Prêtre pédophile : l'écrivain lyonnais Alexis Jenni "frappé et accablé" par l'affaire Barbarin

Prêtre pédophile : l'écrivain lyonnais Alexis Jenni "frappé et accablé" par l'affaire Barbarin
Alexis Jenni - DR Reuters

Alexis Jenni est un écrivain dont la foi n'est guère un secret.

Le lauréat du prix Goncourt en 2011 a publié en 2014 l'ouvrage Son visage et le tien dans lequel il se définit comme un "chrétien de langue française". Et le Lyonnais a longtemps publié dans des revues catholiques.

Mais le récent scandale de pédophilie qui secoue le diocèse de Lyon l'a marqué. Dans une interview accordée au Monde ce lundi, Alexis Jenni se dit "frappé et accablé" par "la culture du silence de la hiérarchie catholique à propos des questions liées à la sexualité. L'institution religieuse parle de miséricorde mais ne prend pas en compte la souffrance des êtres qui sont victimes d'agression sexuelle".

"L'Eglise, une machine idéologique folle"

Si comme la plupart des figures lyonnaises, Gérard Collomb en tête, il refuse de s'exprimer sur la nécessité ou non d'une démission du cardinal Philippe Barbarin, Alexis Jenni estime que l'Eglise doit changer sa "culture de l'institution".

"L'Eglise est une machine idéologique folle lorsqu'elle est confrontée à la vie sexuelle en général, et à la pédophilie en particulier. D'un côté, elle pourchasse les prêtres qui ont des relations sexuelles avec des adultes consentants et, de l'autre, elle pratique le déni de souffrance à l'égard des victimes d'attouchements ou de viols. Comme s'il fallait préserver à tout prix la magnifique architecture du dogme", rajoute l'auteur qui appelle donc de ses voeux une réforme de l'institution.

16 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Canards obs le 29/03/2016 à 10:38
canards obs a écrit le 29/03/2016 à 10h23

Lisez "Encore un complot?". Jenni s'est dit "accablé par la culture de silence de l'Eglise", il ne s'est pas dit "accablé par l'affaire Barbarin"... Seule la vérité compte. Or cette présentation de l'article est fausse puisqu'elle consiste à faire croire autre chose que ce qui a été réellement dit par l'intéressé. Voilà. Nul tentative de "couvrir l'inexcusable". Joyeuses et Saintes Pâques.

Oups, "nulle" plutôt que "nul" bien entendu.

Signaler Répondre

avatar
canards obs le 29/03/2016 à 10:23
Encore un complot? a écrit le 29/03/2016 à 10h13

Au lieu d'essayer en vain de couvrir l'inexcusable, vous devriez vérifiez :

"Alexis Jenni, lauréat du Goncourt 2011, s’est dit « frappé et accablé »"

http://www.20minutes.fr/lyon/1814871-20160328-pedophilie-presumee-ecrivain-lyonnais-alexis-jenni-accable-culture-silence-eglise

Lisez "Encore un complot?". Jenni s'est dit "accablé par la culture de silence de l'Eglise", il ne s'est pas dit "accablé par l'affaire Barbarin"... Seule la vérité compte. Or cette présentation de l'article est fausse puisqu'elle consiste à faire croire autre chose que ce qui a été réellement dit par l'intéressé. Voilà. Nul tentative de "couvrir l'inexcusable". Joyeuses et Saintes Pâques.

Signaler Répondre

avatar
Encore un complot? le 29/03/2016 à 10:13
canards obs a écrit le 29/03/2016 à 09h17

Le titre de cet article relève des manips dont sont capables les journalistes de mauvaise foi. A aucun moment Jenni ne se dit "frappé et accablé" par "l'affaire Barbarin"... Messieurs les journalistes, avec ce type de titres truqués commence la chasse à l'homme qui vous est reprochée. Dommage que vous n'ayez pas de déontologie réelle. :-(

Au lieu d'essayer en vain de couvrir l'inexcusable, vous devriez vérifiez :

"Alexis Jenni, lauréat du Goncourt 2011, s’est dit « frappé et accablé »"

http://www.20minutes.fr/lyon/1814871-20160328-pedophilie-presumee-ecrivain-lyonnais-alexis-jenni-accable-culture-silence-eglise

Signaler Répondre

avatar
canards obs le 29/03/2016 à 09:17

Le titre de cet article relève des manips dont sont capables les journalistes de mauvaise foi. A aucun moment Jenni ne se dit "frappé et accablé" par "l'affaire Barbarin"... Messieurs les journalistes, avec ce type de titres truqués commence la chasse à l'homme qui vous est reprochée. Dommage que vous n'ayez pas de déontologie réelle. :-(

Signaler Répondre

avatar
Incapable le 29/03/2016 à 08:44
Philippe a écrit le 28/03/2016 à 23h04

La religion catholique, religion de paix et d'amour est malheureusement décriée par ceux qui ne la comprennent pas ou s'en sentent exclus.

Ces malheureux font fausse route et leur modestie intellectuelle les bloque.

Evidement soit on comprend pas, soit on fait fausse route......

C'est pas l'auto-critique qui vous étouffe!

Signaler Répondre

avatar
Philippe le 28/03/2016 à 23:04

La religion catholique, religion de paix et d'amour est malheureusement décriée par ceux qui ne la comprennent pas ou s'en sentent exclus.

Ces malheureux font fausse route et leur modestie intellectuelle les bloque.

Signaler Répondre

avatar
un brin de lucidité le 28/03/2016 à 18:55
Marie Cécile a écrit le 28/03/2016 à 18h10

Brin , St.Augustin est un grand penseur et vous trouverez ses œuvres dans toutes le bibliothèques des universités du monde . Aussi bien à Bombay, Sydney, Amsterdam ou San Francisco.

