Rhône : les policiers rattrapent in extremis un suicidaire qui sautait d’un pont

Rhône : les policiers rattrapent in extremis un suicidaire qui sautait d’un pont
Les trois policiers qui ont rattrapé le désespéré - LyonMag

Cette intervention, Franck, Arnaud et Jérôme s’en souviendront toute leur vie.

Le 17 août dernier, vers 21h30, ces trois policiers âgés respectivement de 43, 36 et 38 ans, ont été appelés rue de l’Abbaye, à Arnas, pour venir en aide à un suicidaire. L'alerte avait été donnée par des automobilistes, qui avaient vu une personne sur le rebord du pont enjambant l’A6, prête à faire le grand saut.

Les trois fonctionnaires de la brigade anticriminalité de Villefranche-sur-Saône se sont immédiatement rendus sur place, "de façon discrète" selon Arnaud, qui compte 13 années passées dans la police. Durant les 40 secondes de trajet jusqu’au pont, les policiers qui se trouvaient non loin de là se concertent pour intervenir correctement. "Quelques mots suffisent", affirme Franck.

La voiture des fonctionnaires s’arrête juste devant l’homme, qui est déjà passé de l’autre côté de la rambarde, "dos à l’autoroute" détaille Jérôme. Franck, le chef de bord, ouvre sa portière, approche le désespéré, et tente d’engager la conversation en lui demandant de ne pas bouger. L’individu répond alors "C’est ça ouais", et se lâche dans le vide. Franck bondit, et rattrape in extremis l’homme par le torse. Mais avec le poids, le policier bascule de l’autre côté de la rambarde. Il parvient alors à glisser sa jambe entre les barreaux pour se maintenir, le temps que ses coéquipiers lui viennent en aide pour le faire revenir sur le bitume.

Sain et sauf, le désespéré est alors menotté et les gestes de premiers secours sont réalisés. Les policiers escortent les sapeurs-pompiers jusqu’à l’hôpital et rentrent au service. "C’est là qu’on se rend compte de ce qu’il s’est passé… Surtout que c’était la première fois dans ma carrière que je m’étais mis vraiment en danger", déclare Franck, 22 ans de service. "Nous en avons beaucoup parlé", rajoute Arnaud qui pensait, en arrivant sur le pont, que la scène "allait se terminer en boucherie" en raison de l’important trafic sur l’A6 à ce moment-là.

Aujourd’hui, les trois policiers sont "fiers d’appartenir à la police nationale" et enchainent, comme depuis des années, des missions parfois difficiles. Pour saluer leur courage, une récompense devrait leur être allouée. Elle pourrait, selon toute vraisemblance, prendre la forme d’une lettre de félicitations, une gratification ou encore la remise d’une médaille.

JD.

18 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Zig le 02/09/2018 à 12:02
Vite, le suicide assisté! a écrit le 30/08/2018 à 11h13

Vivement le "suicide assisté" remboursé par la Sécu, ainsi la Police et les héros pourront s'occuper d'autres choses...

C'est ce que réclament d'éminents progressistes comme Jean-Louis TOURAINE Rapporteur à l'Assemblée Nationale sur les lois...Bioethiques!

https://www.nosdeputes.fr/15/jean-louis-touraine/dossier/2082

Pour lui le suicide est une manière de mourir ...dans la dignité!
Choette! On va pouvoir faire des économies de temps et d'argent, quand on rencontrera un désespéré, on aura juste à lui montrer la seringue!

Êtes vous stupide ?

Ne mélangeons pas tout.

Le suicide assité consiste à aider des patients parfois très diminué à mettre eux-mêmes fin à leur vie pour mettre fin à des souffrances ou une déchéance jugées insupportable.

En ce sens, cela permet de mourir dans la dignité plutôt que complètement diminué (physiquement, psychiquement, et intellectuellement).

Le suicide assisté, sous contrôle sérieux, et légalisé dans certains pays déjà.

Dans le cas présent, les policiers ont aussi voulut éviter que ce suicidaire inconscient ou égoïste ne provoque ausdi un accident mortel pour d'autre.

Mais cette histoire n'a aucun lien avec ou contre le suicide assisté et Monsieur Touraine.

Signaler Répondre

avatar
Moi le 02/09/2018 à 10:32

Honte a la police française. Le suicidaire recommencera son coup tôt ou tard.
Par contre ils ont été incapable de retrouver les agresseurs du jeune villeurbannais dépouillé de son téléphone et ses vêtements. Et lorsque le père du jeune retrouve les agresseurs, les appréhende et les livres aux commissariat sur un plateaux, ces fonctionnaires incompétents soit ils, ont mi le père de la victime en garde a vue?? Et laissez partir les agresseurs!!! C est le monde a l envers.
Aujourd'hui on sait que les voyous on plus de droit que les gens honnête.

Signaler Répondre

avatar
chapeau bas le 30/08/2018 à 21:38

Bravo à la police que je soutiens à 100% Ce sont des hommes courageux qui n’hésitent pas à se mettre en danger ! Bravo bravo messieurs

Signaler Répondre

avatar
Barbarie progressiste... le 30/08/2018 à 11:18

Bravo Messieurs!

Pour ce geste de simple humanité, quand beaucoup de "progressistes" vous expliqueront qu'au nom de la liberté, il fallait respecter la décision de ce désespéré... peut-être que les amis de Monsieur TOURAINE ne vous condamneront pas car le geste du désespéré allait produire un trouble public... il n'en aurai pas été de même si ce pauvre homme avait décidé de se jeter dans le Rhône...

