Deux parlementaires du Rhône demandent une grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage

Deux parlementaires du Rhône demandent une grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage
Dominique Nachury - LyonMag

C'est une pétition peu commune qui a été signée par trente parlementaires français.

Adressée à François Hollande, elle réclame la grâce présidentielle de Jacqueline Sauvage, condamnée en décembre à 10 ans de prison pour avoir tué son mari qui la battait et violait ses enfants. La légitime défense n'avait pas été retenue.
Si elle réussissait à obtenir une remise de peine, la séxagénaire pourrait envisager une sortie de prison en janvier 2017.

"Même si le meurtre doit être condamné dans notre pays, nous devons prendre en compte le contexte particulier de ce meurtre familial. Avant d'être “criminelle”, Jacqueline Sauvage est avant tout une victime. Victime des violences répétées de son mari. Victime d'un homme qui battait et violait sa femme et leurs enfants", indique la pétition bien réceptionnée par l'Elysée et le ministère de la Justice.

Parmi les signataires de la pétition, on retrouve deux parlementaires du Rhône : la députée LR Dominique Nachury et la sénatrice LR Catherine Di Folco.

Tags :

nachury

di folco

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Brutus le 22/12/2015 à 09:35

Elles aussi rêvent ou on rêvé de tuer leur conjoint...

Signaler Répondre

avatar
PrinceH le 22/12/2015 à 09:11
John69 a écrit le 21/12/2015 à 21h01

Et pourquoi on libérerait pas Maurice Papon pendant qu'on y est ?

Il serait temps !

Signaler Répondre

avatar
villeurbannais le 21/12/2015 à 21:56

il ne faut pas la blamer cette pauvre femme

un jour ou l'autre ça aurai put etre elle et la se serai passé quasiment innnnnapercu

il faut lui remettre une medaille à cette femme

Signaler Répondre

avatar
John69 le 21/12/2015 à 21:01

Et pourquoi on libérerait pas Maurice Papon pendant qu'on y est ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.