Viol d’une mineure par un récidiviste libéré de prison : le parquet de Lyon se défend 

Viol d’une mineure par un récidiviste libéré de prison : le parquet de Lyon se défend 
La prison de Lyon-Corbas - LyonMag

La conférence de presse a eu un retentissement dans toute la France.   

Ce mardi 13 avril, l’avocat d’une famille originaire de Bourgoin-Jallieu avait convoqué des journalistes pour une conférence de presse en compagnie d'une jeune femme âgée de 17 ans. Les Berjalliens ont annoncé qu’un détenu isérois, libéré l’année dernière à cause de la crise du Covid-19, avait violé une mineure à l'automne 2020, six mois après sa libération anticipée du centre pénitentiaire de Lyon - Corbas. Un recours contre l'Etat pour faute lourde devrait maintenant être déposé par l'avocat de la famille. 


Dans un communiqué publié ce mardi soir, le parquet de Lyon a expliqué le processus du choix de la libération de cet homme par le juge d’application des peines de Lyon. Selon les autorités judiciaires, "la décision du juge d’application des peines n’est en aucun cas un jugement de remise en liberté automatique résultant de la situation de crise sanitaire mais une décision de placement sous libération conditionnelle prise sur requête du condamné et après avis favorable du service pénitentiaire d'insertion et de probation de Lyon, de l’administration pénitentiaire et du parquet". Reste que le parquet reconnait que "la décision a été prise sans débat contradictoire, en raison du contexte sanitaire, avec l’accord du condamné". Le contexte sanitaire qui avait donné lieu aux libérations de 6000 détenus français, sortis de prison pour diminuer la promiscuité dans les cellules.


Le parquet de Lyon rappelle aussi que le violeur présumé exécutait deux peines : l’une de 6 mois d’emprisonnement pour infractions à la législation sur les stupéfiants et surtout l’autre, d’une durée de 5 ans d'emprisonnement dont 1 an avec sursis avec mise à l'épreuve, pour des faits de violences, agression sexuelle ainsi que pour arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire avec libération avant le 7e jour commis dans un contexte conjugal. Une peine lourde prononcée par le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu en décembre 2018. Son casier judiciaire comporte aussi 6 autres condamnations : 3 pour défaut d’assurance, 1 pour conduite malgré suspension de son permis, 1 pour infractions à la législation sur les stupéfiants, et une dernière pour outrage.


L’homme était libérable le 20 novembre 2021, mais « se trouvait dans les conditions légales d’attribution d’une libération conditionnelle depuis le 6 janvier 2020 » précise le parquet. C’est ainsi que le juge d’application des peines a rendu sa décision, « sur le fondement de l’article 707 du code de procédure pénale disposant que "toute personne condamnée incarcérée en exécution d'une peine privative de liberté bénéficie, chaque fois que cela est possible, d'un retour progressif à la liberté en tenant compte des conditions matérielles de détention et du taux d'occupation de l'établissement pénitentiaire, dans le cadre d'une mesure de semi-liberté, de placement à l'extérieur, de détention à domicile sous surveillance électronique, de libération conditionnelle ou d'une libération sous contrainte, afin d'éviter une remise en liberté sans aucune forme de suivi judiciaire".


Le juge avait alors relevé que "l’intéressé semble prendre conscience de la gravité des faits et du dommage causé à la victime, que l’expert psychiatre l’ayant examiné évoque un risque de récidive qualifié de "faible", qu’une promesse d’embauche a été adressée au détenu à la suite d’une rencontre avec un employeur lors d’une permission de sortir qui s’est bien déroulée" et enfin que "le suivi psychologique initié en détention semble porter ses fruits". Une phrase qui résonne autrement après le viol présumé de la mineure.


Le parquet de Lyon rappelle enfin que, pour un accord de libération conditionnelle, l’individu devait se soumettre à des mesures de soins, exercer une activité professionnelle et s’abstenir d’entrer en contact avec la partie civile et l’indemniser. 

J.D.

31 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Artemus le 17/04/2021 à 10:53

Le laxisme de la justice française provoque beaucoup de drames et permet de nombreux crimes ...

Les législateurs, les juges et les psychiatres devraient se remettre en question ...

En sont ils capables ???

Signaler Répondre

avatar
Foxy69 le 16/04/2021 à 09:08

Le plancher ,pardon le parquet à toujours raison......

Signaler Répondre

avatar
Pauvre France. le 16/04/2021 à 00:25

Beaucoup de bla-bla pour justifier le laxisme de cette justice gaucho-idéologue.

Signaler Répondre

avatar
Faithless le 15/04/2021 à 14:25
Lyonnais06 a écrit le 15/04/2021 à 09h26

Il faut passer à la vitesse supérieure : RN

Et tu crois que le RN va faire quoi ?

