Loire-sur-Rhône : le crâne retrouvé daterait de plusieurs décennies (MàJ)

Loire-sur-Rhône : le crâne retrouvé daterait de plusieurs décennies (MàJ)
Photo d'illustration - LyonMag.com

Des ossements et un crâne humain ont été découvert le long du Rhône ce samedi.

Mise à jour à 21h30 : 

L'enquête évolue et précise que le crâne serait extrêment ancien, datant peut-être de plus d'un siècle. Il aurait été mis dans le sac que bien après la mort de la personne. Les ossements dateraient également de plusieurs années. Ils ont probablement été jetés par un boucher puis disséminés par les animaux. Toute suspiscion de meurtre semble écartée par la gendarmerie. Le crâne est toujours en cours d'analyses à l'institut médico-légal.

Article initial : 

Elle était en train de nettoyer les berges du Rhône, en compagnie d’autres bénévoles, quand elle a découvert le sac. Dans ce dernier, un crâne humain a été découvert, ainsi que de nombreux os facilement friables. La gendarmerie, alors alertée, est venue faire les premières constatations. Elle a rapidement reçu l’appui de la brigade de recherche de Givors et des techniciens en identification criminelle de Lyon.

D’après les premiers éléments de l’enquête, il est pour l’heure impossible de dire si le crâne humain retrouvé est celui d'un homme ou d'une femme. De même, aucun rapprochement n’a pour le moment pu être fait entre le crâne retrouvé et les autres os découverts. Ces derniers pourraient provenir d’un humain comme d’un animal.

Dans les colonnes du Progrès, le maire Guy Martinet indique que les os retrouvés n’ont pas pu être entraînés par l’eau du Rhône. En effet, le sac a été retrouvé à 300 mètres de la rive. « Les crues ne montent pas jusque-là d’autant que le lieu de la découverte est situé en hauteur », indique le maire.

Les vestiges ont été amenés à l’institut médico-légal de Lyon pour réaliser des tests ADN et de datations. La brigade d’Ampuis est chargée de l’enquête.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Papimouzo le 25/03/2019 à 08:48

Voilà une excellente enquête pour mister.
Sherlock Holmes et son ami Watson ou alors a défaut colombo voir même détective
Marlowe !!!!!
D ailleurs dans les séries anglo-saxonnes ou tout se découvre je doute fort que dans ce cas ils trouvent touss le pourquoi le comment etc!!!!!
Bref encore un crime impuni ?
Cordialement.

Signaler Répondre

avatar
nardinamouk le 24/03/2019 à 20:54
Nordhal ou Nordine ? a écrit le 24/03/2019 à 18h07

Ils en découvrent maintenant pratiquement toutes les semaines. Comme quoi les nordhal sont encore très nombreux en France .

oui beaucoup de nordhal dans les prisons

Signaler Répondre

avatar
Sherlock regarde le 24/03/2019 à 20:16
Gugus a écrit le 24/03/2019 à 16h04

Encore un crime qui va reste impuni

Ou quelqu'un d'indélicat qui a vidé les poubelles d'un nouveau restaurant 'exotique' à Lyonnais….

Signaler Répondre

avatar
Nordhal ou Nordine ? le 24/03/2019 à 18:07

Ils en découvrent maintenant pratiquement toutes les semaines. Comme quoi les nordhal sont encore très nombreux en France .

Signaler Répondre

avatar
Oups le 24/03/2019 à 17:02

Mais bien sûr, où avais-je ma tête, je m’en vais de se pas au objet perdu. C’est ça quand on vieilli, on a moins de mémoire, et on perd un peu la tête !

Signaler Répondre

avatar
Gugus le 24/03/2019 à 16:04

Encore un crime qui va reste impuni

Signaler Répondre

avatar
racaille en série le 24/03/2019 à 14:50
Mounir a écrit le 24/03/2019 à 14h25

Derrière cette macabre découverte plane l’ombre de nordhal lelandais, j’ai ce curieux pressentiment ????...

je pencherai plus pour un Thierry Paulin ou jean-thierry-mathurin

Signaler Répondre

avatar
Mounir Lelandais le 24/03/2019 à 14:48

encore une femme aveugle qui aimait trop son conjoint macho, violent ?

Signaler Répondre

avatar
Mounir le 24/03/2019 à 14:25

Derrière cette macabre découverte plane l’ombre de nordhal lelandais, j’ai ce curieux pressentiment ????...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.