Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les bacs à fleurs de la rue Edouard-Herriot - LyonMag

Ville fleurie : et si Lyon perdait sa 4e fleur à cause des bacs de la rue Edouard-Herriot ?

Les bacs à fleurs de la rue Edouard-Herriot - LyonMag

Lyon pourrait perdre cette distinction si rare pour une ville de cette taille.

Fin 2017, la ville de Lyon décrocha un prix en forme de Graal : la quatrième "Fleur" au concours national des villes et villages fleuris. Attribuée par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris (CNVVF), cette récompense a pour but d’encourager les communes à développer leur attractivité et leur qualité de vie grâce au fleurissement et au développement de leurs espaces verts.

On compte quelque 300 villages et villes "quatre fleurs" en France (22 en Auvergne-Rhône-Alpes dont Caluire, Écully, Vénissieux).

 

Lyon est la seule grande ville à avoir obtenu ce label décerné par un jury d’experts (architectes paysagistes, botanistes, spécialistes des espaces verts) qui, lorsqu’ils visitent une ville candidate, vérifient si des critères tels que diversité des fleurs et des arbres, respect de la biodiversité, abandon des produits phytosanitaires et des systèmes d’arrosage trop gourmands en eau, sont bien remplis afin d’attribuer, selon le niveau, la première, deuxième, troisième ou, prix d’excellence, la quatrième fleur.

De plus, les jurys sont très sensibles à la bonne répartition des espaces verts ; les jardins prestigieux, tel notre emblématiques parc de la Tête d’Or, doivent avoir pour corollaires des petits squares et des jardins familiaux dans les quartiers populaires.

 

Si en 2017 Lyon a pu réunir tous ces critères, il faut souligner que la sublime distinction n’est pas tombée du ciel comme par miracle. Elle était l’aboutissement d’une politique volontariste menée depuis plus d’une vingtaine d’années, d’abord par Henry Chabert sous Michel Noir puis Raymond Barre, ensuite sous Gérard Collomb par Gilles Buna et Alain Giordano, actuel adjoint en charge des Espaces verts.

Elle récompense aussi ces artistes de la nature que sont les 400 jardiniers de la ville, dont la constance, la modestie et la patience ne sont pas les moindres des qualités, sans oublier leur chef d’orchestre Daniel Boulens à la tête de la direction des espaces verts de 2001 à 2018.

 

Les "fleurs" ne sont pas décernées pour l’éternité. Le CNVVF veille à ce que jardiniers et élus ne relâchent pas leurs efforts. Alors Lyon va-t-elle devoir rendre sa quatrième fleur ? Résistera-t-elle en effet à la mise en place des bacs végétalisés de la rue Président Édouard-Herriot, censés répondre à la vox populi réclamant plus de verdure en ville ?

 

Les goûts et les couleurs étant ce qu’ils sont, on ne prendra pas position sur leur esthétique. "Enfin du vert", s’exclame un passant. "C’est du mastoc, l’horreur absolue", rétorque un riverain. On ne prendra pas position non plus - laissons du temps au temps - sur les perturbations engendrées dans les flux de circulation par l’installation de ces bacs qui rétrécissent une voirie déjà bien contrainte.

 

Les bacs détestés par le jury

 

On se contentera de souligner que le jury du CNVVF proscrit la multiplication des bacs et jardinières ; et en l’occurrence, c’est plutôt d’épidémie dont il faudrait parler. Car ils génèrent des coûts faramineux en personnel, en eau, en engrais. Et que ces bacs vont à l’encontre du but recherché en aggravant le bilan carbone.

 

Bref, au terme de ce qui n’est selon la Ville qu’une expérience, il faudra choisir : soit le maintien de la quatrième fleur (le jury doit repasser à Lyon en 2020), et à ce moment-là on mettra vite fait les coûteux bacs au rebut. Soit on les garde et Lyon ne pourra plus s’enorgueillir d’être la seule grande ville de France à être dotée de quatre fleurs.

