Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Martin Scorsese et Thierry Frémaux - LyonMag

Lyon : Martin Scorsese et son “inestimable” Prix Lumière

Martin Scorsese et Thierry Frémaux - LyonMag

Thierry Frémaux offrait ce samedi midi une rencontre entre journalistes et le Prix Lumière. Martin Scorsese, à quelques heures de tourner à son tour un remake de la Sortie d’Usine des frères Lumière, est apparu ravi de son court séjour à Lyon.

Et alors qu’on aurait pu, à l’instar de Quentin Tarantino, le croire incollable sur le cinéma et son histoire, le réalisateur américain de Taxi Driver a révélé ses limites sans jamais renier sa soif d’apprendre. "La plupart des trucs que Bertrand Tavernier m’a montré, je ne les avait jamais vues", indiquait en préambule Scorsese.

Pour lui, ce 7e Prix Lumière, qui vient compléter une vitrine de récompenses longue comme rarement on en verra à l’avenir, c’est spécial. "Ce n’est pas comme si j’avais rencontré Bertrand Tavernier et Thierry Frémaux et qu’ils m’avaient remis leur récompense. Je les connais, on partage la même vision du cinéma. C’est donc un grand honneur car personne ne sait où a été peint la première peinture ou composé le premier morceau de musique. Mais tout le monde sait que le premier film a été tourné dans ce bâtiment à côté… C’est inestimable".

 

Scorsese fan de Kazan, Cassavetes et... Euronews !

Le reste de la conférence fut l’occasion pour Marty de rappeler le cinéma qui l’a influencé, les réalisateurs comme John Cassavetes ou Elia Kazan qui l’ont inspiré. La musique qui habite ses films et rythme sa vie. Ou encore d’être fier de sa carrière car, "arrivé à mon âge, on ne peut plus se cacher". Du vu et revu.

Sauf lorsque le cinéaste révéla qu’il regardait fréquemment Euronews le matin chez lui à New York. On espère que nos confrères, qui officialisaient leur déménagement dans le quartier de la Confluence cette semaine, avaient bien laissé leur caméra tourner à ce moment-là.

 

Juste le temps pour Martin Scorsese de se payer avec un humour grinçant une journaliste du Figaro Madame qui lui faisait remarquer qu’il n’offrait pas assez de places aux femmes dans ses films et le Prix Lumière devait déjeuner avant de retrouver une caméra pour shooter le traditionnel remake du premier film de l’histoire du 7e art. "Je ne sais pas comment je vais faire. J’espère pouvoir revoir le film avant. Dois-je faire pareil ? On verra bien".

Martin Scorsese restera ensuite entre Rhône et Saône jusqu'à la clôture du Festival dimanche soir. Avant de retourner à ses multiples projets et non des moindres : son prochain tournage avec The Irishman devrait marquer ses retrouvailles avec Robert de Niro et Joe Pesci.



Tags : festival lumiere | Festival Lumière 2015 | Martin Scorsese |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.