Mort de Jahden : sa maîtresse d’école devant la justice pour homicide involontaire ?

Mort de Jahden : sa maîtresse d’école devant la justice pour homicide involontaire ?
Jahden - DR

Le procureur de la République de Villefranche-sur-Saône souhaite voir un procès pour la mort du petit Jahden.

Il a requis le renvoi devant le tribunal correctionnel caladois de l’institutrice du petit garçon de 6 ans, décédé le 29 mars 2018 après avoir ingéré des crêpes à l’école alors qu’il était allergique au lactose.

Le procureur estime que celle qui officiait à l’école Fernand-Gayot de Limas doit répondre des faits d’"homicide involontaire par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence".

Lors du carnaval de l’école maternelle, elle avait, à la demande de l’enfant, donné des crêpes à Jahden après l’avoir toutefois questionné sur son allergie dont elle avait connaissance. Mais le petit garçon avait rétorqué qu’il en mangeait chez lui. Ce que la maîtresse ignorait alors, c’est qu’effectivement la mère de Jahden en cuisinait mais avec de l’eau à la place du lait.
L’enfant originaire de la Réunion avait été victime d’un arrêt cardiaque sur le chemin de son domicile alors qu’il était raccompagné par sa mère.

Si le juge d’instruction estime également qu’un procès de l’institutrice est nécessaire, alors la terrible affaire devrait être revécue par ses protagonistes l’an prochain.

X

Tags :

jahden

22 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Inco le 15/09/2020 à 06:48

Nous à l’école primaire on nous dis d’apprendre des poésies etc eux les profs ils peuvent pas apprendre les allergies de leurs élèves —‘ manque de professionnalisme incompétent.

Signaler Répondre

avatar
cleret le 19/12/2019 à 10:53
Monsieur saint Parfait a écrit le 19/12/2019 à 08h57

J'ai bien lu l'article, vous par contre vous montrez juste que vous n'avez aucune idée de ce qu'est le métier d'enseignant.
Avec plein d'idées toutes faites.

Moi même je suis prudent et anticipe le risque, mais je n'ai pas la prétention de ne jamais faire d'erreur ou oubli un jour ou l'autre, ou d'être parfait.

Personne ne prétend être parfait je pense.
Il a simplement été souligné qu'en sachant que dans les crêpes fabriquées il y avait du lactose et que le petit y était allergique, c'était une évidence fondamentale qu'il ne fallait pas lui en donner.
C'est donc une erreur monstrueuse qui a été commise même si ce n'était pas intentionnelle, erreur que beaucoup de gens n'auraient pas faite.
Arrêtez de chercher des circonstances atténuantes ridicules et de dire que c'est pas grave au prétexte que personne n'est parfait.
Et vous avez beaucoup de chance que ce ne soit pas votre enfant.

Signaler Répondre

avatar
rkl4 le 19/12/2019 à 10:43
Monsieur saint Parfait a écrit le 19/12/2019 à 08h57

J'ai bien lu l'article, vous par contre vous montrez juste que vous n'avez aucune idée de ce qu'est le métier d'enseignant.
Avec plein d'idées toutes faites.

Moi même je suis prudent et anticipe le risque, mais je n'ai pas la prétention de ne jamais faire d'erreur ou oubli un jour ou l'autre, ou d'être parfait.

Vous tombez très mal de me dire cela car je ne suis peut être pas enseignant mais ma maman oui, pendant toute sa carrière (prof de français au lycée et l'une de mes deux soeurs aussi, qui a souhaité faire le même métier (instit à l'école primaire).
Donc je sais parfaitement ce que c'est ce métier.
Et par ailleurs, vous on peut vous qualifier sans aucune difficulté de "Monsieur laxiste, Monsieur imprudent, Monsieur négligeant, Monsieur inconscient et Monsieur dangereux, contrairement à ce que vous dites.
Et aussi je n'ai aucunement la prétention d'être parfait.
Je n'aurais pas aimer vous avoir comme parent ou comme enseignant.

