Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le Secours Populaire offre des vacances aux enfants mais aussi aux parents

Depuis 1945, la première action menée par le Secours Populaire est de garantir des vacances à tous les enfants et maintenant à leurs parents. En 2016, grâce aux dons, aux initiatives menées par l’association et aux partenaires, le Secours Populaire a pu offrir 5 900 journées de vacance et en 2017, Sébastien Thollot le secrétaire général compte bien « continuer comme l’an passé ».

C’est bientôt les grandes vacances et pour beaucoup d’enfants c’est l’occasion de voir la mer, la montagne ou la campagne. Afin de donner cette chance à tous, le Secours Populaire organise des séjours au choix, pour les enfants dont les parents n’ont pas un budget suffisant pour envisager des vacances. "Je suis déjà partie l’année dernière durant 3 semaines et je repars cette année 2 semaines, mais avant de connaître l’opération vacance proposée par le Secours Populaire je n’étais jamais partie", témoigne Lucie, 13 ans.


Pour ces colonies, les enfants ont le choix entre plusieurs destinations et plusieurs dates. Selon leurs envies et les contraintes de la réalité, ils déterminent leur projet de vacances avec un bénévole qui les accompagne durant toute la procédure.
Lors des séjours, des stages sont proposés aux enfants : tennis, remise en forme, sport collectif, tir à l’arc, planche à voile… "on a fait de l’accrobranche, de la via ferrata et pleins d’autres activités. Les journées étaient bien remplies et le temps est passé super vite !", confie Lucie.
 

"Partir en vacances, c’est le besoin de chacun pour se retrouver en famille, découvrir, faire des rencontres, sortir de la routine et des difficultés quotidiennes", explique Sébastien Thollot, secrétaire général de la Fédération du Rhône du SPF. Se retrouver en famille, c’est ce que propose aussi l’association via des séjours soit en camps de vacances soit en appartement meublé.
Sarah, 29 ans, est déjà partie et elle repart cette année avec son mari et ses deux enfants : "nous partirons soit à Saint-Raphaël soit à Evian durant une semaine et pour 400 euros". Les tarifs sont avantageux et Sarah en est consciente "avec des tarifs normaux, nous ne pourrions pas partir, ça ne colle pas avec notre budget".
 

Pour parvenir à financer ces vacances et obtenir de bon prix, le Secours Populaire fait appel aux donateurs avec qui "il y a une véritable confiance", selon Sébastien Thollot. L’association organise aussi des opérations pour récolter des fonds et surtout travaille avec des partenaires.
Parmi eux, Djuringa Juniors qui propose des colonies pour les enfants et adolescents, s’est associé au Secours Populaire il y a deux ans. Son gérant Damien Dechaud explique ce choix "nous avons toujours 3 ou 4 places vide par séjour alors pourquoi ne pas en faire profiter quelqu’un ?". Le gérant souligne aussi que pour lui "le vivre ensemble, la mixité géographique mais aussi sociale est importante".
Sébastien Thollot dit d’ailleurs apprécier cette collaboration car "il y a beaucoup de souplesse et de discussion quant aux âges, aux dates, aux séjours… Damien et son équipe n’hésitent pas à modifier leur programme pour faire plaisir à un enfant."
 

Sarah était d’ailleurs déjà partie il y a deux ans et témoigne de cette expérience "nous étions partis à Sète dans un appartement meublé à deux pas de la plage, c’était vraiment super. Mon fils a pu voir la mer et c’est important parce que c’est avant tout pour eux qu’on part".



Tags : Secours Populaires | Vacances pour tous |

Commentaires 9

Déposé le 07/07/2017 à 19h39  
Par Question? Citer

Macron change d'avis et ne supprime pas la taxe d'habitation a écrit le 07/07/2017 à 16h47

quels sont les criteres pour avoir ses vacances gratuites.

Quand les gens disent qu'ils ne pourraient pas se permettre de partir, peuvent ils nous donner le détail de leur budget :
Montant de leur budget consacré aux cigarettes, à l'alcool et aux chaines payantes.

Ne seriez vous pas en train d'essayer de nous faire croire que les pauvres le sont par leur simple faute?

Ceci dit bonne question mais pourquoi se limiter uniquement aux personnes bénéficiant du secours populaire?

