Rhône : reprise des blocages dans les lycées ce mardi

Rhône : reprise des blocages dans les lycées ce mardi
LyonMag

Après une journée de lundi mouvementée pour les forces de l'ordre aux abords de plusieurs lycées de l'agglomération lyonnaise, les blocages ont repris ce mardi matin.

Les lycéens de Bron dispersés par les policiers - LyonMag
Les lycéens de Bron dispersés par les policiers - LyonMag
Mise à jour à 14h30 : 19 personnes ont été interpellées et trois policiers ont été blessés, selon un nouveau bilan.

Mise à jour mardi à 12h30 :

La situation est toujours tendue, notamment dans le 8e arrondissement, entre le lycée Colbert l'Université Lyon 3. Des barricades ont été enflamées non loin de l'Hôtel de police. Un hélicoptère a été déployé dans le ciel de Lyon. 

Mise à jour mardi à 11h15 : 

Selon nos informations, 5 personnes ont été interpellées lors des manifestations des lycéens ce mardi matin dans l'agglomération lyonnaise. De plus, un policier a été blessé. On ne connait pas la nature de ses lésions. La situation reste tendue devant de nombreux établissements.

A Bron par exemple, devant le lycée Jean-Paul Sartre, des dizaines d'adolescents font face aux policiers après avoir bloqué l'établissement. Avant 8h, des grenades lacrymogènes avaient déjà été tirées pour disperser la foule depuis laquelle des jets de projectiles émanaient. Des dégradations ont été commises par des casseurs avec notamment du mobilier urbain dégradé.

La Cité Scolaire Lacassagne, rue Antoine Charial dans le 3e arrondissement de Lyon, est aussi bloquée. Les forces de l'ordre sont sur place. Ca chauffe à Vaulx-en-Velin (lycée Doisneau) et à la Martinière Diderot (Lyon 1er).

A Villeurbanne, un blocage est également en cours au lycée Pierre Brossolette. Des détritus ont été incendiés près de l'établissement selon les sapeurs-pompiers du Rhône. 

Le mouvement lycéen initié par le syndicat UNL pourrait se poursuivre jusqu'aux vacances. Les manifestants dénoncent "Parcoursup, la réforme du bac, du lycée et de la voie professionnelle".

27 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Incognito le 05/12/2018 à 05:58

C’est aux parents d’éduquer leurs enfants, je suis tout à fait d’accord avec vous mais les jeunes s’éduquent aussi par l’exemple donné par les adultes. Les jeunes s’inspirent tout simplement des manifestations qu’ils voient à la télé et malheureusement les images sont mauvaises pour l’éducation de nos enfants. Pourquoi toujours accuser « les jeunes de quartier ou banlieue de tout casser»? Que ce soit pour les lycées ou les gilets jaunes, il y en a effectivement mais ils ne sont pas majoritaires. Si je ne me trompe pas, les violences sur les Champs Elysées ont commencé dès 9h du matin. Vous voyez vraiment un jeune de banlieue qui doit mettre 1h de trajet minimum mettre son reveil à 7h du matin pour être sur les Champs à 9h un samedi?

Signaler Répondre

avatar
paula le 05/12/2018 à 00:06

Les lycees : quel rapport avec la choucroute ?

Signaler Répondre

avatar
@Elysee le 04/12/2018 à 23:22

Pars tout de suite et reste à Paris stp, ça nous fera des vacances. Tu verras c'est une superbe ville Paris, profites en pour faire des musées ça te changera du PMU... en plus tu as de la chance, avec ton RSA il y a 9 chances sur dix pour que tu ne payes même pas les musées.

Signaler Répondre

avatar
elysee le 04/12/2018 à 20:55

À tous rassemblé à paris samedi pour déloger un certain président vive la révolution

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 04/12/2018 à 20:19
Alien a écrit le 04/12/2018 à 13h25

Allez leurs expliquer !!!!

C'est le rôle des parents d'éduquer leurs enfants.

Signaler Répondre

avatar
Venvedit le 04/12/2018 à 16:31
sofolilo a écrit le 04/12/2018 à 15h04

C'est à dire que pendant les vacances ça a moins d'impact.

Ne pas aller en cours, c'est comme faire la grève pour les travailleurs, c'est en soi un moyen de protestation.

(Oui je suis lycéenne et j'ai fait le blocus dans mon lycée mais je n'ai jamais séché d'heures de cours avant, ni cassé quoi que se soit.)

