Abus sexuels : quatre prêtres lyonnais relevés de leur ministère par Barbarin

Abus sexuels : quatre prêtres lyonnais relevés de leur ministère par Barbarin
Le cardinal Barbarin - LyonMag

Le cardinal Barbarin a annoncé ce jeudi avoir relevé de leur ministère quatre prêtres du diocèse de Lyon.

Leur comportement avait été jugé inadéquat par le collège d'experts mis en place à la suite des révélations de l'affaire Preynat, accusé d'actes pédophiles sur des scouts.

Des cas récents et anciens ont été étudiés par ce collège composé d’un haut magistrat honoraire, d’un psychiatre, d’une psychanalyste, d’un médecin, d’une mère de famille, d’un père de famille, de l’assistante sociale du clergé, du chancelier du diocèse et du vicaire général modérateur.

En plus des quatre prêtres écartés et qui feront l'objet d'une procédure canonique, certains hommes saints ont "fait l'objet de mesures d'accompagnement particulier".

Par ailleurs, des directives nouvelles seront communiquées au diocèse au 1er septembre :

• Tout prêtre ayant commis des faits d’agression sexuelle sur mineur, quelles que soient la date des faits et la date de découverte de ces faits, se verra écarté définitivement de tout ministère.

• Tout prêtre soupçonné de faits d’abus sexuels, s’il fait l’objet d’une mise en examen ou d’une poursuite devant une juridiction pénale, sera, par mesure conservatoire, écarté de sa charge durant le temps de la procédure, dans le respect de la présomption d’innocence. Une enquête canonique sera diligentée conformément aux dispositions du droit canon.

• À tout prêtre extérieur accueilli dans le diocèse de Lyon pour un ministère même temporaire, il sera demandé une attestation signée de son supérieur, certifiant que ce prêtre répond aux critères diocésains en matière de lutte contre les abus sexuels et qu’il n’a aucun antécédent en ce domaine.

• Tout prêtre, diacre ou laïc en mission ecclésiale recevant une nomination dans le diocèse s’engagera à signer et à respecter l’ensemble des dispositions visant à lutter contre les abus sexuels dans l’Eglise.

X
14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
antiffffffa le 01/07/2016 à 17:40
Kestion a écrit le 01/07/2016 à 09h07

déjà 4 et combien d'autres ? protégeons nos enfants

Et no pasaran !
Gnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn !

Signaler Répondre

avatar
Kestion le 01/07/2016 à 09:07

déjà 4 et combien d'autres ? protégeons nos enfants

Signaler Répondre

avatar
une soeur le 01/07/2016 à 07:48

On peux dire que toutes les religions sont à jeter

Signaler Répondre

avatar
antiffffffa le 30/06/2016 à 20:44
QI d'huitre a écrit le 30/06/2016 à 20h20

Les atrocités des uns n'excuseront jamais celles des autres.

Et encore, ce n'est rien ! Ces prêtres mangeaient du cochon !

Signaler Répondre

avatar
ehui le 30/06/2016 à 20:30
QI d'huitre a écrit le 30/06/2016 à 20h20

Les atrocités des uns n'excuseront jamais celles des autres.

Oui ! Et no pasaran, à la fin !

Signaler Répondre

avatar
QI d'huitre le 30/06/2016 à 20:20
ehui a écrit le 30/06/2016 à 20h14

Ne vous tracassez plus avec les prêtres ! Vos enfants se feront batacler par les barbus.

Les atrocités des uns n'excuseront jamais celles des autres.

Signaler Répondre

avatar
ehui le 30/06/2016 à 20:14
nicào6666 a écrit le 30/06/2016 à 16h57

Entre la crise des vocation, les prêtres qui vievent une union cachée et les affaires de pédophilie qui se multiplient: existe t'il seulement encore des prêtres respectant l'ahurisssant principe de chasteté?

Ne vous tracassez plus avec les prêtres ! Vos enfants se feront batacler par les barbus.

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 30/06/2016 à 18:56

La justice, malgré les propos de certain avait donc bien raison d’enquêter.

Signaler Répondre

avatar
plume le 30/06/2016 à 17:57

Il y a du mieux du côté de l'Eglise lyonnaise. La petite séance d'interrogatoire de Barbarin au commissariat n'y est elle pas pour quelque chose?

Signaler Répondre

avatar
Mouarff le 30/06/2016 à 17:53

Ça bosse dure au cabinet de gestion de crise employé par les fidèles du diocèse embourbé

Signaler Répondre

avatar
lol le 30/06/2016 à 17:22
Transparence pour tous a écrit le 30/06/2016 à 16h58

Enfin.
On attend maintenant les mêmes dispositions du PS et d'EELV.

on vous sent soulagé de savoir que le diocèse reconnait ses torts. c'est heureux

Signaler Répondre

avatar
Transparence pour tous le 30/06/2016 à 16:58

Enfin.
On attend maintenant les mêmes dispositions du PS et d'EELV.

Signaler Répondre

avatar
nicào6666 le 30/06/2016 à 16:57

Entre la crise des vocation, les prêtres qui vievent une union cachée et les affaires de pédophilie qui se multiplient: existe t'il seulement encore des prêtres respectant l'ahurisssant principe de chasteté?

Signaler Répondre

avatar
lol le 30/06/2016 à 16:47

ça ressemble fichtrement à des aveux ça tiens

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.