Déposé le 07/07/2017 à 18h56  
Par Votre futur. Citer

Macron change d'avis et ne supprime pas la taxe d'habitation a écrit le 07/07/2017 à 16h47

quels sont les criteres pour avoir ses vacances gratuites.

Quand les gens disent qu'ils ne pourraient pas se permettre de partir, peuvent ils nous donner le détail de leur budget :
Montant de leur budget consacré aux cigarettes, à l'alcool et aux chaines payantes.

Ne vous inquiétez pas ,lobotomiser ou pas Vous aurez TOUS une puce implantée dans la tête sous peu. Les bergers ,vont marquer leur troupeaux d'ici quelques années et VOUS pourrez dire adieux à se qu'il VOUS reste de liberté. C'est la finalité du programme qui nous EST réservée.

Déposé le 07/07/2017 à 16h47  
Par Macron change d'avis et ne supprime pas la taxe d'habitation Citer

quels sont les criteres pour avoir ses vacances gratuites.

Quand les gens disent qu'ils ne pourraient pas se permettre de partir, peuvent ils nous donner le détail de leur budget :
Montant de leur budget consacré aux cigarettes, à l'alcool et aux chaines payantes.

Post monétaire Déposé le 07/07/2017 à 15h23  
Par Post monétaire Citer

FAN CLUB a écrit le 07/07/2017 à 08h16

Oui Post ! o:)

Aucune amélioration du niveau de vie depuis nos ancêtres les canuts ! o:)

O:)

Sur le plan de l'accès aux vacances ailleurs que dans le lieu de vie habituel ? Oui, vous avez raison : depuis les canuts, la misère est toujours là.

C'est ça aussi le fric : empêcher l'accès et créer de la haine, du mépris, de la jalousie, etc. Heureusement, des associations collent des sparadraps sur le système... qui continue de fabriquer de la misère.

Déposé le 07/07/2017 à 08h16  
Par FAN CLUB Citer

Post monétaire a écrit le 06/07/2017 à 13h17

C'est tout ?

Alors ? Ces gens qui n'ont pas les moyens de partir en vacances grâce à l'utilisation de monnaie... ?

Ils n'ont rien compris à l'augmentation du PIB ?

Ils vivent au temps des Canuts ?

Hum ?
:o)

Oui Post ! o:)

Aucune amélioration du niveau de vie depuis nos ancêtres les canuts ! o:)

O:)

Post monétaire Déposé le 06/07/2017 à 13h17  
Par Post monétaire Citer

FAN CLUB a écrit le 06/07/2017 à 08h16

Sans Monnaie, fini les problèmes de budget et sans problème de budget tout devient possible ! o:)

Vive la civilisation de l'accès ! vive le Modèle Economique Post Monétaire ! o:)


"Eau froide échaudée ne craint pas le chat"
(proverbe Biélorusse)

C'est tout ?

Alors ? Ces gens qui n'ont pas les moyens de partir en vacances grâce à l'utilisation de monnaie... ?

Ils n'ont rien compris à l'augmentation du PIB ?

Ils vivent au temps des Canuts ?

Hum ?
:o)

Déposé le 06/07/2017 à 08h16  
Par FAN CLUB Citer

Sans Monnaie, fini les problèmes de budget et sans problème de budget tout devient possible ! o:)

Vive la civilisation de l'accès ! vive le Modèle Economique Post Monétaire ! o:)


"Eau froide échaudée ne craint pas le chat"
(proverbe Biélorusse)

Déposé le 05/07/2017 à 21h16  
Par The AM Team Citer

Post monétaire a écrit le 05/07/2017 à 18h06

On attend le commentaire de FAN CLUB qui va nous parler des progrès depuis les canuts, et des budgets des ménages, qui sont, comme chacun le sait, pas du tout limités...

L'utilisation de monnaie prive d'accès.

(un bienfait selon certains anonymes du forum LyonMag)

Inutile, vous le remplacez à merveille.

Post monétaire Déposé le 05/07/2017 à 18h06  
Par Post monétaire Citer

On attend le commentaire de FAN CLUB qui va nous parler des progrès depuis les canuts, et des budgets des ménages, qui sont, comme chacun le sait, pas du tout limités...

L'utilisation de monnaie prive d'accès.

(un bienfait selon certains anonymes du forum LyonMag)

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.