Les villes d’Auvergne-Rhône-Alpes s’unissent pour un meilleur impact

Les villes  d’Auvergne-Rhône-Alpes s’unissent pour un meilleur impact
Gérard Collomb et Véronique Pugeat - LyonMag

Formant l’une des régions les plus importantes de France, en termes économique, les villes et agglomérations de la région Auvergne-Rhône-Alpes vont s’unir d’ici janvier 2017.

A l’occasion de la Conférence du Réseau des Villes et agglomérations, les maires et présidents des neuf grandes villes de la région se sont réunis, ce lundi, à Lyon. "Nous représentons un potentiel démographique et économique considérable. Grâce entre autres, à notre pôle universitaire et à la présence de grandes entreprises", insiste le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb. Une union qui permettra donc d’appuyer cette présence en France, mais aussi au niveau de l’Europe. "Nous voulons avoir un dialogue constructif avec la Région, l’Etat mais aussi l’Europe", rappelle le président de la métropole de Lyon.

Cette unification permettra aussi aux villes et aux agglomérations de faire face aux baisses drastiques de dotations. A cela s’ajoute la mutualisation de services, engagée partout entre communes et agglomérations. "Nous les avons rassemblées pour mieux structurer le territoire. L’objectif étant d’être plus lisible dans le nord des Alpes", explique Jean-Luc Rigaut, maire d’Annecy. Pour le nouvel arrivé, Olivier Bianchi, maire de Clermont Ferrand "cela va nous demander de nous distinguer et de trouver notre place au sein de la métropole".

 Les membres de cette union ont déjà pu rencontrer ce lundi Etienne Blanc, premier Vice-Président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ont notamment été abordés, les enjeux de développement des grandes infrastructures, en particulier ferroviaires.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Plume le 18/10/2016 à 20:39
@ParFerLC a écrit le 18/10/2016 à 09h07

Cela fait 15 ans que nous demandons le tram-train sur l'Est Lyonnais sur l'ancienne ligne du CFEL (chemin de fer de l'Est Lyonnais), soit depuis 2006 l'extension du Tram T3.
La démographie a explosée sur nos territoires du Nord Nord-Isère (cf dernirs chiffres EMD 2013) mais les infras routières absorbes difficilement les flux d'échanges bi-directionnels (travail, études).
Un extension Meyzieu / Tignieu Jameyzieu serait déja un bel effort de la région pour les communes autour de Pusignan, Janeyrias, Charvieu, Pont de Cheruy, Tignieu.
Le Collectif ParFer Lyon-Crémieu.

Et en tant que lyonnais j'approuve cette initiative. Trop de nuisances sont causées par les automobilistes du grand Est lyonnais qui viennent travailler en ville. Il suffit de voir l'A43 le matin à l'entrée de lyon pour comprendre cette aberration.

L'avantage du tracé CFEL, c'est que le foncier est disponible et que l'arrivée dans lyon est déjà construite (c'est la ligne commune Rhone-Express / T3)

Signaler Répondre

avatar
voleurs obs le 18/10/2016 à 19:26

Si seulement le but de ces raouts était des économies d'impôts... :-(

Signaler Répondre

avatar
henon le 18/10/2016 à 10:39

La métropolisation est un phénomène mondial qui touche également la France. Toutes les richesses économiques, intellectuelles, médicales vont être concentrées dans les métropoles. Dans ces agglomérations, le prix des logements va grimper mécaniquement et rejeter une partie de la population; c'est déjà le cas à Lyon. En contrepartie, il va se créer des déserts que vont fuir les futures générations. Gérard Collomb veut tout attirer à lui, alors que par la loi NOTRe, l'économie est du domaine de la région, à partager selon un schéma. C'est ainsi qu'il refuse qu'une zone économique se développe sur les 900 hectares de Saint Exupéry au profit de son projet Part Dieu.
On ne peut pas échapper à la métropolisation, mais il faut, en contrepartie un plan pour ces futures zones déshéritées.

Signaler Répondre

avatar
@ParFerLC le 18/10/2016 à 09:07

Cela fait 15 ans que nous demandons le tram-train sur l'Est Lyonnais sur l'ancienne ligne du CFEL (chemin de fer de l'Est Lyonnais), soit depuis 2006 l'extension du Tram T3.
La démographie a explosée sur nos territoires du Nord Nord-Isère (cf dernirs chiffres EMD 2013) mais les infras routières absorbes difficilement les flux d'échanges bi-directionnels (travail, études).
Un extension Meyzieu / Tignieu Jameyzieu serait déja un bel effort de la région pour les communes autour de Pusignan, Janeyrias, Charvieu, Pont de Cheruy, Tignieu.
Le Collectif ParFer Lyon-Crémieu.

Signaler Répondre

avatar
Benoui2 le 18/10/2016 à 08:15

Les grandes regions devaient permettre des economies.... C est tout le contraire
Ce rapprochement de metropoles va necessiter une gouvernance, des rapporteurs, des locaux.... Ca sent la remuneration supplementaire pour nos chers tetes blanches comme GC!!!
Nous n avons pas ete consultés sur cette decision.... Alors que c est nous qui allons subir les decisions de ce mastodonte!!!! L excuse du developpement economique est encore une grosse blague!!!! Il y a depuis peu des entente avec les tres gros groupes qui doivents "utiliser" 60% de ressources locales pour leurs projets!!!!!!!

Cette bidouille n apparait ni plus ni moins que comme une nouvelle remuneration pour les barons locaux et une nouvelle privation d expression des citoyens!!
.... De la a voir nvb y debarquer dans quelques semaines....

Signaler Répondre

avatar
Un grand vide. le 18/10/2016 à 01:05

La désertification économique des territoires de la région est en marche, par aspiration de la valeur dans les Métropoles.
Mais, n'en doutez pas, la plus grande des Métropoles finira par aspirer la valeur de ses voisines...

Signaler Répondre

avatar
Business le 17/10/2016 à 19:20

Encore des bonnes bouffes en perspectives..payées par qui?

Signaler Répondre

avatar
Merci Gerard le 17/10/2016 à 17:22

"Mutualisation de services" = faire payer les uns (toujours les mêmes) pour les autres (toujours les mêmes)...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.