Lyon : défilé festif malgré la détresse des acteurs culturels

Lyon : défilé festif malgré la détresse des acteurs culturels
La manifestation débutait place de la Comédie - LyonMag

En retrait par rapport aux autres secteurs, incapables de former une coalition, le monde de la culture lyonnais a défilé ce mardi midi dans les rues de la Presqu'île.

Face aux fermetures de l'intégralité des lieux dans lesquels ils se produisaient, exposaient, accueillaient du public, ils répondaient à l'appel de plusieurs collectifs, notamment le Collectif unitaire 69, Culturopoing 69 ou encore le SNAM CGT (Union Nationale des Syndicats d’Artistes Musiciens de France) pour se retrouver place de la Comédie, entre l'Opéra et la mairie de Lyon, qui avait fait l'effort financier de débloquer une enveloppe de 4 millions d'euros pour la culture, dont les trois quarts ont été distribués fin novembre.

Plusieurs centaines de personnes, parfois équipées d'un masque barré d'une croix symbolisant leur "mutisme forcé", ont ainsi réclamé la prolongation de l’année blanche, le retrait de la réforme de l’assurance chômage ou encore le maintien des droits sociaux. Le tout, dans une ambiance festive, où les artistes et notamment les danseurs ont pu, le temps d'une musique, laisser échapper des mois de frustration.

Le cortège a ainsi fait le tour des lieux culturels emblématiques du centre-ville de Lyon.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Culture de gauche collombienne le 20/01/2021 à 21:10
Malheureusement a écrit le 20/01/2021 à 14h21

Ceux qui se targuent d’appartenir au « monde de la culture », pour en avoir fréquenté-e-s pas mal à Lyon, sont rarement cultivé-e-s et il ne faut pas leur demander de voir plus loin que le bout de leur nez... Ou que le centre de leur nombril. Dans beaucoup de cas, leur « gauchisme » se résume à déblatérer des poncifs pour tirer la couverture à eux et il ne faut surtout pas attendre qu’ils pensent la totalité sociale, et encore moins la solidarité réelle avec les potentiels sacrifices qu’elle suppose. Les syndicalistes de ce secteur assument-ils de faire le jeu du politique, ou sont-ils eux mêmes trop incultes pour s’en rendre compte ?

GUY WALTER, RENDS LE POGNON !!!

Signaler Répondre

avatar
Polo69 le 20/01/2021 à 19:44

Tant que l'état continu a acquerir des peintures immondes pour le cas ou elle deviendraient connu (ils sont passé a coté de Modigliani...), tout va bien les français n'ont pas a s'en faire. Un conseil pour les intermittents et les professionnels du spectacle : il faut chier ou pisser dans un bocal, ou faire un truc totalement décalé, Lang trouvera cela " chié " comme dirait Gerra.

Signaler Répondre

avatar
Malheureusement le 20/01/2021 à 14:21
A l'échelle du dessus ? a écrit le 20/01/2021 à 11h52

En attendant, on a un souci. C'est étrange notre société du spectacle, qui voit augmenter de façon délirante le nombre d'actifs dans le secteur de la "culture" (pour la grande majorité, ça relève plus du divertissement, ça se pavane sur Facebook et à la télé), alors que par exemple le monde paysan manque cruellement de bras pour un développement d'une agriculture de proximité et résiliente. La détresse de la plupart des acteurs culturels n'est par ailleurs pas financière puisque les intermittents sont payés par l'année blanche. Enfants gâtés de la patrie, tous, du gilet jaune au grand patron, râlons, revendiquons, dénonçons, pointons du doigt, à grand renfort de "on" (nous ment, nous prive de nos libertés, nous vole, etc etc) et d'indignations ! Agir et penser vraiment collectif, c'est pas si simple...

