Les profs mobilisés ce jeudi à Lyon contre la loi Blanquer

Les profs mobilisés ce jeudi à Lyon contre la loi Blanquer
Une dernière manifestation d'enseignants à Lyon - LyonMag

Plusieurs organisations syndicales appellent les enseignants lyonnais à manifester ce jeudi pour "obtenir l'abandon du projet de loi Blanquer".

Un rassemblement aura lieu dès 15h sur la place Guichard. Le cortège prendra ensuite la direction du Rectorat, où une audience sera demandée.

Samedi déjà, plus de 3000 personnels de l'éducation et parents ont manifesté à Lyon pour "dénoncer la politique menée par le ministre, qui ne fait que renforcer les inégalités, créer une école à deux vitesses et dégrader nos conditions de travail".

Les syndicats demandent "des mesures permettant de donner au système éducatif la capacité de faire réussir tous les jeunes".

19 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Post monétaire le 05/04/2019 à 18:06

Autre légende cultivée par les "y'a de profs et c'est qu'une bande de privilégiés" :

les heures de cours.

En France, pour une heure de cours donnée, il faut généralement 1 heure (minimum) de préparation chez soi.
La paperasse et les cahiers pour les inspecteurs sont aussi à comptabiliser.
Mais ça, ce n'est pas connu des démagogues.


Encore une fois, il n'y aucune transparence claire du système. Et au final, ne pas oublier que les chefs n'ont aucun intérêt à faire des citoyens qui n'ont plus besoin d'eux,
il est donc normal que, par différents moyens (mais surtout avec le prétexte/la réalité des budgets), on fabrique en masse des crétins.

Signaler Répondre

avatar
l'un n'exclut pas l'autre le 05/04/2019 à 16:14
paie des profs a écrit le 05/04/2019 à 15h38

Les professeurs sont les moins bien payés en France par rapport aux autres pays d'Europe.
Alors où va l'argent ?

c'est dit dans le commentaire précédent.

Signaler Répondre

avatar
paie des profs le 05/04/2019 à 15:38

Les professeurs sont les moins bien payés en France par rapport aux autres pays d'Europe.
Alors où va l'argent ?

Signaler Répondre

avatar
l'un n'exclut pas l'autre le 05/04/2019 à 14:50

C’est sur que si l’on veut parler de la dépense qui revient réellement aux élèves….
Mais ceci va dans mon sens qui disais que l’on pourrait peut être allier à la fois « économie » et meilleurs résultats.

http://www.ifrap.org/education-et-culture/education-la-france-surpaye-de-30-milliards
CQFD :


Pour un nombre d'élèves similaire (hors maternelle et enseignement supérieur) la France dépense 30 Milliards de plus que l’Allemagne ou le Royaume uni et emploie 500.000 personnes de plus.

En incluant les écoles maternelles, la France compte autant d'établissements scolaires que l'Allemagne et le Royaume-Uni réunis !

À cela s'ajoute un effectif de presque 300.000 personnes travaillant dans nos écoles primaires, collèges et lycées qui disparaissent des comptes de l'Éducation nationale puisque employés par les communes, les départements et les régions. On peut évaluer ce surcoût à environ 10 milliards d'euros.

Pour les enseignants ? 67.000 enseignants de plus qu'en Allemagne, 270.000 de plus qu'au Royaume-Uni, pour une masse salariale de 10 milliards de plus que chez nos voisins. Pourtant nos enseignants sont moins bien payés mais, par choix idéologique, beaucoup plus nombreux, ils donnent également moins d'heures de cours, leurs missions sont plus limitées et leurs retraites plus chères.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 04/04/2019 à 19:14

Voici la "dépense par élève" suivant les pays :
https://www.inegalites.fr/Depenses-d-education-la-France-un-eleve-mediocre

(les sites du gouvernement se gardant bien de donner les chiffres d'une manière claire et permettant de comparer).

Il n'y a que dans le secteur secondaire que la France est "bien placée".