Signaler Répondre

avatar
Monsieur saint Parfait le 19/12/2019 à 08:57
rkl4 a écrit le 18/12/2019 à 14h30

Vous avez très mal lu l'article !
C'est bien précisé que oui l'enseignante savait parfaitement que parmi ses élèves celui-là était allergique au lait !
Merci de lire l'article correctement avant de déblatérer n'importe quoi !
Et personne ne rejette la faute sur la maman car elle savait que l'enseignante était au courant et que normalement il n'y avait donc aucun risque.
C'est avec des gens qui pensent comme vous que les imprudences et donc les accidents arrivent.

J'ai bien lu l'article, vous par contre vous montrez juste que vous n'avez aucune idée de ce qu'est le métier d'enseignant.
Avec plein d'idées toutes faites.

Moi même je suis prudent et anticipe le risque, mais je n'ai pas la prétention de ne jamais faire d'erreur ou oubli un jour ou l'autre, ou d'être parfait.

Signaler Répondre

avatar
Xavier69003 le 18/12/2019 à 14:53

Je suis actuellement à la retraite et je réside à Lyon.
Je suis un ancien médecin urgentiste.
Pendant toute mon activité, je n'ai vu pratiquement que des catastrophes liées presque uniquement à de l'inconscience et à de l'imprudence et qui auraient pu être largement évitées.
Mais les gens, pour la plupart, sont malheureusement ainsi faits (inconscients, imprudents).

Signaler Répondre

avatar
rkl4 le 18/12/2019 à 14:31
gtfhr a écrit le 18/12/2019 à 12h35

Oui comme on dit si bien "dans la vie on n'est jamais trop prudents".
Trop de tragédies mortelles sont liées à l'imprudence ou à la négligence.
En voilà un flagrant exemple.

Je confirme.

Signaler Répondre

avatar
rkl4 le 18/12/2019 à 14:30
Yakafokon a écrit le 18/12/2019 à 13h03

Parce que, "bien sûr", l'instit se rappelait forcément que parmi tous ses élèves, celui qui réclame sa crêpe et dit qu'il en mange chez lui, est allergique au lait. Et que cette allergie risque de le tuer.
Yakafokon, cétévident, elorépadu, haro.

En poussant votre raisonnement de prudence extrême, la mère aurait du l'empêcher d'aller au carnaval des fois qu'il y aurait des crêpes... et ainsi de suite.

Vous avez très mal lu l'article !
C'est bien précisé que oui l'enseignante savait parfaitement que parmi ses élèves celui-là était allergique au lait !
Merci de lire l'article correctement avant de déblatérer n'importe quoi !
Et personne ne rejette la faute sur la maman car elle savait que l'enseignante était au courant et que normalement il n'y avait donc aucun risque.
C'est avec des gens qui pensent comme vous que les imprudences et donc les accidents arrivent.

Signaler Répondre

avatar
Yakafokon le 18/12/2019 à 13:03
gancklo a écrit le 18/12/2019 à 12h30

Même si le gamin se roule par terre et réclame en hurlant qu'il veut une crêpe comme les autres gamins et qu'il en mange chez lui, à partir du moment où il y a un ingrédient dans la crêpe qui est mortel pour le gamin, on ne lui en donne pas, c'est pas compliqué à comprendre bon sang.

Parce que, "bien sûr", l'instit se rappelait forcément que parmi tous ses élèves, celui qui réclame sa crêpe et dit qu'il en mange chez lui, est allergique au lait. Et que cette allergie risque de le tuer.
Yakafokon, cétévident, elorépadu, haro.

En poussant votre raisonnement de prudence extrême, la mère aurait du l'empêcher d'aller au carnaval des fois qu'il y aurait des crêpes... et ainsi de suite.

Signaler Répondre

avatar
gtfhr le 18/12/2019 à 12:36
Yakafokon a écrit le 18/12/2019 à 11h38

C'est toujours évident après coup, bien sûr. Il aurait fallu, elle aurait pas du, yakafokon, haro sur le baudet, etc...

Vous imaginez le contexte d'un carnaval avec un gamin qui veut lui aussi manger sa crêpe et qui la réclame à son instit? en lui disant qu'il en mange chez lui?
Et vous osez traiter l'instit de criminelle?