Signaler Répondre

avatar
Prato le 15/04/2021 à 12:21

Le parquet est fautif de complicité de viol

Signaler Répondre

avatar
kouki le 15/04/2021 à 11:47

quand j'aurai le bac, je ferai des études pour être juge
Je serai un justicier moderne!

Signaler Répondre

avatar
Julius le 15/04/2021 à 11:41

Les juges sont trop laxistes il faudrait qu ils soient sanctionnés lorsque ce genre de fautes graves arrivent le pire c est que ses sanctions existent mais ne sont jamais appliqués

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais06 le 15/04/2021 à 09:26

Il faut passer à la vitesse supérieure : RN

Signaler Répondre

avatar
Malika le 15/04/2021 à 08:13
Calahann a écrit le 15/04/2021 à 00h20

À croire que tu penses beaucoup au Pere Noël toi ou à une blague similaire.
Officiellement, la justice se doit être neutre vis-à-vis de la République et de la société, officieusement elle ne l'est pas car, il s'agit d'un budget de Bercy.
La justice, tout comme l'Education Nationale ,la Santé, La police, l'armée, les aidants familiaux , l'handicap, les associations caritatives.....sont soumis aux budgets de l'État.
C'est aussi le cas dans mon domaine d'activité qui est bien de me dire que la santé ,les soins ,les patients, nos anciens sont littéralement bien enfermés ou enclavés dans des mouroirs faute de financement non rentable.
Enfin bref ! Le budget quotidien de l'État gonfle tandis que ,les finance des systèmes régaliens diminuent comme un glaçon au soleil.
À qui profite nos impôts ?

Tout a fait d’accord, sur 1000€ d’impôts payés 4 € vont a la justice, on est mauvais et parmi les derniers de la classe, tt les autres éléments que vous soulevez sont très justes.

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 15/04/2021 à 00:20
Grand gognand a écrit le 14/04/2021 à 21h11

La justice fait ce qu'elle peut pour réprimer, limiter,la folie des hommes...

À croire que tu penses beaucoup au Pere Noël toi ou à une blague similaire.
Officiellement, la justice se doit être neutre vis-à-vis de la République et de la société, officieusement elle ne l'est pas car, il s'agit d'un budget de Bercy.
La justice, tout comme l'Education Nationale ,la Santé, La police, l'armée, les aidants familiaux , l'handicap, les associations caritatives.....sont soumis aux budgets de l'État.
C'est aussi le cas dans mon domaine d'activité qui est bien de me dire que la santé ,les soins ,les patients, nos anciens sont littéralement bien enfermés ou enclavés dans des mouroirs faute de financement non rentable.
Enfin bref ! Le budget quotidien de l'État gonfle tandis que ,les finance des systèmes régaliens diminuent comme un glaçon au soleil.
À qui profite nos impôts ?

Signaler Répondre

avatar
Un simple sentiment le 14/04/2021 à 21:17

Cette même justice qui confirme la relaxe de barbarin ........

Signaler Répondre

avatar
Grand gognand le 14/04/2021 à 21:11

La justice fait ce qu'elle peut pour réprimer, limiter,la folie des hommes...

Signaler Répondre

avatar
Calahann le 14/04/2021 à 19:39
Malika a écrit le 14/04/2021 à 14h59

Quelle honte ! Une justice qui vise à protéger les criminels au lieu de se soucier des victimes et futurs victimes ! Je suis écœurée. Aujourd’hui nous avons même une jurisprudence «la bouffée délirante » vous fumez un joint comme Kobili Traoré vous frappez et jetez votre victime par le balcon vous ne passez même plus en justice, pas de procès rien ! Scandaleux, vous pouvez tuer, squatter et dégrader les biens d’autrui, voler, dégrader, brûler, violer, égorger, vous aurez juste une bouffée délirante qui vous exonérera de votre responsabilité. Faut-il se rendre justice sois même ?

https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2021/04/14/la-cour-de-cassation-va-repondre-le-meurtrier-de-sarah-halimi-doit-il-etre-juge-ou-declare-irresponsable-penalement

Évite de relater des faits antérieures qui ne s'alignent pas.
Si ce minable a été libéré par une juge, c'est que cette dernière n'a pas due bien nettoyer le " Parquet " !
J'rigole bien sûr !

Signaler Répondre

avatar
Lyonnaise23 le 14/04/2021 à 18:37

Il ne faut pas lâcher et porter plainte

Signaler Répondre

avatar
Malika le 14/04/2021 à 14:59

Quelle honte ! Une justice qui vise à protéger les criminels au lieu de se soucier des victimes et futurs victimes ! Je suis écœurée. Aujourd’hui nous avons même une jurisprudence «la bouffée délirante » vous fumez un joint comme Kobili Traoré vous frappez et jetez votre victime par le balcon vous ne passez même plus en justice, pas de procès rien ! Scandaleux, vous pouvez tuer, squatter et dégrader les biens d’autrui, voler, dégrader, brûler, violer, égorger, vous aurez juste une bouffée délirante qui vous exonérera de votre responsabilité. Faut-il se rendre justice sois même ?

https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2021/04/14/la-cour-de-cassation-va-repondre-le-meurtrier-de-sarah-halimi-doit-il-etre-juge-ou-declare-irresponsable-penalement

Signaler Répondre

avatar
juges rouges le 14/04/2021 à 14:32

Il n'y a même pas eu d'audience pour décider de la libération de ce criminel : si ça s'appelle pas une libération automatique, je sais pas comment on peut l'appeler.

