Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

Qui ne sauve pas n’est pas Lyonnais !

Photo d'illustration - LyonMag

Pour la deuxième année consécutive, la Ville de Lyon s’apprête à organiser la semaine des gestes qui sauvent, du 23 au 28 avril. Avec son slogan emprunté au football, "qui ne sauve pas n’est pas Lyonnais" espère à nouveau initier de nombreuses personnes, de tous âges, aux gestes de premiers secours. Ainsi, ce mercredi s'est tenue une conférence de presse destinée à présenter l'opération.

Du haut de ses 16 ans, Cateline a sauvé la vie de son papa grâce à un massage cardiaque et aux consignes avisées du SAMU, qu’elle avait alerté par téléphone. Dominique, 57 ans, a pu retrouver une vie normale grâce au sang-froid de sa fille, dont les gestes de premier secours ont été primordiaux, comme c’est le cas lors de chaque malaise cardiaque.

 

Car comme l'explique le professeur Jacques Beaune, président d’honneur de la Fédération Française de Cardiologie, "le plus important, ce sont les 3 premières minutes". Il rappelle également que la formation au massage cardiaque "est un geste citoyen".

 

"Les gestes qui sauvent se répètent"

 

Cette seconde édition de la semaine des gestes qui sauvent est donc destinée à former encore davantage de citoyens. Si l’opération est renouvelée, c’est aussi parce qu’elle a rencontré un franc succès l’an dernier. "Il y a eu plus de 2000 initiations et des participants de tous âges, de 6 à 80 ans", précise Céline Faurie Gauthier, conseillère municipale déléguée aux hôpitaux, à la prévention et à la santé. En effet, la sensibilisation commence relativement tôt puisque neuf classes lyonnaises de CM1 et de CM2 recevront une formation pendant cette semaine.

 

Pour les initiés, Jacques Beaune insiste : "les gestes qui sauvent se répètent". D’autant que la Ville dispose d’une centaine de défibrillateurs répartis dans les différents quartiers de Lyon. Mais pour l’heure, ils n’ont été utilisés seulement à 12 reprises. Plusieurs ateliers seront ainsi destinés à en expliquer l’usage et l’utilisation. Enfin, cette semaine des gestes qui sauvent n’a pas emprunté que son slogan au football, puisque c’est David Ginola, lui-même victime d’un malaise cardiaque, qui en sera le parrain.



Tags : gestes qui sauvent | Lyon | David Ginola | qui ne sauve pas n'est pas lyonnais |

Commentaires 1

Déposé le 05/04/2018 à 22h18  
Par LouisXVISoupapes Citer

Article important et il n'y a même pas un lien, une info sur comment s'inscrire, rien !
Et honte au progrès où il faut être abonné pour accéder au même article, une hérésie.

Pour ceux que ça peut éventuellement intéresser : https://www.lyon.fr/actualite/sante/semaine-des-gestes-qui-sauvent

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.