Le Lyon-Turin rentable dès sa mise en service complète ?

Le Lyon-Turin rentable dès sa mise en service complète ?

Une étude a été présentée la semaine dernière à Bruxelles devant plusieurs eurodéputés. Réalisée par Oliviero Bacceli, professeur à l'université Bocconi de Milan, elle s'intéresse à la rentabilité du Lyon-Turin. Selon cette étude, la future ligne ferroviaire serait rentable d'environ 5% dès sa mise en service complète. Toutefois cette réunion d'information a eu lieu à l'initiative de Tels (Tunnel euralpin Lyon-Turin) qui est le promoteur du Lyon-Turin entre Saint-Jean-de-Maurienne et Susa.
La future ligne ferroviaire devrait entrer en service en 2030. Elle comportera deux tunnels de 57 km. D'ailleurs François Hollande et Matteo Renzi, président du Conseil italien, ont signé conjointement le traite de lancement du chantier. Un texte, qui doit encore être ratifié par les parlements des deux pays.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
gillesbb le 18/05/2015 à 07:17

Etrange que toutes l'études dites rentables le sont car faites par des pseudos experts conseils qui ont le nez dans le BTP ou dans la politique.?!?! bizarre ça et que ce soit du côté français ou italien c'est kif kif.


De toute façon ce projet deviendra en 2016 définitivement inutile tout simplement car plus aucun pays d'europe du nord ne passera plus par la France , la raison est simple: trop cher, trop loin , trop long...et pourquoi me direz vous ?

Parce que les suisses ne nous ont pas attendus et inaugurerons pour le fret ferroviaire le plus grand tunnel du monde (Gothard) reliant la Suisse à ...l'italie!

50 millions de tonnes:
C'est le poids estimé des marchandises qui transiteront à travers le tunnel chaque année.

Excellent, ça a l'air même d'un gaga de voir des personnes qui nous poussent à aller encore plus dans le mur avec ce projet.


Et franchement, faire tout ce cinéma pour relier que l'italie? l'italie est un si grand pays qu'ils vont conssommer 100 fois plus qu'ils ne peuvent et exporter 1000 fois plus ? ^^
Et dire que le cour des comptes même sans le projet suisse nous conseillait de tout arrêter.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 18/05/2015 à 02:05
StopoLT a écrit le 17/05/2015 à 18h14

Oliviero Bacceli est membre du conseil d'administration de LTF/TELT donc en terme d'indépendance et d'intégrité, on fait beaucoup mieux.
http://www.ltf-sas.com/constitution-du-nouveau-promoteur-telt-et-remise-lue-du-dossier-de-demande-de-financement-pour-2014-2020/
Il a également omis de préciser que Oliviero Baccelli est aussi associé de la société Gruppo CLAS. Et Gruppo CLAS conseille et compte parmi ses clients la Transpadana qui n'est autre que l'homologue italienne de la Transalpine française lobbyiste du Lyon Turin.
Gruppo CLAS conseille ... l'université BOCCONI
Hubert du Mesnil, président de TELT mais aussi de l'IGD , est lui même objet de conflit d'intérêts, ne s'en émeut pas et il n'hésite pas à présenter un professeur alors que c'est un lobbyiste qui fait des affaires lui même sur le Lyon Turin et en est un administrateur. Le feuilleton continue, c'est la saga des hommes d'affaires.

Dans la totale indifférence ou presque...
Bravo pour votre travail de décryptage.

Signaler Répondre

avatar
philenice le 17/05/2015 à 20:31

ça veut dire quoi la rentabilité d'un ouvrage d'art ?
quelle la durée d'amortissement ? 50 ,? 100 ans ?
On fait dire aux chiffres ce que l'on veut.
se référer au tunnel sous la manche.

Signaler Répondre

avatar
StopoLT le 17/05/2015 à 18:14

Oliviero Bacceli est membre du conseil d'administration de LTF/TELT donc en terme d'indépendance et d'intégrité, on fait beaucoup mieux.
http://www.ltf-sas.com/constitution-du-nouveau-promoteur-telt-et-remise-lue-du-dossier-de-demande-de-financement-pour-2014-2020/
Il a également omis de préciser que Oliviero Baccelli est aussi associé de la société Gruppo CLAS. Et Gruppo CLAS conseille et compte parmi ses clients la Transpadana qui n'est autre que l'homologue italienne de la Transalpine française lobbyiste du Lyon Turin.
Gruppo CLAS conseille ... l'université BOCCONI
Hubert du Mesnil, président de TELT mais aussi de l'IGD , est lui même objet de conflit d'intérêts, ne s'en émeut pas et il n'hésite pas à présenter un professeur alors que c'est un lobbyiste qui fait des affaires lui même sur le Lyon Turin et en est un administrateur. Le feuilleton continue, c'est la saga des hommes d'affaires.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.