Mais toute la question est :

qu'est-ce qu'il y a derrière ces chiffres. Car apparemment, la France dépense pas mal dans "les écrans interactifs", et ces dépenses sont apparemment comptabilisées comme "dépenses pour l'enseignement" alors que c'est surtout une dépense qui soutient le commerce des écrans.


Toujours est-il qu'en France, les enseignants sont moins bien payés qu'en Allemagne, (ce pays si cher aux défenseurs du libéralisme et aux pourfendeurs des dépenses publiques).

Signaler Répondre

avatar
l'un n'exclut pas l'autre le 04/04/2019 à 17:27
Post monétaire a écrit le 04/04/2019 à 14h45

L'avantage d'être les moins bien payés à l'année parmi les autres profs d'Europe ?

:o)

Les ministres sont là pour faire "des économies", et non là pour faire en sorte que chacun puisse avoir un niveau d'étude qui rende caduque l'utilité d'avoir des hommes politiques qui vous représentent...

Pensez-y.

L'un n'exclut pas l'autre. Nous sommes le pays qui consacre le plus de budget à l'EN, qui avons le plus de profs et les moins bons résultats....
(Et ceci est vrai dans presque toute notre fonction publique)

Peut être qu'il est possible d'allier à la fois des économies et de meilleurs résultats, non ?

On pourrait regarder ce qui se fait à l'étranger pas exemple.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 04/04/2019 à 14:45
lol a écrit le 04/04/2019 à 14h38

Les syndicalistes de profs.... les pires qui existent ont peur de perdre certains avantages!!!! Jean Michel Blanquer... te laisse pas faire !

L'avantage d'être les moins bien payés à l'année parmi les autres profs d'Europe ?

:o)

Les ministres sont là pour faire "des économies", et non là pour faire en sorte que chacun puisse avoir un niveau d'étude qui rende caduque l'utilité d'avoir des hommes politiques qui vous représentent...

Pensez-y.

Signaler Répondre

avatar
lol le 04/04/2019 à 14:38

Les syndicalistes de profs.... les pires qui existent ont peur de perdre certains avantages!!!! Jean Michel Blanquer... te laisse pas faire !

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 04/04/2019 à 14:33
Salima a écrit le 04/04/2019 à 12h14

Votre école comme le secteur de la santé et bien en faillite. Cela reflète bien l’image de la société actuelle.

Et le plus "drôle" c'est qu'il n'y a aucune solution équitable aux problèmex, car la société monétaire est arrivée à saturation à force d'optimisation.

Burn Out Sociétal.

Signaler Répondre

avatar
Antho69 le 04/04/2019 à 14:00

Je résume Ils ont fait gréve contre la réforme précédente mais là il font grève pour ne rien changer (donc pour appliquer la réforme précédente)... et ceci depuis 40 ans.

Nota : 2 enseignants dans ma famille proche... je reconnais volontiers la difficulté du métier... Des moyens sont peut être nécessaires mais j'entends surtout " enlevez moi ces 3 gamins non éduqués et leurs parents et j'en prends 10 à la place" !

Signaler Répondre

avatar
Salima le 04/04/2019 à 12:14
Plotine a écrit le 04/04/2019 à 09h55

La loi Blanquer va modifier en profondeur le système éducatif, avec pour objectif de faire des économies au détriment de l'intérêt des élèves. Les enseignants sont en désaccord avec notamment la création des établissements publics des savoirs fondamentaux: les écoles primaires seraient gérées par un principal adjoint du collège dont elles dépendent et non plus par le directeur d'école (interlocuteur de proximité, imaginez en zone rurale où le collège peut être distant de plusieurs kilomètres). Il y a l'article 1 de la loi qui fait polémique: il instaure un devoir d'exemplarité pour les enseignants même en dehors du service, donc impossibilité de s'exprimer sur les réseaux sociaux ou ailleurs pour dénoncer ce qui ne va pas dans le système éducatif. Enfin, l'obligation scolaire dès 3 ans va contraindre les communes à financer les maternelles privées, à budget constant cela risque de se traduire par une baisse du financement des maternelles publiques.

Votre école comme le secteur de la santé et bien en faillite. Cela reflète bien l’image de la société actuelle.