C'est dramatique pour la famille, c'est sûr. Mais de là à se créer un coupable...

Dans toute tragédie, il y a forcément un coupable, même si ce n'est pas intentionnel.

Signaler Répondre

avatar
gtfhr le 18/12/2019 à 12:35
florot a écrit le 18/12/2019 à 12h22

Désolé pour vous mais dans la vie vaut mieux trop de prudence que pas assez de prudence.
La preuve avec cette tragédie.

Oui comme on dit si bien "dans la vie on n'est jamais trop prudents".
Trop de tragédies mortelles sont liées à l'imprudence ou à la négligence.
En voilà un flagrant exemple.

Signaler Répondre

avatar
gancklo le 18/12/2019 à 12:30
Yakafokon a écrit le 18/12/2019 à 11h38

C'est toujours évident après coup, bien sûr. Il aurait fallu, elle aurait pas du, yakafokon, haro sur le baudet, etc...

Vous imaginez le contexte d'un carnaval avec un gamin qui veut lui aussi manger sa crêpe et qui la réclame à son instit? en lui disant qu'il en mange chez lui?
Et vous osez traiter l'instit de criminelle?

C'est dramatique pour la famille, c'est sûr. Mais de là à se créer un coupable...

Même si le gamin se roule par terre et réclame en hurlant qu'il veut une crêpe comme les autres gamins et qu'il en mange chez lui, à partir du moment où il y a un ingrédient dans la crêpe qui est mortel pour le gamin, on ne lui en donne pas, c'est pas compliqué à comprendre bon sang.

Signaler Répondre

avatar
florot le 18/12/2019 à 12:22
Yakafokon a écrit le 18/12/2019 à 11h38

C'est toujours évident après coup, bien sûr. Il aurait fallu, elle aurait pas du, yakafokon, haro sur le baudet, etc...

Vous imaginez le contexte d'un carnaval avec un gamin qui veut lui aussi manger sa crêpe et qui la réclame à son instit? en lui disant qu'il en mange chez lui?
Et vous osez traiter l'instit de criminelle?

C'est dramatique pour la famille, c'est sûr. Mais de là à se créer un coupable...

Désolé pour vous mais dans la vie vaut mieux trop de prudence que pas assez de prudence.
La preuve avec cette tragédie.

Signaler Répondre

avatar
florot le 18/12/2019 à 12:21
soiphrevin28 a écrit le 18/12/2019 à 11h30

Cette maîtresse d'école avait parfaitement connaissance de l'allergie au lait de cet enfant.
Avant de lui donner une crêpe, elle lui a bien redemandé pour son allergie mais l'enfant lui a répondu qu'il en mangeait chez lui.
Cette maîtresse aurait dû mieux réfléchir et surtout faire preuve de prudence et se dire "bon d'accord il me dit qu'il en mange chez lui mais c'est bizarre et puis comme il y a du lait dans les crêpes, je suis prudente et donc je ne lui en donne pas par précaution".
Voilà comme il aurait fallu réagir.
En sachant qu'il y avait du lait dans les crêpes, c'était évident qu'il ne fallait surtout pas lui en donner à manger.

Oui tout à fait.
Votre commentaire est le seul d'intelligent.
Dans la vie vaut mieux trop de prudence que pas assez de prudence.
La preuve avec cette tragédie.

Signaler Répondre

avatar
Yakafokon le 18/12/2019 à 11:38
soiphrevin28 a écrit le 18/12/2019 à 11h30

Cette maîtresse d'école avait parfaitement connaissance de l'allergie au lait de cet enfant.
Avant de lui donner une crêpe, elle lui a bien redemandé pour son allergie mais l'enfant lui a répondu qu'il en mangeait chez lui.
Cette maîtresse aurait dû mieux réfléchir et surtout faire preuve de prudence et se dire "bon d'accord il me dit qu'il en mange chez lui mais c'est bizarre et puis comme il y a du lait dans les crêpes, je suis prudente et donc je ne lui en donne pas par précaution".
Voilà comme il aurait fallu réagir.
En sachant qu'il y avait du lait dans les crêpes, c'était évident qu'il ne fallait surtout pas lui en donner à manger.

