Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Le lyonnais ” Parfait ” reçoit la médaille de la sécurité intérieure

LyonMag

Un statut de héros, des admirateurs au rendez-vous. Le 16 décembre dernier, Parfait Simo Mabou recevait la médaille de la sécurité intérieure nationale.

Une récompense due aux « miracles » que l’homme a accomplis ces dernières années. Ce caissier de la station-service du pont Pasteur avait notamment sauvé la vie d’un homme de 80 ans dont la voiture prenait feu, et avait aidé une femme à accoucher dans l’arrière-boutique de son lieu de travail.

 

Très vite, le Camerounais devient le « héros » du quartier. L’homme continue sa lutte contre « l’individualisme, le racisme, l’antisémitisme » et ajoute à cette longue liste celle du « terrorisme ». Pour lui, ces évènements « créent de la morosité, une mauvaise ambiance » et ne « donnent pas une bonne image de la France ».

Justement, la France, ce pays qu’il aime depuis qu’il y est arrivé en 1997, est « un berceau des libertés, des fondements de l’humanité et de la culture », confie Monsieur Parfait. Il explique qu’aujourd’hui les gens l’acclament, lui écrivent des lettres et l’incitent à écrire ses mémoires. « Mon discours, lors des vœux du maire de Lyon, a fait vibrer les cœurs, a chaviré les consciences ».

 

Entre son travail à la station-service, devenue un lieu emblématique pour les gens qui le soutiennent, et sa médiatisation, Parfait est en train d’écrire un livre. Un projet qu’il construit, perfectionne et peaufine. L’homme veut que son livre « soit parfait, un peu comme l’image que les gens ont de lui ». La sortie de son ouvrage est prévue pour fin 2017.

Un regain de fierté, une touche d’égocentrisme et celui qui a sauvé des vies joue son rôle. Après ses actes héroïques, Parfait a demandé à son patron une augmentation en guise de reconnaissance puisqu’il est convaincu d’être utile aux gens, aux Lyonnais.

 

Le Camerounais n’oublie pas pour autant ses racines africaines. Son modèle, Nelson Mandela, est pour lui une référence dans la lutte des droits civiques.

L’homme parle « d’espoir » quant au monde que certains parents ont peur de laisser à leurs enfants. « Je veux que ce pays, mon pays, retrouve ses couleurs, ses valeurs et ses ambitions ». Pour lui, la France ne mérite pas d’être « montrée du doigt » ou « salie ». Alors, à son échelle, Parfait Simo Mabou combat cette société « individualiste » qui l’effraye.


Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.