Squat de Gerland : que vont devenir les 115 expulsés ?

Squat de Gerland : que vont devenir les 115 expulsés ?

Alors que les personnes expulsées mardi du squat de Gerland ont passé la nuit dans un local à Fourvière, la préfecture du Rhône a indiqué ce mercredi avoir examiné la situation des 90 adultes évacués.

Parmi eux, 62 étaient en situation irrégulière. Pour ces personnes, le préfet du Rhône, Michel Delpuech a demandé que soient étudiées les solutions permettant de reconduire dans leur pays celles ayant vocation à quitter le territoire national.
Le préfet a également demandé "d'examiner tout particulièrement la situation sociale des personnes bénéficiant du statut de réfugié, de formuler des propositions d'hébergement aux demandeurs d'asile et d'accélérer l'instruction des différents dossiers."
Car parmi la centaine de personnes évacuées du squat, 3 personnes ont obtenu le statut de réfugié, après avoir vu leur demande d'asile aboutir favorablement. 20 autres demandes d'asiles sont en cours d'instruction. Mais parmi tous ces cas, la préfecture a noté que trois personnes qui ont bénéficié de l'aide au retour de 300 euros sont revenues sur le territoire français, et deux ont intégré le squat alors qu'elles bénéficiaient d'un hébergement financé par l'Etat au titre de l'asile. Enfin, 5 personnes ont déposé une demande de titre de séjour pour raison de santé. Ces dossiers doivent également être étudiés prochainement.

En attendant, cette centaine de réfugiés, principalement des Albanais, mais aussi des Serbes et des Kosovars, va passer la nuit de mercredi à jeudi dans le gymnase de l'école des Maristes à Saint-Paul. Mais ce relogement ne sera que temporaire.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
ras le bol le 17/04/2015 à 13:21

Il faut obliger les familles socialistes à héberger une famille . Ils feraient la rêve que solidarité qu'ils prônent n'est pas payée par d'autres !

Signaler Répondre

avatar
Bmfrançais le 17/04/2015 à 10:50

Retour au pays !!

Signaler Répondre

avatar
dégouté des hommes politique le 16/04/2015 à 16:02

Il faut reconduire à la frontière toutes les personnes avec leur famille qui n'ont pas de contrat de travail, et sans argent ! C'est évident qu'ils reviendront. Pourquoi une telle naïveté de nos hommes politique. Qu'est ce que ça cache?
Ensuite il faut les ficher avec leurs empreintes digitales et ne plus les laisser rentrer, une fois qu'ils ont déjà fait l'objet d'une reconduite à la frontière.
IL faut aussi ficher les délinquants mineurs avec leurs empreintes digitales, comme cela ils auront une identité puisqu'ils refusent de donner la leur. Ainsi en cas d'arrestation et qu'il y a récidive, il faut les reconduire à la frontière aussi. On voir des reportages sur la délinquance des jeunes dans les transports. Mais à quoi cela servent les arrestations des flics si c'est pour les relâcher 1h après?

Signaler Répondre

avatar
relogeons le 16/04/2015 à 10:47
enerver a écrit le 16/04/2015 à 10h14

Il ni a qu'à les loger cher les responsable. C'est à dire nos élus

peut on vous proposer un relogement sur un groupe scolaire ? votre prose est un crime à l'orthographe

Signaler Répondre

avatar
enerver le 16/04/2015 à 10:14

Il ni a qu'à les loger cher les responsable. C'est à dire nos élus

Signaler Répondre

avatar
SED LEX le 16/04/2015 à 04:40

Un retour dans leur pays serait à privilégier !

Signaler Répondre

avatar
tricolore le 16/04/2015 à 00:27

Il est grand temps que ce gouvernement réalise enfin que la France ne peut plus accueillir toute la misère du monde !!

Signaler Répondre

avatar
Citoyendu69 le 15/04/2015 à 19:16

Proprement hallucinant !!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.