Les habitants des péniches des berges du Rhône obligés de déménager ?

Les habitants des péniches des berges du Rhône obligés de déménager ?
Geneviève Brichet veut se battre pour pouvoir rester quai Sarrail - LyonMag

Tout au long de l’année les courants amènent du sable sous les bateaux… Trop de sable même puisque la Métropole de Lyon ne veut plus payer les dragages, cette opération consistant à racler les fonds des cours d’eau.

Ainsi, quand le niveau de l’eau du Rhône est trop bas, les péniches situées à hauteur du quai Sarrail peuvent reposer directement sur des talus. Une situation plutôt gênante puisque le lieu de vie des familles penche alors d’un côté.

Geneviève Brichet, porte-parole de Rhône-Alpes habitat fluvial vit depuis 33 ans sur l’une des péniches des quais du Rhône. Selon elle, "il est évident qu’il faut draguer. Il suffit juste de le faire une fois tous les dix ans, mais correctement. Aujourd’hui ils n’enlèvent que le sable sous quelques péniches lors des opérations de dragage alors que la véritable solution serait de draguer l’ensemble dans le même temps". Pour Geneviève Brichet, la décision d'arrêter de s'occuper du fleuve est intervenue en 2005, lors du le transfert de l’affectation des bas-ports, des Voies Navigables de France à la communauté urbaine.

L’ancienne élue du 6e arrondissement ne comprend surtout pas où partent les 3 500 euros qu’elle paye chaque année à la collectivité pour habiter ici. Mais pour la Métropole de Lyon, c'est simple : les opérations de dragage coûtent trop cher. Selon Roland Bernard, responsable du fleuve et de ses aménagement, "des dragages pour un montant total de 367 000 euros ont été réalisés en 2008, 2011 et 2013… Et le sable finit toujours par revenir". "Le privilège des familles qui habitent sur ces péniches a duré assez longtemps. Le sable est un élément naturel, que pouvons-nous faire ? Si les occupants des péniches veulent payer,  alors là pas de soucis", lance-t-il.

Geneviève Brichet, ainsi que les embarcations de quatorze autres familles, pourraient donc être obligées de déménager à Vaise, sur la rive droite des quais de Saône.

X

Tags :

péniches

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Tatonette le 13/11/2015 à 09:42
mattew a écrit le 12/11/2015 à 20h50

Pour savoir la vérité il faut lire un article sur un blog de penichiés? Tu rigoles, trop de privilège ils paient rien profites du stationnement.,, Qu ils se déplacent et cessent de se plaindre

Je n'ai pas lu le blog mais je sais que pour avoir un emplacement, indépendement du loyer régulier, il faut payer le prix fort à l'arrivée sur l'emplacement.

Signaler Répondre

avatar
mattew le 12/11/2015 à 20:50

Pour savoir la vérité il faut lire un article sur un blog de penichiés? Tu rigoles, trop de privilège ils paient rien profites du stationnement.,, Qu ils se déplacent et cessent de se plaindre

Signaler Répondre

avatar
arahflyon le 12/11/2015 à 13:55

Pour savoir la vérité sur les coûts et les recettes que les péniches logement rapportent à la Métropole, voir l'article dans penicheslyon.blogspot.com.
On y constate que les taxes payées par les péniches sont plus importantes que les dépenses effectuées !
Donc non, le péniches ne coûtent pas à la collectivité, elles rapportent!

Signaler Répondre

avatar
moi le 12/11/2015 à 08:42
azerty0 a écrit le 11/11/2015 à 21h28

Quelque chose me dit que la Mairie et la Communaute Urbaine n'auront pas du tout le meme comportement quand ces peniches auront ete remplacees par des peniches commerciales hebergeant bars et restaurants, qui sont bien plus rentables....

ça serait compréhensible non?
j'ai lu 14 familles: 14*3500 euros de loyer par an=49000

cela semble très faible comme loyer, surtout vu le prix d'un dragage

je ne suis pas à fond pour les boites de nuit, restos et tout ca, mais la ville doit optimiser ses ressources

donc cela va mettre un terme à tous ce genre de cadeaux

Signaler Répondre

avatar
azerty0 le 11/11/2015 à 21:28

Quelque chose me dit que la Mairie et la Communaute Urbaine n'auront pas du tout le meme comportement quand ces peniches auront ete remplacees par des peniches commerciales hebergeant bars et restaurants, qui sont bien plus rentables....

Signaler Répondre

avatar
lyon mag le 11/11/2015 à 20:34

Ce n'est pas lamentable, c'est réaliste! Je ne vois pas pourquoi l'argent du contribuable doit être depensé pour le confort d'une poignée de bobo nanti des queues de Rhône!

Signaler Répondre

avatar
Rororo le 11/11/2015 à 20:17

Tant mieux !
La communauté n'a pas à payer pour ces bobos.

Signaler Répondre

avatar
Morfar le 11/11/2015 à 19:50

Geneviève Brichet, ainsi que les embarcations de quatorze autres familles, pourraient donc être obligées de déménager à Vaise, sur la rive droite des quais de Saône.


EXCELLENTE IDEE, ça donnerait un bout de justification à l'existence de ce foutu pont Schuman qui ne sert à rien.

Signaler Répondre

avatar
ahlala le 11/11/2015 à 18:11

Roland Bernard, responsable du fleuve et de ses aménagement, "des dragages pour un montant total de 367 000 euros ont été réalisés en 2008,

2011 et 2013… Et le sable finit toujours par revenir". "Le privilège des familles qui habitent sur ces péniches a duré assez longtemps.

C'est lamentable de parler des gens comme ça, surtout d'élus autrement priviligiés issus de la gauche caviar chère à Collomb.

Et la notion de service publics? Les montagnes sont des éléments naturels. Pourquoi installer l'électricité dans un village perdu de la

savoie, pour ces priviligiés qui bénéficienr d'air pur et d'eau fraîche, puisque cela coûte très cher.

Laisson donc le rhône s'ensabler et laissons gérer le Rhône par Monsieur Bernard, de la seule manière qu'il n'ait jamais connue: par le vide, comme son esprit, qui lui est ensablé depuis longtemps. Quand les cons voleront....



On a les élus qu'on mérite, il est temps d'en changer.

signé : Un ex socialiste, non priviligié, qui n'habite pas les péniches.

Signaler Répondre

avatar
ahlala le 11/11/2015 à 18:09

Roland Bernard, responsable du fleuve et de ses aménagement, "des dragages pour un montant total de 367 000 euros ont été réalisés en 2008, 2011 et 2013… Et le sable finit toujours par revenir". "Le privilège des familles qui habitent sur ces péniches a duré assez longtemps.

C'est lamentable de parler des gens comme ça, surtout d'élus autrement priviligiés issus de la gauche caviar chère à Collomb.

Et la notion de service publics? Les montagnes sont des éléments naturels. Pourquoi installer l'électricité dans un village perdu de la savoie, pour ce priviligiés qui bénéficie d'air pur et d'eau fraîche, puiique cela coûte très cher.

Laisson donc le rhône s'ensabler et laissons gérer le Rhône par Monsieur Bernard, de la seule manière qu'il n'ait jamais connue: par le vide, comme son esprit, qui lui est ensablé depuis longtemps. Quand les cons voleront....



On a les élus qu'on mérite, il est temps d'en changer. Un ex socialiste, non priviligié, qui n'habite pas les péniches.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.