Il ne parle pas que de sexualité .
Des déviations dans le domaine de la sexualité, il y en apartout; cela dépend plutôt des personnes qui ne savent pas se maîtriser.
Bonne soirée et que Dieu vous bénisse;

Marie-Cécile = victime de lavage de cervelle, dépourvue du sens critique, ankylosée dans le dogme.

Signaler Répondre

avatar
Marie Cécile le 28/03/2016 à 18:10

Brin , St.Augustin est un grand penseur et vous trouverez ses œuvres dans toutes le bibliothèques des universités du monde . Aussi bien à Bombay, Sydney, Amsterdam ou San Francisco.

Il ne parle pas que de sexualité .
Des déviations dans le domaine de la sexualité, il y en apartout; cela dépend plutôt des personnes qui ne savent pas se maîtriser.
Bonne soirée et que Dieu vous bénisse;

Signaler Répondre

avatar
Lugdu le 28/03/2016 à 17:07

ce personnage bosse dans un des lycées huppé de Lyon, le Centre Saint-Marc, c'est l'église Catholique qui le nourrit et il vient cracher dans la soupe ... Vas bosser à Vénissieux mon pote au lieu de donner des leçons à tout le monde... Ton avis sur le sujet, on s'en tape !

Signaler Répondre

avatar
Jenni recouvre la vue... le 28/03/2016 à 16:24

La religion abrutit, Condorcet l'a très bien démontré. Et depuis la nuit des temps!
Un religieux est capable de démontrer l'indémontrable et de parler au nom de Dieu, par définition inaccessible!
Et Jenni serait encore dans cet asile de fous! Il a mis bien du temps à voir la lumière...Mieux vaut tard que jamais.

Signaler Répondre

avatar
Fou thèse le 28/03/2016 à 16:05
Ben voyons a écrit le 28/03/2016 à 14h32

Saint Augustin (5eme siècle) dit que la masturbation peut être assimilée à un viol (c'est pour lui une des 4 grandes spécificités de la masturbation).

Non un viol physique mais un viol mental parceque la personne objet du fantasme est utilisée et abusée sans consentement.

Vous y voyez une gradation or ce n'est que la condamnation des faces d'un même vice : la luxure.

Enfin au cas ou vous seriez inquiet le viol a toujours fait l'objet de condamnation - impossibilité d’accéder au salut - de la part de l'Eglise.

Je passe sur le lien de causalité que vous faites entre la sexualité que prône l'eglise et les comportements pervers. Ca prete à rire tant cela ne repose sur rien de sérieux.

Vous parlez de "gradation" et de condamnation de viol par l'église, alors que
"Le Vatican justifie l'excommunication d'une mère brésilienne et de médecins, pour l'avortement d'une fillette de 9 ans. L'enfant avait été violée par son beau-père qui, lui, n'est pas excommunié."

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20090309.OBS7897/excommunication-le-viol-est-moins-grave-que-l-avortement.html

Signaler Répondre

avatar
Ben voyons le 28/03/2016 à 14:32
un brin de lucidité a écrit le 28/03/2016 à 13h11

Alors Monsieur Jenni, restez cohérent dans vos condamnations justes de l'Eglise et quittez-la. L'église catholique a tout faux en ce qui concerne la sexualité humaine, ce qui est à la source des déviants qui semblent être trop nombreux au sein du clergé. Comment peut-on respecter une institution qui compte Augustin parmi ses 'pères' ? un théologien fou qui a déclaré que le viol est moins grave que la masturbation puisque les plaisirs solitaires légitimes et sains ne pourront jamais aboutir à la conception. Un argument aussi dément que la 'politique' sexuelle des barbares dans l'EI.

Saint Augustin (5eme siècle) dit que la masturbation peut être assimilée à un viol (c'est pour lui une des 4 grandes spécificités de la masturbation).

Non un viol physique mais un viol mental parceque la personne objet du fantasme est utilisée et abusée sans consentement.

Vous y voyez une gradation or ce n'est que la condamnation des faces d'un même vice : la luxure.

Enfin au cas ou vous seriez inquiet le viol a toujours fait l'objet de condamnation - impossibilité d’accéder au salut - de la part de l'Eglise.

Je passe sur le lien de causalité que vous faites entre la sexualité que prône l'eglise et les comportements pervers. Ca prete à rire tant cela ne repose sur rien de sérieux.

Signaler Répondre

avatar
gauche le 28/03/2016 à 14:31

Qu en pense Conbendit

Signaler Répondre

avatar
laurya le 28/03/2016 à 13:33

Pffff vous me faite chié avec cette histoire !!!

Signaler Répondre

avatar
Joseph. le 28/03/2016 à 13:20

Réaction décevante (ou commerciale) de Alexis Jenni.

Tant pis pour lui.

Signaler Répondre

avatar
un brin de lucidité le 28/03/2016 à 13:11

Alors Monsieur Jenni, restez cohérent dans vos condamnations justes de l'Eglise et quittez-la. L'église catholique a tout faux en ce qui concerne la sexualité humaine, ce qui est à la source des déviants qui semblent être trop nombreux au sein du clergé. Comment peut-on respecter une institution qui compte Augustin parmi ses 'pères' ? un théologien fou qui a déclaré que le viol est moins grave que la masturbation puisque les plaisirs solitaires légitimes et sains ne pourront jamais aboutir à la conception. Un argument aussi dément que la 'politique' sexuelle des barbares dans l'EI.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.