Médecine ambulatoire : Alain Sitbon veut mettre les médecins en camionnette

Médecine ambulatoire : Alain Sitbon veut mettre les médecins en camionnette
Alain Sitbon - LyonMag

Publicitaire, gestionnaire d’aires d’accueil pour les gens du voyage, installateur de villages mobiles réalisés dans des containers aménagés et demain pilote chef d’une flotte de camionnettes amenant des professionnels de la santé dans les déserts médicaux.

À 80 ans passés, Alain Sitbon qui a décidément plus d’une corde à son arc fait penser au vers de cette fable de La Fontaine (Le vieillard et les trois jeunes hommes) : "Passe encore de bâtir, mais planter à cet âge".

Avec la sagesse qui sied à son jeune âge, Alain Sitbon travaille donc pour les générations futures. C’est ainsi que sa société CRPS lance Dok’ici. Il s’agit "de contribuer au retour d’une couverture médicale fiable pour l’ensemble de nos concitoyens, quel que soit leur lieu de vie". Pour mener à bien cette mission, Alain Sitbon va travailler main dans la main avec l’A.CE.S.O, l’association gestionnaire de solutions médicales fixes et mobiles.

Présidée par le professeur (et député LREM du Rhône) Jean-Louis Touraine, l’A.CE.S.O. a trois objectifs : - apporter une solution médicale fixe et mobile de court terme et de qualité dans les territoires dont la couverture médicale est déficitaire ; - renforcer les liens entre professionnels du territoire (pharmaciens, infirmiers libéraux, professions paramédicales...) ; - implanter à moyen et long terme et de façon durable des médecins généralistes et spécialistes.

CRPS intervient dans un premier temps comme conseil pour aider les collectivités à monter les dossiers de création de ces futurs centres de santé. Plusieurs projets sont déjà sur les rails à Bourg-en-Bresse et à Annonay. D’autres devraient suivre en commençant par le Puy-en-Velay et Givors.

Alain Sitbon ne limite pas son intervention à cette seule assistance juridique. Il va lancer à travers sa structure Dok’ici des cabinets médicaux mobiles. Il s’agit de camionnettes équipées de tout le matériel de base d’un cabinet omnipraticien (table d’examen, stéthoscope, toise, pèse-personne, thermomètre numérique...). Ils sont également équipés d’un défibrillateur, d’un échographe, d’un électrocardiographe et d’une liaison télé- médecine.

En collaboration avec les centres de santé, ces cabinets mobiles iront à la rencontre des patients dans les communes où il n’existe actuellement aucune offre médicale. Pour l’instant, Dok’ici, dont la direction est assurée par le jeune Julien Ranc, a déjà fait réaliser l’un de ces véhicules qui est entièrement équipé et prêt à prendre du service. Quatre autres camionnettes ont également été commandées ; elles devraient être à leur tour bientôt opérationnelles.

Au-delà de la solution immédiate que vont apporter ces cabinets mobiles, il s’agit aussi de permettre aux jeunes médecins de se constituer une patientèle puis d’envisager une implantation en libéral ou exercice regroupé sur le territoire concerné.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
zahouani le 23/01/2021 à 09:11

Bonjour,
Je suis Professeur à l'Ecole Centrale de Lyon et l'ENI de Saint-Etienne. Je viens de prendre connaissance de votre article sur la conception d'une camionnette médicalisée.
Je félicité Monsieur Alain Sitbon pour ce beau projet, et je me rends à sa disposition pour lui faire part d'une réalisation similaire d'une unité mobile médicale (Ophtalmologie et Dermatologie) dont nous avons fait don en 2015 au Ministère de la Santé du Maroc pour son utilisation dans le Maroc Rural. Cette unité mobile avait fait l'objet de la contribution des élèves ingénieurs pour sa conception et réalisation. En tant que Président de l'Association Traitement de l'Oeil et de la Peau au Maroc (TOP.Maroc), je reste à disposition de l'association Présidée par Monsieur Alain Sitbon, pour échanger avec lui de notre expérience dans la médecine Nomade.
Voici mes coordonnées: e-mail: hassan.zahouani@ec-lyon.fr. Tel 0608430375.

Très cordialement

Prof Hassan Zahouani

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.