Les curieuses notes de frais du maire de Givors

Les curieuses notes de frais du maire de Givors
Martial Passi - LyonMag

Martial Passi représente bien sa ville.

Trop, selon l’opposition. Le 17 novembre dernier, Mohamed Boudjellaba déposait plainte auprès du procureur de la République, dénonçant des incongruités dans les frais de représentation du maire PCF de Givors.

Premier sujet d’étonnement : l’état des dépenses enregistrées dépasse de 4 089,48 euros le montant voté par le conseil municipal dans le compte administratif. Comment peut-on dépenser plus que le budget ? Le détail pour l’année 2015 relève de la poésie de Prévert. On découvre un Martial Passi en véritable fashionista, client de : Armand Thiery, Jules, O’Grant, Father&Sons, Charles, Zara, La Canadienne. Prenant soin de sa personne : JF Parfumerie (5 fois), Passion Beauté. On ne saurait reprocher à un maire d’être à son avantage lors de ses apparitions publiques. D’autres vont jusqu’à se teindre les cheveux. Ce n’est pas le cas de Martial Passi. Ce serait gâcher.

On ne saurait reprocher à un élu ses nombreuse notes de restaurant, dans la métropole lyonnaise c’est le contraire qui paraîtrait inconvenant. On reste plus circonspect sur le double achat à la Canadienne le 22 décembre pour 389 euros et 560 euros, fourrures, cuirs ? Mais après tout, rien n’empêche le maire de Givors d’envisager un voyage d’étude en Antarctique aux approches de Noël.

La lecture des notes de frais révèle encore d’autres surprises. Un achat chez Cartier le 14 février jour de la Saint Valentin pour 105 euros. Une note un peu appuyée le 21 août : des denrées alimentaires chez Uniferme pour 355 euros et chez Intermarché pour 109 euros. Ça n’aurait pas grande importance si ça ne correspondait pas à l’anniversaire de Madame Passi. Il n’en faut pas plus pour enflammer l’imagination, comme cet achat de 61,44 euros le 9 avril chez Maxi Toys correspondant à "un costume de princesse" et celui de vins et spiritueux pour 123 euros à Cannes Mandelieu chez un caviste dont un petit doigt indiscret affirme qu’il s’agit du fils du maire.

Y aurait-il utilisation privée d’argent public ? Un brin agacé par tant de sollicitude comptable, Martial Passi tient à répondre point par point. Cartier ? C’est le chapelier du passage de l’Argue où il a acheté une casquette et des gants ! Moins éternels que le diamant mais tellement plus chauds en hiver. Le costume de princesse ? Il était destiné à "une enfant du Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile" dont la famille était accompagnée par la mairie.

Les achats de denrées alimentaires le 21 août ? "Deux fois par an, chaque année, j’organise et j’offre un repas à différents élus et acteurs publics et privés". Et ce n’est quand même pas de sa faute si ça tombe le même jour que l’anniversaire de sa femme.

Quant à Cannes Mandelieu. Il est allé y faire un voyage d’études pour explorer les caméras de "vidéo-verbalisation". C’est pour remercier les personnes qui l’ont accueillies qu’il a acheté ces bouteilles. Et Martial Passi précise : "Par ailleurs, mon fils n’est pas propriétaire mais salarié dans ce commerce de vente de vin". Toujours trop pudique sur les questions familiales, le maire de Givors oublie de se souvenir que son fils Thomas a épousé la fille du patron (Magali Thevenet-Passi) qui se trouve être associée-gérante de la Cave du Château.


Surtout, Martial Passi dément : non, il n’y a pas eu de dépassement de budget, tout ce qui est au-dessus de la somme prévue, les 4 089,48 euros supplémentaires, "c’est pour ma pomme". C’est donc lui qui a bien payé de sa poche les 10 fois 30 euros de "participation mariages" et les plus 10 fois 20 euros de "participation décès". Car à Givors, on ne meurt pas sans l’aide de la mairie. Le budget "frais de représentation" semble bien avoir été voté dans les règles, versé deux fois par an et assorti de notes de frais qui ont été conservées.

On remarque au passage qu’il est tout de même assez généreux. Dans son livre Chers Élus, ce qu’ils gagnent vraiment, Vincent Quivy note que la maire de Marseille dispose de 52 600 euros par an et celle de Paris, la moitié soit 26 000 euros. Givors est donc la moitié de Paris. Les textes précisent que les indemnités de représentation du maire couvrent les dépenses opérées "à l’occasion de ses fonctions et dans l’intérêt de la commune". Toutefois elles doivent correspondre "à un besoin réel et ne (peuvent) constituer un traitement déguisé". Dans le cas contraire, elles devraient être intégrées à l’indemnisation du maire et soumises à impôt et cotisations.

