"1 chance sur 666" : le témoignage de la maman de Valentine, 11 ans, atteinte de trisomie 21

"1 chance sur 666" : le témoignage de la maman de Valentine, 11 ans, atteinte de trisomie 21
Valentine et sa maman Vanessa – DR

Ce dimanche est la journée mondiale de la trisomie 21.

L’occasion pour Vanessa Arcos de revenir sur son histoire. La vie de cette maman bascule en 2009. Après une "grossesse formidable" selon ses propres mots, elle donne naissance à son second enfant, une petite fille prénommée Valentine. Quelques heures plus tard, le bonheur laisse la place au choc et à l'incompréhension. Valentine est porteuse de trisomie 21. "Le ciel vous tombe sur la tête", résume Vanessa Arcos. "In utero rien n'avait été décelé", ajoute-t-elle.

Trois jours plus tard, les examens viennent confirmer le diagnostic du pédiatre. "C'est un choc psychologique immense. Au départ c'est un deuil de la vie ordinaire. Votre vie prend un chemin différent", explique Vanessa.

C’est justement ce "cheminement sur dix ans de vie" et ce "travail d’acceptation" que raconte cette mère de famille dans son livre "1 chance sur 666". "Vous apprenez à entrer en contact avec votre enfant comme n’importe quelle mère", décrit notamment Vanessa Arcos.

Les années ont depuis passé. Valentine a aujourd’hui 11 ans. Elle est scolarisée dans une classe "normale" de CM2 à Charbonnières-les-Bains avec à ses côtés son AVS (Auxiliaire de vie scolaire). "On s’est battu pour l’inclusion et pour qu’elle soit avec les autres", assure la maman de la pré-adolescente. Si cette dernière assure que "le regard de la société peut parfois être violent", tout s’est toujours bien passé pour Valentine. "Accueillir la différence fait grandir tout le monde. Les choses se font naturellement. Il ne faut pas que les peurs des adultes contaminent tout le système", insiste Vanessa Arcos 

Un nouveau cap sera d’ailleurs bientôt franchi par Valentine qui se prépare l’année prochaine à faire sa rentrée dans un collège "classique" mais au sein d’un classe de 6e Ulis à Tassin-la-Demi-Lune. Ses camarades, tous porteurs d’un handicap, auront un seul professeur pour toutes les matières ainsi qu’un AVS pour tout le groupe. "On continue de la laisser dans un milieu ordinaire mais un petit peu plus adapté".

Valentine est différente. Vanessa Arcos le sait mais là n’est pas le plus important. "Le handicap fait partie de la vie. La fragilité fait partie de la vie. La différence devrait être la norme parce qu’on est tous différents", déclare-t-elle. "J’ai voulu ouvrir dans ce livre sur des choses universelles car c’est aussi comme ça qu’on fera changer les mentalités". "Je suis aujourd’hui apaisée. Je suis heureuse comme ma fille", conclut la maman.

A.D.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Calahann le 22/03/2021 à 11:14
Malika a écrit le 21/03/2021 à 12h31

Certains handicaps sont difficiles pour une inclusion dans un système scolaire classique, par contre tout un tas d’autres handicaps sont tout à fait possible, c’est une chance pour tout le monde de cohabiter ensemble, d’accepter les différences, les enfants sont bien plus tolérants et solidaires que les adultes ! Cela ne doit pas être évident d’avoir un enfant différent je suis admirative des parents qui souvent se retrouvent abandonnés et seuls, que la société évolue c’est fabuleux, le regard des adultes doit évoluer aussi.

La T 21 ou autres " handicaps " ne font pas des personnes " différentes " par rapport à la norme.
L'handicap reste une identité à par entière !

Signaler Répondre

avatar
Malika le 21/03/2021 à 12:31

Certains handicaps sont difficiles pour une inclusion dans un système scolaire classique, par contre tout un tas d’autres handicaps sont tout à fait possible, c’est une chance pour tout le monde de cohabiter ensemble, d’accepter les différences, les enfants sont bien plus tolérants et solidaires que les adultes ! Cela ne doit pas être évident d’avoir un enfant différent je suis admirative des parents qui souvent se retrouvent abandonnés et seuls, que la société évolue c’est fabuleux, le regard des adultes doit évoluer aussi.

Signaler Répondre

avatar
Duch-R le 21/03/2021 à 09:53

Belle leçon de courage de cette mère.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.