tabou. On ne se lève pas tous les matin ou on ne se rase pas devant sa glace en parlant ou en rêvant du titre. Notre rêve, c'est surtout de faire un très bon match contre Nice et de remporter les trois points et ensuite nous verrons", souligne Hubert Fournier. "Mais quand il y a des effectifs comme ceux de Paris, Monaco et Marseille, on peut avoir la lucidité de penser que ce sont d'excellentes équipes qui peuvent aussi prétendre gagner le titre", ajoute-t-il encore. Est-ce que ce serait un échec de ne pas terminer champion ? "Tout dépend de notre fin de saison. Si on se loupe complètement, on pourra peut-être parler d'échec mais nous n'en sommes pas là. On va se donner les chances d'aller chercher une qualifications en Ligue des Champions et mieux si ça veut bien tourner pour nous", poursuit Fournier.



Tags : ol | Nice | Ligue 1 |

Commentaires 1

Déposé le 21/03/2015 à 10h54   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Commissaire a rien Citer

LE foot c'est ce qui remplace les sectes. !!!!!!!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.