Ceux qui se targuent d’appartenir au « monde de la culture », pour en avoir fréquenté-e-s pas mal à Lyon, sont rarement cultivé-e-s et il ne faut pas leur demander de voir plus loin que le bout de leur nez... Ou que le centre de leur nombril. Dans beaucoup de cas, leur « gauchisme » se résume à déblatérer des poncifs pour tirer la couverture à eux et il ne faut surtout pas attendre qu’ils pensent la totalité sociale, et encore moins la solidarité réelle avec les potentiels sacrifices qu’elle suppose. Les syndicalistes de ce secteur assument-ils de faire le jeu du politique, ou sont-ils eux mêmes trop incultes pour s’en rendre compte ?

Signaler Répondre

avatar
A l'échelle du dessus ? le 20/01/2021 à 11:52

En attendant, on a un souci. C'est étrange notre société du spectacle, qui voit augmenter de façon délirante le nombre d'actifs dans le secteur de la "culture" (pour la grande majorité, ça relève plus du divertissement, ça se pavane sur Facebook et à la télé), alors que par exemple le monde paysan manque cruellement de bras pour un développement d'une agriculture de proximité et résiliente. La détresse de la plupart des acteurs culturels n'est par ailleurs pas financière puisque les intermittents sont payés par l'année blanche. Enfants gâtés de la patrie, tous, du gilet jaune au grand patron, râlons, revendiquons, dénonçons, pointons du doigt, à grand renfort de "on" (nous ment, nous prive de nos libertés, nous vole, etc etc) et d'indignations ! Agir et penser vraiment collectif, c'est pas si simple...

Signaler Répondre

avatar
SAURON le 20/01/2021 à 09:38

avatar
Anto le 20/01/2021 à 08:47
Terminator...... a écrit le 19/01/2021 à 18h15

La culture... La culture...? C est très bien tout ça mais dites moi vous êtes payé ou pas Car les intermittents du spectacle le sont eux....

On donne des aides aux resto que je ne peux me payer , on laisse les supermarchés se gaver avec un non contrôle du nombre de clients au m2 , le CAC40 explose de bénéfices sur le dos de la crise , on vire chez Sanofi et son patron prend 800 000 euros .....alors des miettes pour les travailleurs de la culture

Signaler Répondre

avatar
Malheureusement le 19/01/2021 à 19:41

Cultureux à vendre aux plus offrants : la mairie s’est portée acquéreuse pour 4 millions d’€ + l’augmentation des subs au Festival Lumières par la métropole. Vous verrez les mêmes faire l’éloge des élus dans la presse... Donnant-donnant !
Les fragments de syndicats cités ne représentent qu’eux-mêmes :

« En retrait par rapport aux autres secteurs, incapables de former une coalition »

dit le sous-titre parce dans le monde culturel, des voix plus dignes et rationnelles se sont élevées dès le début de l’hiver pour demander courageusement une politique sanitaire plus cohérente et radicale plutôt que la « stratégie » de la passoire et son tunnel sans fin dont les dégâts de tous ordres seront pires.

Toujours aussi borgnes les syndicats de la culture...

Signaler Répondre

avatar
Peace le 19/01/2021 à 19:21

Marrant, dès qu'il n'y a plus les gilets jaunes ou les milices d'extrême gauche avec leur blacks blocs, les manifs se passent bien.

Signaler Répondre

avatar
Terminator...... le 19/01/2021 à 18:15

La culture... La culture...? C est très bien tout ça mais dites moi vous êtes payé ou pas Car les intermittents du spectacle le sont eux....

Signaler Répondre

avatar
Le sauveur est là le 19/01/2021 à 16:13

Greg va leur refiler 4 M de plus....

Signaler Répondre

avatar
SENSO le 19/01/2021 à 14:50

Des pouilleux...!

Signaler Répondre

avatar
Venividivinci le 19/01/2021 à 14:35

Rien n est acquis dans la vie mutation obligée

Signaler Répondre

avatar
le vert dans le fruit le 19/01/2021 à 14:18

La vraie culture c'est Cyril Hanouna, et sa bande de chroniqueurs .

Signaler Répondre

avatar
Paradoks le 19/01/2021 à 14:15

Passer pour des cons afin d'être pris au sérieux: PARADOKS

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.