Une récolte 30% inférieure à celle de 2018 pour l'appellation beaujolais

Une récolte 30% inférieure à celle de 2018 pour l'appellation beaujolais
Photo d'illustration - LyonMag

Alors que les vendanges ont débuté ce dimanche et devraient durer une vingtaine de jours, jusqu'à fin septembre, David Ratignier, gérant de l'exploitation du Château du Bluizard et vice-président d'Inter Beaujolais, résume la situation.

Les mois passés n'ont pas été de tout repos pour les viticulteurs du Beaujolais, en raison des différents évènements climatiques survenus. En effet, "le gel a touché environ 2000 hectares. Dès le départ, le potentiel qualitatif a été réduit", déplore le vigneron. De nombreux phénomènes de grêle n'ont rien arrangé. "La perte de volume est très conséquente. Cela représente plus de la moitié de l'appellation beaujolais pure", ajoute-t-il, un brin fataliste pour le ramassage à venir. Avec, en prime, un travail supplémentaire à effectuer : "d'énormes tris sont à faire".

L'annonce est cruelle : "La récolte sera inférieure de 30% environ à l'année dernière. 2018 a été une belle année, avec tout de même un peu de sécheresse. Cette année, il y a eu de la sécheresse mais il a plu au bon moment. Comme la vigne résiste mieux, la sécheresse n'a pas d'impact sur nous". Quantitativement, 2019 sera dès lors une année à oublier.

Néanmoins, des motifs d'espoir existent. Du point de vue qualitatif, "les courbes [de la maturité NDLR] ressemblent à celles de 2015 ou 2018. Les mesures du degré d'acidité sont semblables à un bon millésime", précise-t-il. Les viticulteurs devront toutefois attendre la fin de la période de vendages pour savoir si 2019 constitue une bonne année ou non.

Pour cela, près de 20.000 vendangeurs, principalement des Polonais, Bulgares et Espagnols, sont prévus.

X
11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
MDR le 11/09/2019 à 14:42
aucune culture du vin. a écrit le 11/09/2019 à 13h07

dit il en achetant son litron a 3.5€ à l'épicierie pour l'afterwork du jeudi soir à la colloc....

Culture du vin et Beaujolais.......

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 11/09/2019 à 14:29

Dommage, plus assez d'inspecteurs du travail pour vérifier que ces étrangers (payés avec des lance-pierre et piquant le job des Français) sont bel et bien déclarés.Le Beaujolais est une terre de pointe !

Signaler Répondre

avatar
aucune culture du vin. le 11/09/2019 à 13:07
Racailles a écrit le 09/09/2019 à 14h55

"Pour cela, près de 20.000 vendangeurs, principalement des Polonais, Bulgares et Espagnols, sont prévus."

Pour du vin Français c'est un comble.....

Mais ces travailleurs sont tellement moins cher et corvéable à merci tout ce dont rêve ces petits patrons.

dit il en achetant son litron a 3.5€ à l'épicierie pour l'afterwork du jeudi soir à la colloc....

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 10/09/2019 à 14:02

Pas plus mal vu la main d œuvre étrangère
De ces négriers !
Dommage qu il n est pas tout perdu car pour ce qui est du vinaigre il y a pas mieux vu qu il font partir leur meilleures bouteilles a l étranger ( Japon u s a. Etc. .....

Signaler Répondre

avatar
beurkbeurk le 10/09/2019 à 11:08

Beaujolais,le no 1 du vinaigre !!

Signaler Répondre

avatar
Enzo69 le 09/09/2019 à 21:47

30% de production de beaujolais en moins, 30% de mal de tête en moins !! Merci la nature....

Signaler Répondre

avatar
Phyl le 09/09/2019 à 17:27

Donc : prix en hausse et ventes en nette baisse.
Moins de conducteurs ivres donc moins d'accidents....
Moins d'accidents donc moins de travail pour les carrossiers
Moins de travail donc plus de chomage..
On n'est pas sorti de l'auberge.....

Signaler Répondre

avatar
Je demande le 09/09/2019 à 16:56

Il y a tellement de chômeurs dans la région que nos viticulteurs sont obligés d'employer des turcs, des polonais, des espagnols...
Que font les agences Pole Emploi ?

Signaler Répondre

avatar
Oups le 09/09/2019 à 16:43

Qui, quoi, hein, ... du vin Espagnol pour finir de remplir les cuves, ...Heuuu, .... non .... des vendangeurs espagnole seulement !! ...???

Signaler Répondre

avatar
Racailles le 09/09/2019 à 14:55

"Pour cela, près de 20.000 vendangeurs, principalement des Polonais, Bulgares et Espagnols, sont prévus."

Pour du vin Français c'est un comble.....

Mais ces travailleurs sont tellement moins cher et corvéable à merci tout ce dont rêve ces petits patrons.

Signaler Répondre

avatar
Alain 2 le 09/09/2019 à 14:19

Voila qui va déplaire aux prolétaires, le prix de ballon de rouge va augmenter ...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.