Signaler Répondre

avatar
Venividivinci le 14/04/2021 à 14:29

On tient à rappeler que la justice a voulu libérer le meurtrier d Adrien Perez tue en 2018 a Meylan ses parents ont du lutter pour ne pas remettre ce criminel en liberté .
Des citoyens contre la justice .
Un commentaire

Signaler Répondre

avatar
Venividivici le 14/04/2021 à 14:24

C est quoi cette pyramide d incompétence .
Chaque niveau couvrant l autre ...
Chacun a respecté quoi ?
quand au final une vie est détruite .même pas un mot un regret un soupçon de révolte devant une erreur flagrante.
Digne d une dictature ...
Ou tout se justifie entre amis ..

Signaler Répondre

avatar
732 le 14/04/2021 à 13:07

Et dire que Dupont Moretti nous sors que la justice n'est pas laxiste...que c'est une fabulation populiste... lol

Si maintenant un délinquant sexuel ou autre décide seul de sa libération conditionnelle ... Belle justice !

Signaler Répondre

avatar
Terminator le 14/04/2021 à 13:00

Leur commentaire me surprends pas vu la façon dont ils se foutent des honnêtes gens.. Quand au psychiatre virez les.

Signaler Répondre

avatar
levilleur le 14/04/2021 à 12:13

Ah la justice ! Qui prend le temps d'écrire de longs textes aux medias pour se dédouaner toujours et encore, mais qui libere en 5 mins criminels et racailles !

Signaler Répondre

avatar
la responsabilité le 14/04/2021 à 11:51

nous n'avons pas essayé une chose : mettre en cause la responsabilité des decideurs

j'ai le sentiments que les juges et autres intellectuels de la justice prennent des decisions par dogm,e, par confort et par intérêt... et pas pour l intérêt des citoyens.

ils doivent etre comptables de leur decision, comme les autres citoyens!

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 14/04/2021 à 11:49

Quand est-ce que ces magistrats vont-ils enfin se remettre en cause au lieu de penser à leurs futures vacances à St Barth ?

Signaler Répondre

avatar
fandehouse le 14/04/2021 à 11:43

quand serons nous décidé à pénaliser l'incompétence de certains membres de cette institution de plus en plus politisée ;et omnipotente

Signaler Répondre

avatar
Karadoc le 14/04/2021 à 11:41

C est leur idéologie gauchiste les juges sont contre l en fermement, c est la faute à la société si l homme est mauvais et non le contraire d après eux.

Signaler Répondre

avatar
Question? le 14/04/2021 à 11:17

Pourquoi diminuer la promiscuité dans les cellules en augmentant la promiscuité des citoyens?

Pourquoi quand je reçois ma feuille d’impôt, tout est dû sans aucun sursis et aucune remise financière ?

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 14/04/2021 à 11:12

Le parquet se défend..... facile tant qu'il ne s'agit pas de ses enfants, ça n'explique pas pourquoi nous devons avoir un juge d'annulation des peines il parait que la justice manque de moyen c'est faux il sont juste très très mal utilisés

Signaler Répondre

avatar
kikou le 14/04/2021 à 11:10

Le juge d'application des peines à toutes latitudes pour aller à l'encontre de l'article 707 de procédure pénale qui dit entre autre " chaque fois que cela est possible etc...." . Ce juge a donc délibérément fait libérer cet individu sans tenir compte des raisons pour lesquelles il a été condamné, ni la probabilité du mis en cause de récidiver.

Signaler Répondre

avatar
PrixNobel le 14/04/2021 à 11:06
Venividivinci a écrit le 14/04/2021 à 10h40

En résumé c est pas moi c est l autre .
Et l autre en justice c était un violeur drogue..
Donc ... Tout est normal.
Allez dire ça a cette jeune fille.
Quelle honte ..

Comme toujours,reste l'espoir que l'expert-psychiatre en question réponde de ses actes devant cette même justice avec laquelle il collabore à des fins financières

Signaler Répondre

avatar
Blablabla blablabla le 14/04/2021 à 10:53

Bla bla bla bla bla ...et oui que du bla bla ...sauf que à un moment il faut assumer ...son blabla bla

Signaler Répondre

avatar
Venividivinci le 14/04/2021 à 10:40

En résumé c est pas moi c est l autre .
Et l autre en justice c était un violeur drogue..
Donc ... Tout est normal.
Allez dire ça a cette jeune fille.
Quelle honte ..

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.