Le TGI de Lyon va se pencher sur l'avenir d'ERAI

Le TGI de Lyon va se pencher sur l'avenir d'ERAI

L'avenir d'Entreprise Rhône-Alpes International (ERAI) se jouera prochainement devant le tribunal de grande instance de Lyon. Selon le Acteurs de l'économie, les administrateurs ont chargé lundi le président Daniel Gouffé de demander le plus rapidement possible sa mise en redressement judiciaire. Une procédure devenue obligatoire pour éviter la liquidation judiciaire de la structure suite au refus du conseil régional de verser une subvention de fonctionnement.
Cette association, qui aide au développement à l'international des entreprises, emploie 126 salariés. Un chiffre porté à 200 en comptant les personnes employées à l'étranger. 270 entreprises sont encore sous contrat d'accompagnement. Créée en 1987, l'ERAI était financée par la région Rhône-Alpes à 60% et à 40% grâce à son activité.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
gillesbb le 27/03/2015 à 09:51

J'ai entendu sur Radio France qu'il y a une nouvelle entité qui s'est montée en fusionnant: Business France.

Ca a l'air d'être la même chose comme concept, au lieu de diviser les forces en action c'est mieux de les fusionner, peut être c'est à cause de ce genre d'initiative qu'ERAI n'a plus eu d'aides ?

http://www.businessfrance.fr/ourmission.html

peut être qu'ERAI aurait tout intérêt de se rapprocher de business france ça leur permettra d'utiliser au mieux les outils en présence et de diminuer par la même les charges?

enfin ce que j'en dis ...

Signaler Répondre

avatar
Danny le 26/03/2015 à 15:56

Premièrement, 98% des gens en implantation sont en contrat local, seuls 2 ou 3 personnes sont en expatrié, ces allégations sont donc complètement fausses.
Deuxièmement, avez-vous fait appel aux services de l'ERAI pour dire de telles choses concernant la qualité de ses services ? J'ai multitude d'expériences positives avec des courants d'affaires et filiales initiés grâce à l'ERAI. Dans des entreprises différentes.
Vous semblez faire partie de l'OSCI pour avoir un discours aussi subjectif et de mauvaise foi, ai-je tort ?

Signaler Répondre

avatar
Réponse à le 25/03/2015 à 20:42
précisons a écrit le 24/03/2015 à 16h56

visiblement vous avez plus d'infos que l'article : quelqu’un sait-il pourquoi la région a refusé de financer alors qu'historiquement elle le faisait ?

y a t il des éléments objectifs ?

Les "spécialistes" sont des payés par la région, et sont (pas TOUS évidemment, mais en grande majorité) de gros rigolos avec un statut d'expatrié et TOUS les avantages qui vont avec.

L'idée de base d'aider les entreprises de Rhône Alpes à faire du business à l'étranger est géniale, mais les effectifs c'est en gros : 1 directeur qui a travaillé dans le privé 5 ans maximum et est naze, et une myriade de stagiaires qui se succèdent tous les ans et ne font absolument rien. Le tout aux frais de la princesse.

Comme d'habitude : très bon dans le principe, absolument catastrophique en pratique.

Signaler Répondre

avatar
Picsou le 25/03/2015 à 17:28

C'est une bonne décision car cet organisme ne sert pas les entreprises mais sert uniquement ceux qui en sont salariés payés par les pauvres contribuables !!

Signaler Répondre

avatar
précisons le 24/03/2015 à 16:56
Oui !!! a écrit le 24/03/2015 à 16h08

Enfin, jour de gloire, les crétins """expatriés""" qui gagnent une fortune sans avoir AUCUNE compétence dans les domaines du business à l'international vont disparaître. C'est la fête !!!

visiblement vous avez plus d'infos que l'article : quelqu’un sait-il pourquoi la région a refusé de financer alors qu'historiquement elle le faisait ?

y a t il des éléments objectifs ?

Signaler Répondre

avatar
Oui !!! le 24/03/2015 à 16:08

Enfin, jour de gloire, les crétins """expatriés""" qui gagnent une fortune sans avoir AUCUNE compétence dans les domaines du business à l'international vont disparaître. C'est la fête !!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.