Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Eric Pelet - LyonMag

Le Concile Lumière attend la venue du pape Francis

Eric Pelet - LyonMag

Le cinéma est une religion mondiale qui compte des milliards de fidèles.

Des pratiquants de tous âges communient ensemble sur toute la planète, excepté les rares zones où on ne trouve pas d’écrans. Il y a des offices chaque jour et même plusieurs fois par jour ! Comme chaque église, il peut y avoir des chapelles voire des schismes, des querelles de clercs mais après cent vingt quatre années de rayonnement universel la passion demeure !


Lyon est le pendant de l’église de Rome pour les catholiques. C’est ici que l’on a posé la première pierre du cinéma. Partant de cette métaphore, leurs inventeurs les frères Lumière sont des saints !


L’institut Lumière toujours animé par ses apôtres Bertrand (Tavernier) et Thierry (Fremaux) réunit chaque année un concile qui permet de se recueillir mieux de se resourcer devant les œuvres passées d’un patrimoine si vaste qu’il nécessiterait pour le posséder des séminaires de plusieurs années d’études voire une existence de moine cinéphile reclus dans les salles obscures !


De grands cardinaux du cinéma visitent chaque année le concile Lumière, ils sont reçus en considération de leur rang, distingués par un prix magnifique, la ferveur est toujours présente parmi les foules de spectateurs.


Mais cette édition 2019 est marquée du sceau d’un évènement considérable : la venue d’un pape du cinéma, le pape Francis dit dans la vie civile Francis Ford Coppola !
Qui n’a pas en mémoire les images d’un film de la trilogie du Parrain ou d’Apocalypse Now !


Ce réalisateur a marqué l’histoire du septième art à la façon d’un démiurge au talent hors norme, aux mises en scène somptueuses et souvent dantesques. Sa présence à Lyon donne encore un lustre supplémentaire à son festival, qui en a accumulé pourtant en dix années d’existence en recevant d’immenses acteurs, actrices et cinéastes.

 

Mais comme un bonheur n’arrive jamais seul ! un second pape sera de passage à l’Institut Lumière, le pape Martin dit Martin Scorsese qui viendra présenter en avant-première mondiale The Irishman, son nouveau film que seuls les communiants, qui auront eu la chance d’accéder à l’unique messe projection, pourront voir en salle et sur grand écran alors que le reste de la planète devra se contenter de le visionner sur Netflix !


N’importe quelle ville étrangère se damnerait pour recevoir la même semaine dans ses murs deux papes du cinéma mondial tels que Coppola et Scorsese.
Mais c’est à Lyon que cela se passe ! Alléluia !

 

Bon Festival !

 

Eric Pelet



Tags : festival lumière 2019 | festival lumiere | eric pelet |

Commentaires 1

Déposé le 12/10/2019 à 21h06   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par béji Citer

Bravo Eric !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.