Villeurbanne : un félin recherché après avoir tué des lapins

Villeurbanne : un félin recherché après avoir tué des lapins
Photo d'illustration - DR

C’est une course poursuite plutôt originale à laquelle s’est livrée ce dimanche l’équipe animalière des pompiers. Un villeurbannais a prévenu la police samedi après que l’un de ses lapins ait été attaqué par un chat bengal.

L’animal errant qui s’apparente à un serval a récidivé le lendemain tuant un deuxième rongeur. Le félin a été repéré rue de Delle dans un secteur pavillonnaire de Villeurbanne puis les pompiers ont perdu sa trace vers 18h30 à cause de la tombée de la nuit. Les recherches pourraient reprendre ce lundi si le propriétaire de l’animal ne se manifeste pas.

Tags :

chat

felin

serval

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Ragnar le 06/01/2016 à 12:17

Les lapins ne sont pas des rongeurs mais des lagomorphes.
http://www.universalis.fr/encyclopedie/rongeurs-et-lagomorphes/

Signaler Répondre

avatar
écologie le 04/01/2016 à 11:26

Et alors ? depuis quand on payent des gens pour chercher des chats errants ? Déjà que certains meurent de faim dans la rue, celui-ci a trouvé de la nourriture laisser le donc subvenir à ses besoins, alala vous êtes comme ces gosses qui sortent les poissons-chat de l'eau au parc de gerland, laisser les animaux vivrent leurs vie qui n'est pas très longue en plus.
Il ferait mieux de baisser la luminosité de la ville, parfois on se croirait en plein jour, les oiseaux ont du mal, il n'y a qu'à voir l'été ont les entends brailler comme en plein jour, toutes les nuits, vous croyez que ça n'impacte pas leur durée de vie, essayer donc de dormir vous-même ainsi, vous verrez. Tout ça pour 5 personnes à visibilité réduite, au bout y'a 50 000 oiseaux qui dorment plus, les corbeaux sont agressifs et pire, les oiseaux se rassemblant tous entre eux dans les parcs pour dormir ou trouver du pain, il suffit qu'il y'ait une grippe aviaire et c'est bon ils tombent tous...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.