Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog de Lyon Foot

Juninho méritait sa suspension

Deux matchs ferme pour Juninho après son agression sur Sylvain Armand au cours de PSG-OL. La sanction paraît logique. Mais l’OL s’est signalé par un communiqué ridicule jeudi sur le sujet : “2 matches ferme pour une expulsion directe sans aucune incidence physique pour son adversaire ! Comment imaginer une telle sanction quand on se rappelle que le capitaine lyonnais n'avait jusque là pris qu'un avertissement en tout début de saison ? Comment comprendre une telle sanction quand on met en parallèle les 4 matches ferme de Stéphane Dalmat, exclu pour avoir cassé la jambe de Miralem Pjanic, indisponible pendant 2 mois, et qui avait auparavant récolté 3 avertissements cette saison ?
Juninho a-t-il cassé une demi-jambe de Sylvain Armand ?”

Un communiqué assez sidérant. Si on suit bien le raisonnement des dirigeants lyonnais, on ne sanctionne qu’en cas de blessure grave. Alors que le geste de Juninho était très dangereux et qu’il aurait pu effectivement casser la cheville d’Armand. Du coup, une sanction de deux matchs est tout à fait légitime.

OL-Valenciennes : le match gag
Des glissades, des joueurs qui poussent six fois le ballon sur dix mètres : samedi soir, on a assisté à un nouveau concept de sport, entre football et water-polo.

Pas de baromètre
Vu les conditions, difficile voire impossible d’évaluer la prestation des joueurs lyonnais.

Du côté des tribunes
“Tiens le coup, Antho”, avec cette banderole déployée au virage nord, les Bad Gones ont tenu à apporter leur soutien à Anthony Révéillère, gravement blessé et bientôt opéré. Sympa.

Rendez-nous Tony la mascotte !
Depuis quelques matchs à Gerland, une mascotte est apparue sur le terrain : un type avec une tête de lion et un maillot floqué 69 dans le dos. Assez ridicule. Quand on pense que l’OL a viré il y a quelques années le mythique Tony la Mascotte avec son nez rouge et son drapeau !

Pour les nostalgiques, cette interview de Tony parue dans Lyon Foot en mars 2006 :

“J’ai été la mascotte de l’Olympique lyonnais pendant treize ans. Bonnet, nez rouge de clown, drapeau aux couleurs de l’OL... Je descendais sur la pelouse de Gerland avant chaque début de match pour encourager les joueurs, mais aussi pour chauffer le public. En fait, tout a commencé en 1989, pour le match contre Alès qui a permis à l’OL de remonter en première division. J’avais pénétré sur la pelouse, mais comme c’était interdit, je m’étais fait refouler. Puis je suis arrivé à convaincre les dirigeants lyonnais de me prendre comme la mascotte du club, parce que j’avais une bonne image dans le public. Notamment par mon fair-play, car je serrais toujours la main des adversaires et des arbitres. Je n’ai pratiquement pas loupé une rencontre à domicile jusqu’en 2003. Soit près de 300 matchs ! Mon souvenir le plus fort, c’est bien sûr le premier titre de champion de France en 2002.
Mais en mai 2003, après le dernier match perdu à domicile contre Guingamp, je suis allé voir les dirigeants lyonnais. Car après avoir fait bénévolement la mascotte du club pendant 13 ans, je pensais avoir mérité un petit geste. Notamment une place de parking, pouvoir monter de temps en temps dans le club des 100... Mais les dirigeants ont refusé. Du coup, à 34 ans, j’ai préféré arrêter, d’autant plus que je commençais à me lasser de jouer les mascottes. Aujourd’hui, je reste bien sûr supporter de l’OL, même si je vais rarement à Gerland. Car j’ai tourné la page de mes années mascotte.”



Tags : ol | football |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.