C’est tout l’objet du litige que le procureur de la République devra trancher ou classer sans suite. Bien difficile de savoir si les dépenses entrent strictement dans ce cadre légal. Ni de séparer ce qui relève du mandat de maire de Givors et ce qui relève de la fonction de vice-président du Grand Lyon et qui ne saurait être supporté par la commune. Mais de ce point de vue-là Martial Passi nous rassure : "être maire de Givors, c’est être jour après jour, et 365 jours dans l’année..."

Ce qui, on l’aura compris, ne lui laisse pas un instant pour assumer des fonctions de vice-président métropolitain. Et donc d’occasionner des frais.

24 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Muler le 12/02/2017 à 09:02

Que des achats luxueux 4 bouteilles de vins à 30,45€ achetées dans la cave ou travaille son fils, une robe de princesse chez Toy'us à 65€ et des courses à Inter !
Bravo à ce grand Journaliste anonyme ! Qui nous démontre avec Brio que Fillon et Marine ne sont pas les seuls à détourner l'argent public. Car quelque soit le montant c'est le principe qui compte. Qui vole un oeuf, vole un bœuf et mon grand père ajoutait celui qui vole un oeuf n'a pas d'ambition!

Signaler Répondre

avatar
Merci! le 01/02/2017 à 10:42
Honteux a écrit le 23/01/2017 à 12h42

Mes félicitations au rédacteur de cet article non signé !

Excellent !! A la foi je rigole de ce petit monsieur et en même temps, je suis révolté !

Révolté que des boubourses puissent avoir le droit de vote et votent pour ce genre d'individu.
Révolté, car les services internes n'ont pas fait leur boulot de contrôle.
Révolté que le parquet de Lyon, qui est submergé de dossiers similaires, ne bouge pas le petit doigt !

Je zappe sur la couleur politique de cet élu...Après ils vont donner des leçons de morale, tout particulièrement aux électeurs de Marine LE PEN.

Allez vous laver la bouche, bande d'escrocs !!
Vous êtes la honte de la France.

Pour les services internes qui n'ont pas fait leur boulot, je rappelle que c'est sa propre sœur la patronne! J'aimerais pas être à leur place! tu m'étonnes que les fonctionnaires soient tous désabusé! ils voient ce genre de petit manège tous les jours et ils ne peuvent rien dire, merveilleux "devoir de réserve"
oui ce monsieur ne doit pas être le seul mais est-ce une excuse pour laisser de tels comportements se faire?
Électeurs, à l'heure de la facilité d’accès à l'information soyez des citoyens informés et ne laissez plus cette impunité à vos Ediles!

Signaler Répondre

avatar
Ron le 27/01/2017 à 07:51

Je ne connais pas le maire et je trouve ses dépenses un peu étranges, mais:
1. si l'ensemble correspond au budget voté
2. Si les dépassements ont été réglé par lui sur ses deniers personnels
La justice ne trouvera rien à redire.

Signaler Répondre

avatar
blaguapart le 27/01/2017 à 06:37

Comment 28 ans après la fin du communisme un tel zozo puisse encore être élu et se comporter comme au temps de la nomenklatura ?

Signaler Répondre

avatar
cloclo le 26/01/2017 à 21:49

C'est vraiment du pipi de chat par rapport à Penelope et aux autres élus de la métropole :)

Signaler Répondre

avatar
maxair le 26/01/2017 à 15:13

fait Passi, fait pas ça...

Signaler Répondre

avatar
anticoco le 25/01/2017 à 18:25

Les communistes sont souvent mêlés à des scandales financiers de type Urbat il y a quelques années ! Et puis ce maire doit acheter ses fringues avec son argent personnel et pas celui des contribuables ! La faucille et le marteau n'engendre pas l'honnêteté apparemment .

Signaler Répondre

avatar
cmasse le 24/01/2017 à 10:31

C'est pas le maire qui a embauché sa soeur comme DG ? Le best off.

Signaler Répondre

avatar
Bidul le 23/01/2017 à 19:50

Ouais, bon, pas de quoi en faire un plat. C'est Jules et Intermarché. Si c'était Chanel et Fauchon, je dis pas...

Signaler Répondre

avatar
Le gauchisme est le sida de l'intelligence le 23/01/2017 à 19:24

Le gauchisme illustré que cette histoire.
Généreux pour soi et ses proches avec l'argent de la collectivité.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 23/01/2017 à 16:34

Les givordins et givordines en seront pour leurs frais...!

Signaler Répondre

avatar
Laxiste. le 23/01/2017 à 16:00
ceertainement pas absous pour de tels écarts d'intégrité a écrit le 23/01/2017 à 14h10

Nourri,blanchi, logé et pikoi encore ?

Le gros problème, c'est que ces gens là, élus du peuple; se croient tout permis, et ne se rendent même plus compte qu'ils sont dans les dérives douteuses

Indulgent ou complaisant vous-êtes ?

Pensez-vous sérieusement que cet adulte majeur et vacciné, ne se rend pas compte de son train de vie et avantages tirés de ses mandats ???

