Lyon : une interro de droit simule le divorce entre Seb la Frite et Léna Situations, le Youtubeur atterré

Lyon : une interro de droit simule le divorce entre Seb la Frite et Léna Situations, le Youtubeur atterré
Seb la Frite et Léna Situations - DR

Parfois, pour capter l'attention de ses élèves, il faut ruser.

Et adapter son contenu avec certain de leurs centres d'intérêts. C'est probablement ce qu'avait en tête un professeur de droit de l'université catholique de Lyon (UCLY) ce lundi. Lorsqu'il a distribué le sujet de l'interrogation écrite de mi-parcours en droit de la famille, les étudiants ont pu découvrir un cas pratique à résoudre assez particulier : "Léna Situassion et Sébastien Frites", "deux influenceurs sur les réseaux sociaux", sont dans une impasse conjugale. L'attitude de Sébastien étant "devenue odieuse", et Léna ayant rapporté des insultes et des "coups sur son visage", la jeune femme de 21 ans "veut mettre fin au mariage". "Que lui conseillez-vous ?", demandait alors le professeur aux élèves, après ce clin d'oeil au célèbre coupe de youtubeurs Léna Situations et Seb la Frite, dont les noms ont été modifiés et les relations volontairement dégradées pour les besoins de l'interro.

Sauf qu'un étudiant a transmis ledit sujet à Seb la Frite, qui a décidé de le poster à son tour sur Twitter en marquant son incompréhension. De quoi initier un débat au sein de sa communauté, entre les fans outrés et ceux qui rappellent que ce genre d'intitulés fantaisistes sont légions en cours de droit.

"Ca coûtait quoi de prendre des gens fictifs de base ou, au minimum, de gens à qui ça ne peut pas arriver aux oreilles : et ça n’enlèverai rien au côté "légèreté" qu’ils cherchent à amener. J’comprends l’intention mais ça reste malaise de lire ça bref", a ensuite indiqué le vidéaste, soutenu par d'autres youtubeurs, dont certains lui conseillaient de porter plainte en diffamation.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
John-6900 le 17/03/2021 à 23:47

C'est qui ces deux là

Signaler Répondre

avatar
NanMaisSerieux??? le 17/03/2021 à 08:09
Si les élèves..... a écrit le 16/03/2021 à 13h20

Si les élèves ont besoin de ce genre d'énoncé "fantaisiste" pour porter un intérêt à leurs cours, qu'ils changent d'orientation !

Fondamentalement, quel intérêt de s’offusquer pour ÇA ??? C’est si futile.

Signaler Répondre

avatar
NanMaisSerieux??? le 17/03/2021 à 08:05
Si les élèves..... a écrit le 16/03/2021 à 13h20

Si les élèves ont besoin de ce genre d'énoncé "fantaisiste" pour porter un intérêt à leurs cours, qu'ils changent d'orientation !

Ce n’est pas parce qu’on fait des études que l’on a pas le droit à un peu de légèreté. Très courant dans les partiels. Et je dirais même dans la vie professionnelle.

Signaler Répondre

avatar
ExLyonnaise le 16/03/2021 à 23:35

Dommage pour la compréhension que certains s'obstinent à utiliser l'écriture inclusive... un gauchiste idéologiste, assurément.

Signaler Répondre

avatar
T’es bête ou quoi le 16/03/2021 à 18:47
Et alors ? a écrit le 16/03/2021 à 18h23

En même temps tous les jeunes sont influenceurs.euses sur les réseaux sociaux et tous les hommes sont violents envers leurs femmes, donc c'est VRAI

PARDON ? Je sais pas dans quel monde tu vis mais tous Les hommes ne sont pas violents.

Signaler Répondre

avatar
Et alors ? le 16/03/2021 à 18:23

En même temps tous les jeunes sont influenceurs.euses sur les réseaux sociaux et tous les hommes sont violents envers leurs femmes, donc c'est VRAI

Signaler Répondre

avatar
Trop Facile le 16/03/2021 à 16:33

C'est l'INSTITUT CATHODIQUE de LYON .

Signaler Répondre

avatar
Grand gognand le 16/03/2021 à 16:32

Ah bon ! A la fac catho ils étudient le droit du divorce ?
Moi je croyais que le divorce était "péche mortel " pour les cathos...

Signaler Répondre

avatar
bob54 le 16/03/2021 à 16:05

ca valait un article cette histoire ??

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 16/03/2021 à 15:12

Il faut qu'il change de nom c'est pas possible, seb la catrouille par exemple, c'est plus bio...

Signaler Répondre

avatar
Si les élèves..... le 16/03/2021 à 13:20

Si les élèves ont besoin de ce genre d'énoncé "fantaisiste" pour porter un intérêt à leurs cours, qu'ils changent d'orientation !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.