Disparitions : enquête sur plusieurs affaires en Isère


Le parquet général de la Cour d'appel de Grenoble a demandé à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie national (IRCGN) de chercher des points communs entre plusieurs affaires criminelles touchant des enfants en Isère. "L'IRCGN va essayer de dégager des profils ou des orientations d'enquêtes concernant ces affaires", a expliqué à Corinne Herrmann, une juriste du cabinet parisien Seban associés, confirmant une information parue dans le Progrès lundi. Le cabinet Seban représente 4 familles d'enfants disparus ou retrouvés morts en Isère lors des vingt dernières années. La juriste a également demandé que les dossiers d'une dizaine de cas similaires soient regroupés sous la responsabilité de la section de recherche de la gendarmerie de Grenoble. "La section de recherche de Grenoble est déjà en charge de plusieurs dossiers, et pour l'efficacité de l'enquête il serait plus simple qu'ils aient tous les dossiers. Les gendarmes de Grenoble sont d'accord pour les prendre en charge, mais nous n'avons pas encore eu la confirmation que ce sera le cas", a précisé Mme Herrmann, qui a déjà travaillé sur les affaires des disparues de l'Yonne et sur les meurtres présumés de Michel Fourniret.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.