Signaler Répondre

avatar
La mauvaise graine . le 04/04/2019 à 12:01
Plotine a écrit le 04/04/2019 à 11h11

En fait, ce sera surtout "tant pis" pour les élèves. C'est pour cela que les enseignants et les parents se mobilisent.

On récolte toujours,se que l’on sème.

Signaler Répondre

avatar
Plotine le 04/04/2019 à 11:11
C’est bien fait. a écrit le 04/04/2019 à 10h48

Alors , si vous vous êtes fatigué de votre précarité sortait du système et voter RN . Sinon, tant pis pour vous .

En fait, ce sera surtout "tant pis" pour les élèves. C'est pour cela que les enseignants et les parents se mobilisent.

Signaler Répondre

avatar
C’est bien fait. le 04/04/2019 à 10:48
Plotine a écrit le 04/04/2019 à 10h08

Pour pallier au manque de professeurs, la loi prévoit également le recours à des étudiants (non formés) pour remplacer les enseignants. Ce qui évite de recruter et de former des enseignants.

Alors , si vous vous êtes fatigué de votre précarité sortait du système et voter RN . Sinon, tant pis pour vous .

Signaler Répondre

avatar
Plotine le 04/04/2019 à 10:08

Pour pallier au manque de professeurs, la loi prévoit également le recours à des étudiants (non formés) pour remplacer les enseignants. Ce qui évite de recruter et de former des enseignants.

Signaler Répondre

avatar
Simple à comprendre pourtant le 04/04/2019 à 09:58

Un point important, et tous ceux qui ont des enfants devraient être concernés: la réforme Blanquer prévoit de regrouper les élèves du primaire et du collège! suppression des primaires et des directeur d'école.
Imaginez des enfants en contact avec des ados et leurs problèmes liés à leur âge: sexualité, alcool, drogue, violences.
Qu'on laisse les enfants vivre correctement leur enfance, avec une structure adaptée.

Signaler Répondre

avatar
Plotine le 04/04/2019 à 09:55
maminote a écrit le 04/04/2019 à 08h17

Pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste les revendications des enseignants. Ils sont contre les réformes du Ministre, nous l’avons compris. Quelles sont-elles ? La presse en général, parle de la grève mais pas du fond comme d’habitude. Il est vrai que cela demande du temps. Je croyais que le métier de journaliste était d’informer !

La loi Blanquer va modifier en profondeur le système éducatif, avec pour objectif de faire des économies au détriment de l'intérêt des élèves. Les enseignants sont en désaccord avec notamment la création des établissements publics des savoirs fondamentaux: les écoles primaires seraient gérées par un principal adjoint du collège dont elles dépendent et non plus par le directeur d'école (interlocuteur de proximité, imaginez en zone rurale où le collège peut être distant de plusieurs kilomètres). Il y a l'article 1 de la loi qui fait polémique: il instaure un devoir d'exemplarité pour les enseignants même en dehors du service, donc impossibilité de s'exprimer sur les réseaux sociaux ou ailleurs pour dénoncer ce qui ne va pas dans le système éducatif. Enfin, l'obligation scolaire dès 3 ans va contraindre les communes à financer les maternelles privées, à budget constant cela risque de se traduire par une baisse du financement des maternelles publiques.

Signaler Répondre

avatar
lol le 04/04/2019 à 08:25

Je vous explique... tout Pour qu’un syndicat existe, il faut qu’il organise des grèves!!! Pour le coup chez les profs y a plein de syndicats.... et de syndicalistes!!! Ça fait un peu mafia tout ça ... mais tout le monde chante dans la rue !!! C’est rigolo et pendant ce temps là... rien n’avance !!! C’est la France ????????

Signaler Répondre

avatar
maminote le 04/04/2019 à 08:17

Pourriez-vous nous expliquer en quoi consiste les revendications des enseignants. Ils sont contre les réformes du Ministre, nous l’avons compris. Quelles sont-elles ? La presse en général, parle de la grève mais pas du fond comme d’habitude. Il est vrai que cela demande du temps. Je croyais que le métier de journaliste était d’informer !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.