En plus c'est extrêmement difficile de fédérer les élèves autour d'une cause de manière organisée, preuve en est, alors organiser quelque chose hors période scolaire...
Ceux qui peuvent s'organisent aussi autrement, je connais plein de lycéens qui vont par exemple à la marche mondiale pour le climat samedi, donc en weekend.

Oui ce n'est pas la même cause mais on est révoltés par tout. On nous accuse de ne pas savoir contre quoi on se bat, même la presse ne rappelle pas nos revendications. Abrogation de la réforme du lycée, abrogation de la loi ORE et de Parcoursup, certains également contre la réforme des lycées professionnels et le SNU.

Mais nous nous révoltons aussi d'une manière plus générale contre l'avenir qu'on nous propose, avec un contrat social démoli, un climat catastrophique et des injustices permanentes.

Pov' bichette !
A votre âge, vous n'avez qu'une chose à faire, c'est aller en cours ! Les impôts de vos parents, mes impôts, ceux de vos voisins, servent à payer des profs et des locaux pour que VOUS puissiez étudier. Ne pas aller en cours pour manifester, c'est se moquer de tous ceux qui paient pour vous.
Alors oui, le monde est injuste, oui, il y a des coupes budgétaires, oui, la réforme du bac n'est pas une bonne chose (Parcoursup, par contre, on peut en discuter...).
C'est pour ça que vous pouvez aller manifester éventuellement le weekend.
Mais vous n'avez RIEN à faire dans la rue aujourd'hui !

Signaler Répondre

avatar
Exemple Suisse le 04/12/2018 à 15:47

La démocratie en Suisse fonctionne assez bien avec les votations. Peuple assez éloigné me semble-t-il des extrémistes qui seraient les seuls Demandeurs. Beaucoup de béni oui oui chez les non extrémistes par contre, ce système nécessiterait de s'impliquer c'est donc pas gagné, mais c'est ce qui se rapproche le plus de la démocratie à mon avis

Signaler Répondre

avatar
VNL le 04/12/2018 à 15:23

ça joue les puceaux rebelles et à 30 ans ils vont tous voter pour des mecs comme Macron

Signaler Répondre

avatar
sofolilo le 04/12/2018 à 15:04
lycéens et déjà moutons a écrit le 04/12/2018 à 09h43

"Le mouvement lycéen initié par le syndicat UNL pourrait se poursuivre jusqu'aux vacances"

On veut bien se rebeller, mais pas pendant les vacances!!

C'est à dire que pendant les vacances ça a moins d'impact.

Ne pas aller en cours, c'est comme faire la grève pour les travailleurs, c'est en soi un moyen de protestation.

(Oui je suis lycéenne et j'ai fait le blocus dans mon lycée mais je n'ai jamais séché d'heures de cours avant, ni cassé quoi que se soit.)

En plus c'est extrêmement difficile de fédérer les élèves autour d'une cause de manière organisée, preuve en est, alors organiser quelque chose hors période scolaire...
Ceux qui peuvent s'organisent aussi autrement, je connais plein de lycéens qui vont par exemple à la marche mondiale pour le climat samedi, donc en weekend.

Oui ce n'est pas la même cause mais on est révoltés par tout. On nous accuse de ne pas savoir contre quoi on se bat, même la presse ne rappelle pas nos revendications. Abrogation de la réforme du lycée, abrogation de la loi ORE et de Parcoursup, certains également contre la réforme des lycées professionnels et le SNU.

Mais nous nous révoltons aussi d'une manière plus générale contre l'avenir qu'on nous propose, avec un contrat social démoli, un climat catastrophique et des injustices permanentes.

Signaler Répondre

avatar
@Anissa le 04/12/2018 à 14:52

Ca sens la peste brune du RHaine, et son parti de père en fille, nièce oncle... Mafia familiale tout ca .... Rhétorique fontiste avec un pseudo pareil, tu es fan de club SM ma parole !!!!

Signaler Répondre

avatar
VIIITE le 04/12/2018 à 14:43

encore des CHANCES , on est gâté , vraiment ... et sinon les profs anciens lycéens aussi , ils défilent aussi ou bien ils les manipulent ....
UNL , à dissoudre , vite

Signaler Répondre

avatar
avec tes gros sabots le 04/12/2018 à 14:16
Anissa a écrit le 04/12/2018 à 13h26

Ils vous attendent,vous le héros. Peteux derrière son ordinateur,sa sent la socialope à plein nez .