Non la cause qui génère ces faits est le manfoutisme.

Manfoutisme des électeurs, qui votent pour n'importe qui.

Manfoutisme des services généraux de cette mairie, de la préfecture, de la Cour des Comptes et du parquet, qui savent et laissent faire.

Manfoutisme des gouvernements qui n'ont jamais pondu une loi, révoquant immédiatement un élu impliqué de près ou de loin dans des faits délictueux.

Une société qui fonctionne de la sorte, est une société laxiste.
Laxiste avec les délinquants élus ou pas.

Signaler Répondre

avatar
ceertainement pas absous pour de tels écarts d'intégrité le 23/01/2017 à 14:10

Nourri,blanchi, logé et pikoi encore ?

Le gros problème, c'est que ces gens là, élus du peuple; se croient tout permis, et ne se rendent même plus compte qu'ils sont dans les dérives douteuses

Signaler Répondre

avatar
Caladois le 23/01/2017 à 13:02

Et dire qu'à 5 voix près, il aurait pu être sénateur du Rhône. On l'a échappé belle!

Signaler Répondre

avatar
Honteux le 23/01/2017 à 12:42

Mes félicitations au rédacteur de cet article non signé !

Excellent !! A la foi je rigole de ce petit monsieur et en même temps, je suis révolté !

Révolté que des boubourses puissent avoir le droit de vote et votent pour ce genre d'individu.
Révolté, car les services internes n'ont pas fait leur boulot de contrôle.
Révolté que le parquet de Lyon, qui est submergé de dossiers similaires, ne bouge pas le petit doigt !

Je zappe sur la couleur politique de cet élu...Après ils vont donner des leçons de morale, tout particulièrement aux électeurs de Marine LE PEN.

Allez vous laver la bouche, bande d'escrocs !!
Vous êtes la honte de la France.

Signaler Répondre

avatar
Accompa le 23/01/2017 à 12:20

Excellent article, bien écrit en plus ce qui ne gache rien, un peu d'humour.

Signaler Répondre

avatar
choquant le 23/01/2017 à 12:12

Je suis plutôt choqué par la petite vanne sur la teinture de cheveux. Du journalisme de haut vol !

Signaler Répondre

avatar
On peut toujours rêver le 23/01/2017 à 11:53
verseau30 a écrit le 23/01/2017 à 10h42

On se demande pourquoi un si long article sur le maire PCF de GIVORS ?
Pour être complètement exhaustif, il faudrait que Lyon MAG fasse le même article sur les frais dits de représentation de tous les élus de la région couverte par le journal.
On aurait de la lecture et sans doute de bien belles surprises.

Vous demandez aux "journalistes" de Lyonmag de faire leur boulot...

Signaler Répondre

avatar
Bi le 23/01/2017 à 11:47

C'est quoi cet article qui se contre dit, saupoudré de petites phrases ignobles ("Car à Givors, on ne meurt pas sans l’aide de la mairie."), et qui n'est même pas signé ?!
Très déçu que Lyon Mag laisse paraitre des bêtises pareilles.

Signaler Répondre

avatar
lAutre le 23/01/2017 à 11:42
verseau30 a écrit le 23/01/2017 à 10h42

On se demande pourquoi un si long article sur le maire PCF de GIVORS ?
Pour être complètement exhaustif, il faudrait que Lyon MAG fasse le même article sur les frais dits de représentation de tous les élus de la région couverte par le journal.
On aurait de la lecture et sans doute de bien belles surprises.

Je suis d'accord, il y a trop de communistes et affiliés dans les mairies du Rhône! Mais déjà, on dépasserait la taille des annuaires téléphoniques s'il fallait lister tous leurs détournements, mesquineries, copinages, permis et autorisations après travaux, toussa!!!

Signaler Répondre

avatar
LaPotence le 23/01/2017 à 10:53

Ah les villes communistes ...

Signaler Répondre

avatar
lAutre le 23/01/2017 à 10:42

Tiens, le PCF, comme c'est bizarre!
Il faudrait sérieusement qu'ils pensent à suivre des cours d'honnêteté ce Parti des C???? Fraudeurs!

Signaler Répondre

avatar
verseau30 le 23/01/2017 à 10:42

On se demande pourquoi un si long article sur le maire PCF de GIVORS ?
Pour être complètement exhaustif, il faudrait que Lyon MAG fasse le même article sur les frais dits de représentation de tous les élus de la région couverte par le journal.
On aurait de la lecture et sans doute de bien belles surprises.

Signaler Répondre

avatar
supermode le 23/01/2017 à 10:40

" Armand Thiery, Jules, O’Grant, Father&Sons, Charles, Zara, La Canadienne"
LoL Toutes ces marques sont des marques de bas à moyen de gamme, il ne font pas les prix de la fayette non plus
rapport qualité/prix en net déséquilibre du coté prix, trop cher pour la qualité vendue...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.