 

De toute façon, il faudra que passants et amoureux de la nature de tous poils admettent que ce ne sont pas quelques fleurs qui transformeront une ville au tissu urbain dense et historique en une verdoyante campagne arborée... "Le paysage, le végétal et le fleurissement sont les meilleurs leviers pour le développement de la qualité de vie et de l’attractivité des communes", proclame le CNVVF.

Certes, mais la ville doit se rappeler que le vert n’est pas une panacée, qu’il doit être utilisé selon le bon sens du jardinier qui prescrit de ne pas planter n’importe quoi, n’importe où et n’importe comment.

 

Reste que "végétaliser" cette rue tout en respectant les critères du CNVVF, c’est possible ; il faudrait alors planter des arbres et créer des plates-bandes pérennes en décaissant le sol de cette chaussée. Et de ce fait la piétonniser.

Mais ceci est un autre dossier...



Tags : ville fleurie | Lyon | rue edouard herriot | bacs à fleurs |

Commentaires 13

Déposé le 29/10/2019 à 23h01  
Par Grand gognand Citer

Lyon est entre ville et campagne...à 15km( à vol d'oiseau) de la place Bellecour quelque soit la direction nous sommes en pleine nature...
Alors cet organisme pourrait bien faire une fleur aux gones...

Déposé le 29/10/2019 à 09h09   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par c'était a.prevoir Citer

planter des arbres . Oui bien sur ce serait souhaitable mais d'abord faudrait il ne pas couper ceux qui existent déjà car couper un grand arbre pour en replanter un petit ce n'est pas équivalent.ceci dit comme d'habitude lrs elus Lyonnais font exactement l'inverse de ce qu'il faudrait faire. ils coupent les arbres et mettent du béton à la place. exemple cours Lafayette. aptes après cela pendant les périodes de canicule ils crient à la pollution et au dérèglement climatique et bien sur ce sont toujours les automobilistes les boucémissaires. cest toujours la faute aux automobilistes jamais aux élus.

Déposé le 28/10/2019 à 19h01   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par sdm Citer

c est tres moche et n a de verdure que le nom

Déposé le 28/10/2019 à 18h56  
Par Non à LaRem Citer

Les petits arbustes dans les bacs ne sont pas très vivaces. J'espère qu'ils se feront une santé au printemps.
Malheureusement les bacs servent déjà de poubelle pour certains fumeurs et buveurs.

Déposé le 28/10/2019 à 17h25  
Par Sturlat. Citer

Gérard Collomb a écrit le 28/10/2019 à 17h17

On t'a pas sonné toi, go ta campagne

..... celui qui sonne est il celui qui reçoit ? .... :))

.... parce qu'en la matière, à défaut d'avoir sonné, vous semblez posséder le Q.I. d'une huitre, ce dont raffole les LREM :))

.... Lyon sera le Waterloo des LREM, en sonnant .... ou pas :))

Déposé le 28/10/2019 à 17h17  
Par Gérard Collomb Citer

Sturlat. a écrit le 28/10/2019 à 11h00

""" planter des arbres et créer des plates-bandes pérennes en décaissant le sol de cette chaussée. Et de ce fait la piétonniser."""
.... voilà un beau projet pour les résidents... mais pas près d'aboutir, car LREM au pouvoir n'a d'autres ambitions que de profiter du pouvoir avec leurs "amis", sans en user pour le peuple !

.... amis lyonnais, changez tout cela en 2020, mettez donc dehors les manipulateurs d'opinions, nous l'avons fait en 2014 chez nous et depuis c'est plus belle la vie :))

On t'a pas sonné toi, go ta campagne

Déposé le 28/10/2019 à 11h24  
Par ménage de printemps Citer

ouf du sang neuf, et vite, on asphyxie sous le joug d'un quasidictateur a écrit le 28/10/2019 à 09h37

Ineptie à mettre entièrement et intégralement sur le dos de celui qui croit pouvoir rester dans le fauteuil qu'il occupe depuis des lustres, sans contre pouvoirs puisqu'ils se les ait tous appropriés dans tous les domaines, et gare à celui qui se oserait à penser autrement

C'est cela la démocratie que nous vivons à Lyon ou à régné la baronnie qui a bâillonné ses administrés pendant tout ce temps, qui donc sera révolu à compter des prochaines élections municipales

en plus de la pollution aux particules que notre grand baron a accentué ces dernières années avec ses projets béton et soutien au bâtiment...