C'est toujours évident après coup, bien sûr. Il aurait fallu, elle aurait pas du, yakafokon, haro sur le baudet, etc...

Vous imaginez le contexte d'un carnaval avec un gamin qui veut lui aussi manger sa crêpe et qui la réclame à son instit? en lui disant qu'il en mange chez lui?
Et vous osez traiter l'instit de criminelle?

C'est dramatique pour la famille, c'est sûr. Mais de là à se créer un coupable...

Signaler Répondre

avatar
soiphrevin28 le 18/12/2019 à 11:30

Cette maîtresse d'école avait parfaitement connaissance de l'allergie au lait de cet enfant.
Avant de lui donner une crêpe, elle lui a bien redemandé pour son allergie mais l'enfant lui a répondu qu'il en mangeait chez lui.
Cette maîtresse aurait dû mieux réfléchir et surtout faire preuve de prudence et se dire "bon d'accord il me dit qu'il en mange chez lui mais c'est bizarre et puis comme il y a du lait dans les crêpes, je suis prudente et donc je ne lui en donne pas par précaution".
Voilà comme il aurait fallu réagir.
En sachant qu'il y avait du lait dans les crêpes, c'était évident qu'il ne fallait surtout pas lui en donner à manger.

Signaler Répondre

avatar
axel le 18/12/2019 à 01:38

Une maitresse d'école n'est pas un medecin alors ne lui demandez pas des competences de medecin. En revanche cuisinez à l'école avec sa maitresse, je ne comprends pas cest dans quel programme et là effectivement on peut avoir des problemes d'allergie ou des probleme de glycemie pour les pauvres petits qui souffrent déjà de diabete.

Signaler Répondre

avatar
Triste le 17/12/2019 à 19:54
FATOUMA a écrit le 17/12/2019 à 16h47

Lorsqu'on demande aux parents à chaque rentrée scolaire d'indiquer si son enfant a des allergies, c'est bien pour les prendre en compte.
Il n'était pas allergique aux crêpes mais au lactose
Même si le pauvre Jahden a dit manger des crêpes chez lui, n'est ce pas la personne qui lui donne de s'assurer qu'il est en droit d'en manger ?

La maîtresse doit bien évidemment passé devant le juge.

Oui bien d'accord avec vous.pauvre petit ange.

Signaler Répondre

avatar
FATOUMA le 17/12/2019 à 16:47

Lorsqu'on demande aux parents à chaque rentrée scolaire d'indiquer si son enfant a des allergies, c'est bien pour les prendre en compte.
Il n'était pas allergique aux crêpes mais au lactose
Même si le pauvre Jahden a dit manger des crêpes chez lui, n'est ce pas la personne qui lui donne de s'assurer qu'il est en droit d'en manger ?

La maîtresse doit bien évidemment passé devant le juge.

Signaler Répondre

avatar
contribuable le 17/12/2019 à 14:46

la maîtresse n'y est pour rien.elle ne pouvait pas savoir que la mère de l'enfant faisait des crêpes avec de l'eau.com laissez la tranquille foutez lui la paix.

Signaler Répondre

avatar
Môviette le 17/12/2019 à 05:35

Foutez lui la paix a cette maitresse!!!!elle a deja la mort d un petit sur la conscience!!!elle n a pas voulu lui faire de mal!!vous pensez que l envoyez derriere les barreaux,ca va allegez la peine des parents???non,je crois pas.

Signaler Répondre

avatar
lol le 16/12/2019 à 22:10

Je suis très triste pour la famille. J ai aussi un enfant qui présente une allergie et une maladie auto-immune donc je parle en connaissance de cause. Mais désolé à ce niveau, il fallait être accompagnateur ou ne pas laisser son enfant seul avec une telle Épée au dessus de la tête. Je compatis avec la maîtresse et je ne comprend pas qu’on lui cherche des poux à ce point.

Signaler Répondre

avatar
triste le 16/12/2019 à 21:10

pauvre gosse quelle horreur, qu'il repose en paix.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.