Signaler Répondre

avatar
Vite, le suicide assisté! le 30/08/2018 à 11:13

Vivement le "suicide assisté" remboursé par la Sécu, ainsi la Police et les héros pourront s'occuper d'autres choses...

C'est ce que réclament d'éminents progressistes comme Jean-Louis TOURAINE Rapporteur à l'Assemblée Nationale sur les lois...Bioethiques!

https://www.nosdeputes.fr/15/jean-louis-touraine/dossier/2082

Pour lui le suicide est une manière de mourir ...dans la dignité!
Choette! On va pouvoir faire des économies de temps et d'argent, quand on rencontrera un désespéré, on aura juste à lui montrer la seringue!

Signaler Répondre

avatar
Kava le 30/08/2018 à 09:39

Je suppose que le suicidaire a eu un drame dans sa vie, mais pourquoi mettre en danger la vie et la santé des autres ?!

Si tu veux te tuer, fais ça tout seul, loin des autres. Le pire c'est ce fameux pilot allemand qui a dirigé l'avion vers la montagne. Mais là, ce n'est pas loin...

Signaler Répondre

avatar
a2b le 30/08/2018 à 08:32

Bravo ! C'est courageux ! Les policiers indispensables ds notre société , ils sont le dernier remparts face à l'insécurité galopante liée aux pseudos politiques qui se servent au lieu de servir.

Signaler Répondre

avatar
Zig le 29/08/2018 à 23:40
je ne l invente pas a écrit le 29/08/2018 à 21h16

En 22 ans c’est la première fois que je me mettais en danger...

@je ne l'invente pas

L'art de bien faire son métier, c'est de le faire sans vraiment se mettre en danger.

Car il a dit "sans VRAIMENT me mettre en danger".

Tant qu'à citer, autant le faire correctement.
Tu a minimiser en oubliant le vraiment.

Signaler Répondre

avatar
ZEBULONDELYON le 29/08/2018 à 22:21

Bravo à vous les Policiers,
je ne comprends pas du tout l'avis de Tintin.
Tu sais qu'ils recrutent ?
Tu sais lire ?
A ton humble avis, pourquoi l'ont ils menotté si ce n'était que pour autre chose que son intégrité physique ?
Ils sont obligés de suivre les procédures.
Si tu n'as pas beaucoup d'intelligence, n'en porte pas faute à la police, ils ont peut-être voulu simplement que le protéger de lui même ?
Ce n'est juste l'avis d'un pauvre con qui a déjà fait une tentative de suicide et qui est aujourd'hui content de vivre grace à l'intervention de flics.
J'espère que tu vas changer d'avis, à te lire,
ZEBULONDELYON

Signaler Répondre

avatar
je ne l invente pas le 29/08/2018 à 21:16

En 22 ans c’est la première fois que je me mettais en danger...

Signaler Répondre

avatar
Zig le 29/08/2018 à 18:40
Tintin a écrit le 29/08/2018 à 15h42

Sain et sauf, le désespéré est alors menotté et les gestes de premiers secours sont réalisés …
La Police ne perd pas son réflexe de sanction en menottant la pauvre victime. Un suicidaire est avant tout une victime et non pas un criminel. Un suicidaire ne mérite pas les menottes surtout si il ne présente pas de signe de violence.

Loin de féliciter la Police, je les rend coupable de mauvais traitement !!

Alors là j'ai envi, si je le pouvais, de donner à Tintin une médaille pour son dévouement envers les "victimes".

C'est vrai quoi.
1/ la police n'a pas respecté l' envie du suicidaire en l'empêchant de se jeter sur le pare-brise d'un véhicule avec toutes les conséquences que cela peut entraîner colateralement.
2/ un policier à faillit tomber dans le vide, il a faillit créer un sur-accident inutilement.
3/et pour couronner le tout, l'individu sans doute mécontent d'avoir raté son coup a été menotté. Il est ainsi passé du statut de suicidaire à celui de victime.

Signaler Répondre

avatar
Tintin le 29/08/2018 à 15:42

Sain et sauf, le désespéré est alors menotté et les gestes de premiers secours sont réalisés …
La Police ne perd pas son réflexe de sanction en menottant la pauvre victime. Un suicidaire est avant tout une victime et non pas un criminel. Un suicidaire ne mérite pas les menottes surtout si il ne présente pas de signe de violence.

Loin de féliciter la Police, je les rend coupable de mauvais traitement !!

Signaler Répondre

avatar
Arthav le 29/08/2018 à 15:27

Bel article mon Ju !

Signaler Répondre

avatar
sean penn le 29/08/2018 à 15:05

JUSTE BRAVO FÉLICITATIONS A VOUS !

Signaler Répondre

avatar
Merci. le 29/08/2018 à 14:48

Je n'ai qu'un mot messieurs, MERCI.

Signaler Répondre

avatar
mohamed le 29/08/2018 à 14:32

Et la médaille ? Bravo en tout cas

Signaler Répondre

avatar
Sylvio. le 29/08/2018 à 13:32

ça vaut bien l'acte d'un "jeune" qui aurait sauvé un gamin suspendu à un balcon (avec un voisin à 50 cm qui avait l'air de le repousser).
Une médaille donc pour ce policier qui a réellement risqué sa vie !!

Signaler Répondre

avatar
Prout le 29/08/2018 à 12:24

BRAVO MESSIEURS ! Vous avez réellement assurés ;-)
FELICITATIONS.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.