Toujours aussi marrant les pseudos utilisés par les trolls d'extrême droite !

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais 69 le 04/12/2018 à 13:50

Ces la guerre à Lyon

Signaler Répondre

avatar
des fessées pour ces merdeux! le 04/12/2018 à 13:49

Les fumeurs de joints foutent leur merde aussi à Blaise Pascal a l’entrée de Charbonnieres ! Ces sales racailles tout juste bon à s’allier avec les islamistes comme l’UNEF ne méritent aucune pitié !

Signaler Répondre

avatar
des tartes! le 04/12/2018 à 13:44

Autant je soutiens les gilets jaunes autant je suis pour l’utilisation massive de la boite à gifles envers ces petits cons!

Signaler Répondre

avatar
Anissa le 04/12/2018 à 13:26
LES SOUS DOUÉS a écrit le 04/12/2018 à 12h31

Une seule solution , un petit passage dans la machine à baffes .

Ils vous attendent,vous le héros. Peteux derrière son ordinateur,sa sent la socialope à plein nez .

Signaler Répondre

avatar
Alien le 04/12/2018 à 13:25
Non à LaRem a écrit le 04/12/2018 à 11h14

Lycéens vous avez raison de revendiquer MAIS VOUS NE DEVEZ PAS CASSER.

Allez leurs expliquer !!!!

Signaler Répondre

avatar
LES SOUS DOUÉS le 04/12/2018 à 12:31

Une seule solution , un petit passage dans la machine à baffes .

Signaler Répondre

avatar
illusion démocratique des marginaux minoritaires le 04/12/2018 à 12:21
Post monétaire a écrit le 04/12/2018 à 10h48

Seule la démocratie réelle directe est l'avenir.

Curieusement, aucun parti politique n'en veut, et aucun gros média ne parle de ce point de vue...
Etrange...

:D

il n'y a que les extrêmes minorités marginaux qui parlent de démocratie directe....
40 millions de personnes de français aptes à voter c'est 40 millions de propositions toutes différentes et souvent contradictoires de leur part:il suffit de voir le catalogue de 5 représentants des jaunes pour comprendre l'incapacité de contenter tout le monde:la démocratie doit avoir des représentant d'une majorité réelle et vos idées ne sont pas prêts d'avoir un écho favorable

Signaler Répondre

avatar
Kintaro le 04/12/2018 à 11:59

Stupidité génétique

Signaler Répondre

avatar
mondovalie le 04/12/2018 à 11:54

Qu'attend l'état pour déclarer l'état d'urgence et mettre en place l'armée? On a vraiment un gouvernement sans c..... ! Il y a urgence

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 04/12/2018 à 11:14

Lycéens vous avez raison de revendiquer MAIS VOUS NE DEVEZ PAS CASSER.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 04/12/2018 à 10:48
comme les GJ a écrit le 04/12/2018 à 10h18

A croire qu'ils ont la même notion de démocratie que les Gilets Jaunes !

Seule la démocratie réelle directe est l'avenir.

Curieusement, aucun parti politique n'en veut, et aucun gros média ne parle de ce point de vue...
Etrange...

:D

Signaler Répondre

avatar
comme les GJ le 04/12/2018 à 10:18
sémantique démocratique a écrit le 04/12/2018 à 10h15

le syndicat se revendique démocratique et juste:en empêchant la majorité des lycéens d'étudier,et faire des violences ou dégradations:drôle de démocratie!!

A croire qu'ils ont la même notion de démocratie que les Gilets Jaunes !

Signaler Répondre

avatar
sémantique démocratique le 04/12/2018 à 10:15

le syndicat se revendique démocratique et juste:en empêchant la majorité des lycéens d'étudier,et faire des violences ou dégradations:drôle de démocratie!!

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais 69 le 04/12/2018 à 10:13

Lycée Bron Vénissieux duchere ça crame et agresse la police ce matin guérilla urbaine à la duchere ces les jeunes du kartier ki profite en cassant tout

Signaler Répondre

avatar
lycéens et déjà moutons le 04/12/2018 à 09:43

"Le mouvement lycéen initié par le syndicat UNL pourrait se poursuivre jusqu'aux vacances"

On veut bien se rebeller, mais pas pendant les vacances!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.