Vivement le joli mois de mars pour virer tout ce beau monde!

Déposé le 28/10/2019 à 11h00  
Par Sturlat. Citer

""" planter des arbres et créer des plates-bandes pérennes en décaissant le sol de cette chaussée. Et de ce fait la piétonniser."""
.... voilà un beau projet pour les résidents... mais pas près d'aboutir, car LREM au pouvoir n'a d'autres ambitions que de profiter du pouvoir avec leurs "amis", sans en user pour le peuple !

.... amis lyonnais, changez tout cela en 2020, mettez donc dehors les manipulateurs d'opinions, nous l'avons fait en 2014 chez nous et depuis c'est plus belle la vie :))

Déposé le 28/10/2019 à 09h39  
Par 1083 Citer

écologie radicale a écrit le 28/10/2019 à 08h18

Il est bien vrai que ces bacs sont affreux, inesthétiques, et ne sont en fait que la traduction de l'idéologie environnementale poussée à son paroxysme.
Il serait intéressant de connaître le véritable coût annuel pour le contribuable de cette ineptie
Si on ne veut plus les voitures dans cette rue, il faut alors la piétonniser.
Oui, à l'écologie intelligente; non à l'écologie radicale et stupide !

pouvez vous définir ce qu'est pour vous l'écologie "intelligente" versus l'écologie "radicale et stupide" ?

Parce que pour les bacs à fleurs nous sommes face à de "l'écologie" "stupide" et dispendieuse. Peut être faudrait il remplacer ce que vous dénommez stupide par "communication pré-électoraliste".

En ce qui concerne l'écologie "radicale" ou commence la radicalité ? Pour certains c'est faire des pistes cyclables au détriment du stationnement ?!!!

vous avez deux heures

Déposé le 28/10/2019 à 09h37  
Par ouf du sang neuf, et vite, on asphyxie sous le joug d'un quasidictateur Citer

Noel a écrit le 28/10/2019 à 08h18

Décision rapide sans concertation qui n,améliore guère le bilan de la,presqu,île envahie par la racaille

Ineptie à mettre entièrement et intégralement sur le dos de celui qui croit pouvoir rester dans le fauteuil qu'il occupe depuis des lustres, sans contre pouvoirs puisqu'ils se les ait tous appropriés dans tous les domaines, et gare à celui qui se oserait à penser autrement

C'est cela la démocratie que nous vivons à Lyon ou à régné la baronnie qui a bâillonné ses administrés pendant tout ce temps, qui donc sera révolu à compter des prochaines élections municipales

Déposé le 28/10/2019 à 08h18  
Par écologie radicale Citer

Il est bien vrai que ces bacs sont affreux, inesthétiques, et ne sont en fait que la traduction de l'idéologie environnementale poussée à son paroxysme.
Il serait intéressant de connaître le véritable coût annuel pour le contribuable de cette ineptie
Si on ne veut plus les voitures dans cette rue, il faut alors la piétonniser.
Oui, à l'écologie intelligente; non à l'écologie radicale et stupide !

Déposé le 28/10/2019 à 08h18  
Par Noel Citer

Décision rapide sans concertation qui n,améliore guère le bilan de la,presqu,île envahie par la racaille

Déposé le 28/10/2019 à 07h38  
Par Rien d étonnant Citer

Encore un projet bien pensé !!!

Après ne pas avoir tenu compte de l avis des principaux intéressés (commerçant et habitants), il semblerait qu’on n ait pas pris en compte les impacts de ces litières géantes

Comme quoi, depuis quelques temps, la mairie est en roue libre et fait de la comm grossière

On sait ce qu il reste à faire dans quelques mois!!!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.